27 avril 2009

Tout est fatal (Stephen King)

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Tout est fatal (Stephen King) Dans l’introduction, Stephen King parle du plaisir d’écrire. Le fait d’écrire des histoires n’a rien de nouveau pour lui depuis longtemps (il a vendu sa première nouvelle en 1968, à 21 ans), mais cela ne signifie pas qu’il ait perdu de sa fascination. King pense que la nouvelle n’est pas un art perdu mais est prêt à défendre l’idée qu’il est bien près de disparaître dans les poubelles de... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2009

Dreamcatcher (suite)

XIII Le pré carré de Kurtz   Perlmutter pense que Gosselin’ country Market est éclairé par une débauche de projecteurs qui fait l’effet d’un plateau de cinéma. Il pense à Rencontre du 3è type. Tout lui semble irréel. Tout le personnel de l’armada porte à présent des masques sur le visage. Bradsky parle à Underhill. Il lui dit avoir eu l’impression qu’on s’emparait de son esprit. Il s’est retrouvé dans la cabane avec Jonesy et l’a aidé à démarrer la moto neige alors qu’il a toujours été dans la base militaire. Underhill lui... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]