18 L'album

 

C'était le 1er novembre. Jack découvrit l'album. Il regarda les vieux journaux et les registres qui lui apprirent que Nelson Rockfeller, Henry Ford, Jean Harlow et Clarck Gable avaient fréquenté l'Overlook. L'album était le livre que Danny avait vu en rêve. Il contenait une carte d'invitation à un bal masqué un 29 août. Jack pensa au « Masque de la mort rouge » d'Edgar Poe. Il y avait aussi un article sur l'Overlook daté du 15 mai 1947. Cela parlait du milliardaire Derwent, propriétaire de l'hôtel. C'est pendant la guerre qu'il était devenu riche et il l'était resté. Un article du 1 février 1952 évoquait la vente de l'Overlook par Derwent. Puis Jack lut des articles révélant la suite de l'histoire de l'hôtel. Il vit qu'il était tombé en ruine dans les années 60. Jack pensa écrire un livre sur ce sujet. Il se jura d'entretenir l'hôtel de son mieux. Une nouvelle manchette du 10 avril 1963 annonçait le rachat de l'hôtel par un consortium de Las Vegas. Jack apprit que Charles Grondin se cachait derrière le consortium. Grondin avait travaillé pour Derwent. Une coupure du 27 juillet 1964 révélait l'utilisation de l'Overlook par la pègre. Jack tira un carnet de sa poche et écrivit une note pour se rappeler de faire une enquête à la bibliothèque de Denver sur l'Overlook. Il y avait eu un suicide, la mafia et un assassinat. Un article le relatait. Sous la coupure, quelqu'un avait griffonné d'une écriture épaisse à la pointe bic : « Et ils ont emporté ses couilles avec eux ». Jack se demanda à qui appartenait cet album. Quand Wendy arriva, Jack cacha l'album. Elle se demandait ce qu'il faisait et pensait qu'il s'était caché pour boire. Jack avait frotté sa bouche et saignait. Puis Wendy referma derrière eux la porte du sous-sol qui retourna à ses ténèbres.

 

19 Devant la porte de la chambre 217

 

Wendy demanda à Danny s'il était heureux à l'hôtel. Il répondit oui. Jack avait appelé un avocat pour attaquer la marque d'insecticide mais l'avocat lui expliqua qu'il n'avait aucune chance car il n'avait que son propre témoignage pour prouver qu'il avait bien suivi les instructions accompagnant la bombe. Wendy avait laissé Danny jouer seul et il s'était promené dans l'hôtel. Puis il fut attiré par la chambre 217. Il se rappela l'histoire de Barbe-Bleue que Jack lui avait racontée un soir où il était saoul. La femme de Barbe-Bleue avait eu la curiosité d'ouvrir une chambre qui lui était interdite. Elle y vit les têtes des sept femmes précédentes de Barbe-Bleue. Danny avait pris le passe-partout de son père puis il renonça à entrer. Il observa un extincteur accompagné d'une tâche enfermé dans une vitrine. La lance à incendie tomba par terre et Danny eut peur qu'elle ne le suive. Alors il descendit l'escalier en courant.

 

20 Conversation avec M. Ullman

 

Jack consulta les archives du journal Camera à la bibliothèque de Sidewinder. A partir de 1965, les journaux avaient été remplacés par des microfilms. Pour les microfilms, il n'y avait qu'une seule visionneuse dont la lentille était faussée. Jack commença par les journaux. Il avait réussi à reconstituer entièrement toute la fascinante histoire de l'Overlook depuis l'assassinat du gangster jusqu'à l'arrivée de Stuart Ullman quand Wendy vint le chercher. Il se sentit surveillé par elle et cela l'agaçait. C'était sans cesse l'inquisition. Elle l'avait poussé à bout, ce qui revenait à dire qu'elle l'avait poussé à boire. Il lui demanda de l'aspirine car la visionneuse lui avait fait mal à la tête mais elle n'avait que de l'Anacin et Jack voulait de l'Excedrin. Wendy aurait dû le savoir. Par moment, Jack se disait que c'était une vraie connasse. Jack alla au drugstore pour téléphoner. On était le 7 novembre et depuis le début du mois le temps s'était fait menaçant. Jack s'acheta de l'Excedrin. Il téléphona à Ullman. Il lui demanda pourquoi il ne lui avait pas révélé que Derwent avait vendu l'Overlook à une bande d'escrocs et que c'était devenu un refuge pour la mafia. Si en 1966, on l'avait fermé, c'est parce qu'un gangster s'y était fait assassiner avec ses gardes du corps dans la suite présidentielle. Ullman répondit qu'il ne voyait pas le rapport avec le travail de Jack. Mais Jack parla de l'assassinat de Gianelli et du tour de passe-passe car la nouvelle propriétaire était Sylvia Hunter, l'ex-femme de Derwent. Jack demanda si elle dirigeait un bordel. Ullman fut indigné. Quand un sénateur connu y était mort, Hunter avait dû vendre l'hôtel. Jack dit à Ullman qu'il n'avait pas joué franc jeu. Ullman ne comprenait pas pourquoi Jack s'intéressait à ces vieilles histoires. Il croyait que Jack avait peur des fantômes mais ce n'était pas le cas. Jack avait été humilié du fait qu'Ullman avait enquêté sur lui. Ullman était suffoqué par son insolence et voulut le renvoyer. Jack voulut savoir si Derwent était toujours le propriétaire. Ullman nia. Il dit que c'était Sheckley pour 35 % mais ne parla pas des autres actionnaires. Jack annonça qu'il allait écrire un livre sur l'Overlook. Ullman le lui déconseilla. Mais Jack insista. Ullman ne voulait plus de lui dans l'hôtel alors Jack raccrocha. Jack avait peur et se demanda pourquoi il avait appelé Ullman. Il avait peur de perdre sa place. Il regrettait d'avoir téléphoné à Ullman car s'il perdait son emploi, il n'aurait plus accès aux informations sur l'Overlook. Wendy et Danny vinrent le chercher. Il se sentit minable. Jack n'aimait pas l'Overlook et pensait que cet endroit ne leur ferait pas du bien. C'était peut-être pour ça qu'il avait appelé Ullman. Pour qu'on le renvoie avant qu'il ne soit trop tard.

 

21 Insomnies

 

Al Sheckley avait appelé Jack. Il lui avait demandé ce qu'il manigançait. Ullman lui avait dit que Jack préparait un chantage avec publication d'un article diffamatoire. Jack expliqua qu'Ullman l'avait humilié en enquêtant sur lui et qu'il s'était renseigné sur l'Overlook à cause de ça. Mais il avoua qu'il allait écrire un livre sur l'hôtel. Al en fut malade car il avait bien l'intention de garder l'Overlook. Mais Jack avait voulu l'aider. Al lui rappela qu'il lui avait trouvé cette place pour qu'il achève sa pièce le temps qu'Al convainque le conseil de le reprendre au collège. Il ne comprenait pas pourquoi Jack le trahissait. Jack demanda s'il était renvoyé. Al répondit que non mais à deux conditions. Jack ne devrait plus appeler Ullman et renoncer à écrire sur l'hôtel. Jack était suffoqué. Il avait l'impression qu'Al se prenait pour un prince de Medicis mais il accepta. Il demanda quand même si Derwent était encore lié à l'Overlook. Al répondit que cela ne concernait pas Jack. Jack raccrocha et il eut mal au ventre. Wendy lui fit un lait chaud. Il ne renonça pas au livre sur l'hôtel et tant pis pour Al s'il était lié à Derwent. Wendy pensait que Jack rêvait qu'il était dans un bar eet qu'elle n'était pas là pour l'empêcher de boire. Elle ne pouvait s'empêcher de penser que l'hôtel exerçait une influence néfaste sur Jack et Danny. Tous les symptômes de l'alcoolisme de Jack étaient revenus sauf l'alcool lui-même. La manie de s'essuyer les lèvres avec ses mains ou son mouchoir, comme si elles étaient trop humides, les longs silences de la machine à écrire, les boules de papier froissé dans la corbeille à papier. Il s'était remis à croquer de l'Excedrin. Il s'interdisait toute manifestation de colère mais elle voyait bien qu'elle et Danny l'exaspéraient. Elle s'inquiétait de l'appel de Al. Danny lui avait dit qu'Al était furax et ne voulait pas que Jack écrive un livre sur l'hôtel. Il l'avait su par télépathie. Wendy en était persuadée. Elle pensa à parler de l'Overlook à Danny puis s'endormit. Danny savait que sa mère se faisait du souci pour lui et que son père songeait à nouveau à l'alcool. Il n'avait pas voulu parler de l'extincteur à sa mère pour qu'elle ne pense pas qu'il perdait la boule. Le père d'un de ses camarades, M. Stenger, avait perdu la boule et avait été enfermé car il avait voulu tuer sa famille. Son père lui avait expliqué que Stenger avait fait une crise de nerfs. Danny avait su que des hommes en blouses blanches étaient venus chercher Stenger. Un mois plus tard la femme de Stenger avait retiré son fils Robin de la maternelle et ils étaient partis sans M. Stenger. Parfois, le souvenir de M. Stenger revenait hanter Danny. Quand il n'allait pas bien, il avait peur qu'on l'amène à l'asile. Les choses se gâtaient à l'hôtel et la neige les emprisonnerait bientôt. Et ensuite ce serait Tromal. Il pensa demander à Tony le moyen de se défendre de Tromal.

 

22 Dans la camionnette

 

Wendy et Danny allèrent à Sidewinter avec la camionnette. La radio annonçait la neige. Elle demanda à Danny s'il serait plus heureux s'ils quittaient l'hôtel. Danny le voulait mais savait que son père avait son travail. Il dit que Jack avait peur que tous les trois souffrent de la solitude mais que ce serait un mauvais moment à passer. Son père avait peur de ne pas pouvoir trouver du travail ailleurs. Wendy croyait en Tony et si Tony et Danny disaient qu'il fallait partir elle partirait avec son fils et ils rejoindraient Jack au printemps. Elle voulait aller chez sa mère mais Danny savait qu'elle s'y sentirait mal. Il ne voulait pas y aller non plus car il ne s'y plaisait pas. Wendy demanda à Danny si Jack s'était remis à boire. Il répondit non. Elle voulut que Tony vienne pour les aider mais Danny l'avait déjà appelé et il n'avait pas répondu. Il pleura car il ne voulait pas aller chez sa grand-mère. Alors Wendy décida de rester à l'hôtel.

 

23 Au terrain de jeux

 

Jack tondit les buis en forme d'animaux. Puis il alla au terrain de jeux. Il alla sur le toboggan et pensa à son père qui l'emmenait au parc de Berlin. Il l'avait aimé bien après que l'affection des autres enfants se fût changée en haine et en crainte. Il entendit un bruit. Il eut soudain des fourmillements au visage et aux mains. Il vit que le lapin buis broutait l'herbe à quatre pattes alors que dix minutes auparavant il faisait le beau sur ses pattes arrière. Le chien aussi avait bougé et les lions avaient avancé. Ils bloquaient l'allée. Il pensait devenir fou car il n'avait pas bu. Il crut qu'un des lions allait sauter sur lui. Il pensait être fatigué et miné par les soucis. Il avait dû tout inventer. Mais c'était fini à présent. Il ne dit rien à Wendy et Danny quand ils rentrèrent.

 

24 La neige

 

Jack, Danny et Wendy regardaient la neige qui les empêchait de partir. Wendy avait complimenté Jack sur son travail pour les buis. Ils éprouvaient le même soulagement ; ils avaient dépassé le point de non-retour. Wendy avait trouvé son mari bien étrange tout l'après-midi mais maintenant il semblait être redevenu lui-même.

 

25 Dans la chambre 217

 

Une semaine et demie plus tard, l'Overlook et sa pelouse étaient ensevelis sous 50 cms d'une neige fine et craquante. Depuis huit jours les lignes téléphoniques étaient coupées et le seul moyen de communication avec le monde extérieur était le poste émetteur dans le bureau d'Ullman. Il y avait des blizzards et il faisait – 15 la nuit. Ils faisaient du traîneau. La route appartenait désormais aux caribous. Jack et Danny aimaient marcher avec des raquettes mais pas Wendy. Jack vérifiait la chaudière et lisait les vieilles archives. Il avait trouvé les récépissés d'expédition de choses bizarres comme un lambeau de drap tâché de sang. Danny était à nouveau attiré par la chambre 217. Même s'il avait promis à Dick de ne pas y aller. Il n'avait plus peur du tuyau d'extincteur et voulait entrer dans la chambre 217 pour ne plus craindre l'hôtel. Il entra. La chambre était sombre car Jack avait fermé les volets. Il y avait un grand lit et un secrétaire, une commode et une table de nuit avec une bible. La salle de bains faisait penser à un wagon-salon de train Pullman. Danny fit glisser le rideau de douche. La femme qui gisait dans la baignoire était morte depuis longtemps. Elle était toute gonflée mais fixait sur Danny des yeux vitreux. Un sourire grimaçant étirait ses lèvres. Danny hurla sans qu'aucun son ne sorte de sa bouche. Il se pissa dessus. La femme se leva. Danny s'enfuit mais la porte d'entrée était bloquée. Danny cogna la porte et la femme approchait. Alors il repensa à Dick qui lui avait dit que les visions ne pouvaient lui faire de mal. Il ferma les yeux mais la femme le força à se retourner.

 

4è partie Au pays des rêves

 

Wendy dormait quand Danny était dans la chambre 217. Jack dormait aussi. Il avait cherché un indice sur l'hôtel dans des factures de lait. Il avait estimé que ses hallucinations étaient une révolte de son cerveau contre son renoncement au livre sur l'hôtel. Alors il s'obstina. Le livre s'intitulerait « L'Overlook ou les mystères d'une station de montagne ». Il l'écrirait non pour se venger d'Al, d'Ullman, d'Hatfield ou de son père mais parce que l'hôtel l'avait ensorcelé. Il avait pensé à son père. Il l'avait aimé très fort jusqu'à 7 ans. Ses frères et sa sœur haïssaient leur père car il les frappait. L'amour de Jack pour son père était accompagné par la peur d'être frappé ou engueulé. Son amour avait commencé à tourner à l'aigre à l'âge de 9 ans quand son père avait battu sa mère avec sa canne. Il l'avait cogné à la tête. Les frères de Jack avaient dû l'arrêter. Sa mère se releva sans se plaindre. Elle demanda juste où était le journal peur que son mari lise les bandes dessinées. Puis elle s'était écroulée. Le docteur avait envoyé la mère de Jack à l'hôpital. Son père avait dit que la mère de Jack était tombée dans l'escalier. Quatre jours plus tard, Brett, le frère de Jack s'était engagé dans l'armée. Il avait été écoeuré que sa mère soutienne le mensonge de son père. Brett avait été tué en 1965 pendant la guerre du Vietnam. Son autre frère, Mike, s'était sauvé trois ans plus tard pour l'université du New Hampshire. Le père de Jack mourut quand Jack avait 15 ans. Jack alluma la radio. Il entendit la voix de son père qui lui conseillait de tuer Wendy et Danny. Alors Jack cassa la radio. Il entendit Wendy qui l'appelait. Maintenant il ne leur restait plus d'autre lien avec le monde extérieur que le scooter des neiges.

 

27 En catalepsie.

 

Wendy cherchait Danny. Il était planté sur le palier, le pouce à la bouche. Le col et les épaules de sa chemise étaient trempés et il avait des hématomes au cou et sous le menton. Wendy avait entendu Jack crier. Elle le découvrit blanc comme un linge, se massant les tempes. Wendy fut terrifiée. Il pleurait. Il tomba sur les débris de la radio. Jack lui dit qu'il avait cessé la radio parce qu'il avait entendu son père. Il s'emporta contre Wendy croyant qu'elle lui en voulait toujours pour l'accident de Danny. Puis il lui demanda pardon l'enlaça. Ils le trouvèrent. Wendy le prit dans les bras. Il ne réagit pas. Elle vit les marques sur son cou et crut que c'était Jack le responsable. Elle l'insulta. Elle emmena Danny dans leur chambre et s'enferma avec lui. Danny ne réagissait toujours pas et Wendy paniqua. Elle devait sauver son enfant contre Jack qui avait dû agir en dormant. Elle regrettait d'avoir renoncé au divorce. Tant qu'il ne dormait pas, Jack pouvait encore se conduire comme un être de raison ; elle pourrait donc lui demander d'emmener Danny chez le docteur. Alors elle sortit de la chambre et entendit Jack chanter avec une ironie féroce.

 

28 « C'était elle ! »

 

Jack était en colère contre Wendy car elle le soupçonnait toujours de boire et rien n'avait changé. Il savait qu'elle finirait par sortir de la chambre alors il attendit. Puis il alla au Colorado Bar. Il vit des bouteilles de vin et les robinets de bière à pression qui gouttaient. Alors qu'Ullman n'avait pas laissé d'alcool en partant. C'était une hallucination. Jack s'adressa au barman Lloyd et lui demanda 20 Martini, un par mois d'abstinence et un a la santé de Lloyd. Mais il avait oublié son portefeuille dans sa chambre. Lloyd lui ferait crédit. Jack se crut observé mais quand il se retourna il vit que le bar était vide. Il demanda à Lloyd s'il avait déjà rencontré un homme qui avait renoncé à boire. Lloyd répondit oui. Mais il n'en avait pas vu qui s'était remis à boire. Le bal costumé avait pris fin et les convives étaient revenus à leurs places. Ils regardaient Jack. Jack bu les verres imaginaires. Jack s'arrêta. Lloyd était parti. Pis encore, il n'avait jamais été là et les Martini non plus. Il n'y avait que les fêtards dans leurs boxes. Jack leur cria « Laissez-moi ! ». Ils disparurent et Jack avait la certitude d'avoir perdu la raison. Il vit Danny. Wendy le berçait. Jack dit qu'il ne l'avait jamais touché. Danny hurla. Il s'arracha aux bras de sa mère pour aller dans les bras de son père en disant que « c'était elle » qui lui avait fait du mal. Jack crut que Danny parlait de Wendy. Jack demanda à Wendy ce qu'elle lui avait fait.

 

29 Entretien dans la cuisine.

 

Ils allèrent dans la cuisine. Jack rendit Danny à Wendy. Il savait qu'elle n'avait rien fait à son fils mais ne fût pas mécontent de voir les rôles inversés. Il lui demanda du vin de Xérès. Il y en avait. Jack en remplit une tasse avec du lait pour Danny. Il but. Wendy était jalouse car elle savait que Danny n'aurait pas obéi si c'était elle qui lui avait demandé de boire la mixture. Elle réalisa qu'elle avait toujours cru Jack coupable. Elle pensa que c'était la faute de sa mère. Danny dit qu'il ne se sentait pas capable de révéler tout de suite ce qui était arrivé car il pensait que son père avait besoin de l'hôtel. Au début son père était bien à l'Overlook jusqu'à ce qu'il commence à fouiller les archives. Wendy savait qu'il projetait d'écrire un livre sur l'Overlook. Jack lui dit qu'elle l'espionnait. Mais elle l'avait su par Danny. Alors Danny raconta ce que la morte de la chambre 217 lui avait fait. Il parlait de ses rêves avec le Tromal et du Don. Il répéta ce que Dick lui avait expliqué sur le Don. Danny parla de la tache de sang qu'il avait vue dans la suite présidentielle. Jack expliqua qu'un gangster y avait été assassiné. Danny révéla que la morte l'avait étranglé et qu'elle sentait la mort. Ensuite il s'était évanoui. Jack voulut aller à la chambre 217. Wendy lui interdit mais il la laissa avec Danny. Danny dit à sa mère que Jack ne risquait rien car il n'avait pas le Don mais Wendy ne le crut pas.

 

30 Nouvelle visite à la chambre 217

 

Jack était en colère car Danny avait désobéi. Les chambres lui interdits. Quand Danny serait remis Jack lui ferait la leçon. Jack pensait que la femme vue par Danny était celle qui s'était suicidée après le départ de son gigolo. Tout était normal. Jack pensa que Danny avait rêvé. Pourtant il sentit l'odeur d'un savon de femme. Alors il retourna dans la salle de bains et vit que le rideau de douche avait bougé. Il sortit et en fermant la porte entendit un bruit de clapotis comme si la femme sortait de sa baignoire. Il crut devenir fou et pleurnicha. Il regagna le couloir et vit que le tuyau de l'extincteur avait bougé.

 

31 Le verdict

 

Jack revint voir Wendy et Danny qu'il n'y avait rien dans la chambre 217. Wendy avait pleuré. Au moins Jack n'était pas seul à souffrir. Il se dit que jamais de sa vie il n'avait eu autant envie de boire un verre que maintenant.

 

32 La chambre à coucher

 

Danny s'était endormi près de Wendy. Jack se remit à sa pièce. Il réalisa qu'elle était puérile et ne voyait pas quel dénouement lui donner. La forme traditionnelle de la pièce, une tragédie en cinq actes, faisait son originalité et devait, espérait Jack, assurer son succès à Broadway. Au début il aimait ses personnages mais maintenant il détestait Gary Benson, le héros de sa pièce. Wendy dit à Jack qu'il fallait emmener Danny loin de l'hôtel. Jack répondit qu'il n'était pas Superman. Wendy était même sûre que quelqu'un se cachait dans l'hôtel. Car Danny avait été blessé. Jack se mit en colère et jeta sa pièce. Puis il se calma. C'était lui qui les avait bloqué ici en cassant le poste. Il pensa qu'ils pourraient partir en traîneau et dormir dehors la nuit le temps du voyage. Mais Wendy devait rester à l'hôtel car elle ne savait pas marcher avec des raquettes. Le traîneau ne servirait qu'à porter les sacs de couchage. Alors Wendy parla du scooter. Ils pourraient partir tous les trois. Jack répondit qu'il ne fallait pas y compter si le scooter n'avait pas d'essence. Mais Wendy dit que la coccinelle et la camionnette avaient de l'essence. Alors Jack accepta d'essayer. Il dit que l'hôtel était hanté par le résidu psychique laissé par cœur qui y avaient séjourné et par leurs actes. Il pensait que les marques sur le cour de Danny étaient des stigmates provoqués par l'enfant lui-même ou il s'était fait mal tout seul quand il était en transe. C'était déjà arrivé. Pour Jack, c'était l'inconscient de Danny qui avait fait ressusciter la morte. C'était de la schizophrénie. Wendy voulut être sûre qu'il n'avait rien vu dans la chambre 217 et Jack le lui confirma. Wendy lui dit qu'elle l'aimait il lui répondit que lui aussi mais machinalement. Wendy n'avait pas pensé à ce qu'ils feraient une fois arrivé à Sidewinder. Jack se voyait mal déblayer la neige des habitants pour quelques dollars. Il se voyait mal expliquer à Al qu'ils avaient quitté l'hôtel parce qu'il y avait des fantômes. Il ne pourrait trouver que des sales boulots après ça. Tout à coup il eut envie de tuer Wendy à cause de son manque de respect pour lui. Mais Danny gémit et il alla vers lui. Jack se remit au lit et essaya de trouver le sommeil mais il n'y parvint pas. Il pensait qu'il pourrait finir sa pièce et retravailler à Stovington mais il fallait rester à l'hôtel pour cela.

 

33 Le scooter des neiges.

 

Jack alla dans la remise. Il vit le jeu de roque. Il se dit que ça devait être un jeu formidable. C'était un jeu schizophrène. La finesse et la précision comptaient autant que la force brute. Il vit le scooter jaune. Il le trouva de mauvais goût. Il voulut le détruire mais devait tenir compte de Danny. Il n'y avait pas beaucoup d'essence mais assez pour voir si cette machine infernale était en état de marche. Mais il n'y avait ni bougies ni batterie. Il trouva les dans des boîtes et fut déçu car il n'avait pas envie de partir. Il réalisa que l'Overlook avait une influence maléfique sur lui. Il savait que l'hôtel en voulait à Danny. Si Wendy et lui avaient été seuls ici, ils auraient passé l'hiver sans histoires. S'il partait il recommencerait à boire. Quoiqu'il fasse, il était foutu. Brusquement il se pencha au-dessus du moteur du scooter et arracha la magnéto. Il la jeta dans la neige. Il se sentit l'âme en paix. Il alla jouer avec Danny.

 

34 Le buis

 

C'était le 29 novembre. Ils avaient fêté Thanksgiving. Les marques sur le coup de Danny s'étaient estompées et, avec elles, leurs craintes. Jack avait presque terminé sa pièce. Danny avait toujours peur mais il évitait les endroits où il ne se sentait pas en sécurité. Jack dit à Danny que les forestiers finiraient pas venir les voir car leur radio ne donnait plus signe de vie. Danny savait que son père était à la fois fier et honteux d'avoir fait quelque chose mais il ne savait pas quoi. Danny aimait aller dehors car il se sentait délivré d'un grand poids. Il alla au terrain de jeux. Dick lui avait dit d'éviter les buis. Mais Danny n'avait pas peur car ils étaient presque complètement recouverts de neige. Le terrain de jeux, couvert de neige, lui parut bien plus attrayant qu'il ne l'avait jamais été pendant l'automne. Il se glissa dans un tunnel de ciment qui ressemblait à un igloo. Il joua à l'agent secret. Mais le tunnel fut bouché soudainement par la neige et Danny fut enfermé. Il sentit une présence. Il réussit à creuser un trou et à sortir. Il vit que le chien en buis était à nouveau hors de la neige. Il crut voir la main d'un enfant sortir du tunnel. L'enfant l'appelait mais Danny refusa de l'écouter. Puis un lion émergea de la neige. La bête s'était approché de Danny. L'autre lion se libéra aussi. Danny tomba dans la neige. Un lion se rapprocha de lui. Danny réussit à fuir et à regagner l'hôtel. Il avait le mollet écorché mais les animaux de buis avaient regagné leurs places. Ses parents lui demandèrent ce qui s'était passé et il éclata en sanglots.

 

35 Dans le hallucination

Danny avait raconté ce qu'il avait vu avec les animaux en buis. Jack lui ordonna de regarder dehors. Il n'y avait que ses traces de pas dans la neige et les animaux étaient recouverts de neige alors Jack ne voulut pas le croire. Il le consola en lui disant que tout cela n'était arrivé que dans son imagination. Mais Danny savait que son père connaissait la vérité parce que lui aussi avait vu les animaux bouger. Alors Jack le gifla. Wendy poussa un cri. Elle insulta Jack. Wendy donna de l'aspirine à Danny et Jack le coucha. Wendy demanda pardon à Jack de l'avoir insulté mais rappela qu'il avait promis de ne plus frapper Danny. Jack avait l'air vaincu. Si Wendy lui avait demandé de parler des buis il lui aurait avoué que lui aussi les avait vus bouger mais elle se contenta de lui proposer une tasse de thé.

 

36 L'ascenseur

 

Jack et Wendy furent réveillés par des bruits venant de l'ascenseur. Danny fut réveillé aussi et tous trois allèrent voir l'ascenseur. Wendy pensa à une fête dans laquelle un orchestre jouait du Glenn Miller mais il était mort avant qu'elle naisse comment aurait-elle pu se souvenir de Glenn Miller. L'ascenseur montait et descendait tout seul. Jack voulut s'en occuper mais Wendy le retint alors il la poussa et elle tomba. Danny poussa un cri et se jeta à genoux près de Wendy. Jack utilisa une clé pour arrêter l'ascenseur. Il l'ouvrit. Il était vide. Jack dit que c'était juste un court-circuit qui l'avait fait bouger tout seul. Wendy y entra et en sortit des confettis et un serpentin. Ce n'était pas un court-circuit.

 

37 La pendule

 

On était au 1er décembre. Danny observait la pendule du dancing. Il savait que l'ascenseur, le sous-sol, le terrain de jeux, la chambre 217 et la suite présidentielle étaient dangereux. Mais leur appartement, le hall, le porche et le dancing étaient inoffensifs. Danny retira le globe qui couvrait la pendule puis il la remit en marche. Elle se mit à tintinabuler le Beau Danube bleu. Des petits danseurs sortirent de derrière le cadran. Danny plongea dans un rêve. Il était dans un couloir près de la suite présidentielle et il vit Hallorann. Il lui demanda de l'aide mais il ne répondit pas et l'homme au maillet apparut pour menacer Danny. Alors Danny tomba dans un trou avec Tony qui lui disait qu'on ne le laisserait plus approcher Danny. Danny vit la chambre de ses parents en désordre et du sang sur le miroir de l'armoire à médicaments avec le mot Tromal écrit dessus. Une pendule indiquait « 2 décembre ». Danny put lire, reflétées sur le globe de la pendule, les lettres inversées du mot Tromal : La Mort. Danny bascula dans un gouffre noir et appela Dick.

 

5è partie Une question de vie ou de mort

 

38 La Floride

 

Dick était en Floride. Il reconnut Masterton au parking du supermarché. Ils discutèrent brièvement. Dick sentait une odeur d'orange mais il n'y avait pas prêté une attention particulière, étant donné qu'il se trouvait dans un marché aux légumes. C'était le 1er décembre. Il faisait 26°. Dick avait acheté plein de légumes. Depuis quelques jours Hallorann était très préoccupé par la vieillesse, la mort. Il avait fait ses courses pour voir Mc Iver, le jeune avocat mais qui avait loué le bureau au-dessus du Franck's Bar and Gill. Dick voulait qu'il l'aide à faire son testament. Un 6è sens lui avait dit que le moment était propice et il avait l'habitude d'obéir à ce genre d'impulsion. Tout à coup il fut assailli par une très forte odeur d'orange. Il fut comme foudroyé et ne réagit pas aux insultes de l'automobiliste derrière lui. Dick avait pissé dans son pantalon. Il venait d'entendre l'appel de Danny. Il se demanda comment il avait pu laisser cet enfant à l'hôtel, sachant combien son don le rendait vulnérable. Alors Dick dit à Queens, son patron, qu'il devait s'absenter trois jours. Queens ne voulait pas alors Dick mentit en disant que son fils avait pris un coup de fusil. Alors Queens céda. Un nouvel appel fulgurant de Danny l'atteignit en plein cerveau et le projeta en arrière contre le mur. Son testament tomba de sa poche et il il comprit que la mort l'attendait. Il avait une vie tranquille. Allait-il risquer d'y mettre fin pour sauver trois Blancs qu'il ne connaissait même pas ? Mais ce n'était pas vrai. Il y avait eu d'emblée une complicité profonde entre lui et Danny. Alors Dick irait dans le Colorado et il ferait tout ce qu'il pourrait pour sauver l'enfant, car, sinon, il savait qu'il mourrait et qu'il le sentirait mourir dans sa tête. Il repensa à la morte de la chambre 217. Il pensa au mauvais rêve qu'il faisait souvent : le bal masqué de l'Overlook. Les invités enlevaient leurs masques et dévoilaient des faciès d'insectes pourrissants. Lui aussi avait vu les animaux en buis bouger. Alors il prit son manteau d'hiver, laissa son testament dans le cadre du miroir et partit. Il prit le 1er avion. Il dut prendre une place en 1ère classe car c'était la dernière. Mais il manqua l'avion à cause d'un flic qui lui avait mis une contredense parce qu'il roulait trop vite. Danny l'appela encore.

 

39 Sur l'escalier

 

Danny chantait dans l'escalier et jouait avec une balle. Wendy remarqua que sa lèvre inférieure était tuméfiée et qu'il avait du sang séché sur le menton. Danny raconta qu'il avait appelé Tony et qu'il était tombé du fauteuil. Il lui dit que ce n'était pas son père qui l'avait frappé car il avait lu les pensées de sa mère. Il dit que Tony ne viendrait plus. Quatre gens de l'hôtel l'avaient vaincu. Les gens de l'hôtel voulaient ses parents. Mais ils voulaient Danny aussi. C'étaient eux qui avaient empêché Jack de remettre le scooter en état de marche. Ils allaient pousser son père à lui faire du mal. Alors Danny dit à sa mère qu'il avait appelé Dick. Wendy alla à la cuisine pour prendre un long couteau. Danny savait que son père deviendrait l'un des leurs pour l'éternité.

 

40 Au sous-sol

 

Jack était au sous-sol pour lui journaux. Il avait oublié de vérifier la chaudière. Jack avait beaucoup maigri. La voix de la tentation l'invita à laisser la chaudière exploser. C'était leur seule chance d'en sortir. Mais il baissa la manette de la chaudière et la température de celle-ci baissa. Il avait sauvé l'hôtel et pensa à boire. Il était 5 h 20 du matin.

 

41 L'aube

 

Danny se réveilla en sursaut avec l'impression d'étouffer. Il venait de faire un affreux cauchemar : un incendie avait dévoré l'Overlook. Sa maman et lui l'avaient regardé flamber depuis la pelouse. Les buis étaient morts. Son père était sorti en flammes de l'hôtel. Il avait senti que son père avait évité de justesse l'explosion de la chaudière et avait envie de boire. La voix de son père fut imitée et il l'entendit lui ordonner d'arrêter de lire les pensées de Jack. Il vit un homme à quatre pattes déguisé en chien. Il avait le visage maculé de sang. L'homme voulait manger Danny. Wendy ne fut pas réveillée. L'homme-chien lançait des imprécations à Derwent. L'homme-chien était là pour empêcher Danny d'aller voir son père. Danny se promit de tout faire pour qu'il ne leur arrive rien. Alors il appela Dick. Il vit le monstre au maillet. C'était son père et il hurla. Wendy se réveilla. Le silence revint. L'Overlook ne le laisserait plus appeler Dick.

 

42 En plein vol

 

Dick réussit à prendre un autre avion. Il avait appelé le service-secours des Rocheuses sous un faux nom pour signaler que l'Overlook avait des ennuis. Il avait dit que Jack déraillait et pourrait s'en prendre à sa femme et à son gosse. L'homme au bout du fil ne le crut pas. Il dit qu'il était seul au poste et qu'il ne pouvait envoyer aucun garde-forestier à l'hôtel. Alors Dick raccrocha. Dans l'avion, il entedit à nouveau l'appel de Danny. Mais l'appel s'était arrêté brusquement. Quelque chose était arrivé à l'enfant, Dick en était sûr. Il espérait que ses parents avaient bien pris soin de lui.

 

43 La tournée de l'hôtel.

 

Jack prit conscience des fantômes de l'hôtel. Toutes les chambres de l'Overlook étaient occupées ce matin. Il alla au bar. Il était rempli. Jack commanda un Martini à Lloyd. Les gens étaient déguisés. Lloyd dit que son patron offrait les verres à Jack. Le patron comptait s'occuper du bien-être de Danny. Jack voulut savoir ce que Danny venait faire là-dedans. Le visage de Lloyd devint sanguinolent. Jack remarqua que toutes les conversations s'étaient tues. Jack reconnut Derwent. Il voulut voir le patron et Lloyd lui répondit qu'il rencontrerait le patron le moment venu. Le patron avait décidé de faire de Jack son agent dans cette affaire. Alors Jack but tout en se promettant de ne plus jamais lever la main sur Danny.

 

44 Conversations au bal masqué

 

Jack dansait avec une très belle femme. Le temps ne comptait plus. Il bandait dur comme fer. Il lui proposa d'aller dans sa chambre. L'homme-chien était Roger. Il n'aimait que les hommes et avait passé un week-end avec Derwent autrefois, à Cuba. C'est la femme qui l'apprit à Jack. Derwent humiliait Roger devant tout le monde. Un serveur, Debbet Grady, proposa un verre à Jack. C'était le précédent gardien qui avait tué sa famille. Mais Grady nia. Il dit qu'il ne connaissait pas Ullman et que Jack avait toujours été le gardien. Danny devait le savoir et Grady dit à Jack que l'enfant lui cachait la vérité. Il l'encouragea à le corriger. Grady savait que Danny avait appelé Dick. Le manager voulait employer le don de Danny pour l'hôtel. C'est le manager qui avait laissé l'album pour Jack. Grady dit à Jack que sa carrière dépendait de Danny. Alors Jack hurla qu'il allait s'occuper de son fils et les conversations s'arrêtèrent. Jack regarda la pendule. Deux petits personnages en sortirent. L'un des personnages était un homme dressé sur la pointe des pieds, qui tenait dans ses mains une petite massue. L'autre était un petit garçon, coiffé d'un bonnet d'âne. L'homme abattit sa massue sur l'enfant. La pendule fut maculée de sang. Jack supplia les gens de l'hôtel d'arrêter de le prendre lui et sa famille. Le dancing était vide. La fête était finie. Jack s'effondra et s'endormit.

 

45 L'aéroport Stapleton à Denver.

 

L'avion de Dick traversa une tempête. Une folle cria que l'avion allait s'écraser. La voisine de Dick posa sa main sur celle de Halloran et lui dit que tout irait bien. Elle lui proposa un verre quand ils descendraient de l'avion mais Dick était pressé alors elle lui dit qu'elle espérait que ce qu'il allait faire ferait avancer la cause du bien dans le monde. Dick loua une voiture puissante. Il revit sa voisine qui lui fit le signe de paix. Il comprit qu'elle avait le Don. La route qui menait à Sidewinder était bloquée. Dick dut faire un détour.

 

46 Wendy

 

Wendy descendit préparer à manger pour alla et Danny. Il avaient entendu la musique de la fête et la voix de Grady. Elle vit le dancing vide. Dans la cuisine, elle se sentit réconfortée et protégée par la présence de Dick. Elle pensa qu'il était en route pour les aider. Elle retrouva son calme en faisant une omelette. Elle alla dans la salle à manger et appela Jack. Elle vit le briquet de son mari dans le bar. Elle sentit l'odeur de gin. Elle le vit étendu ivre mort derrière le comptoir. Elle ne lui en voulut pas sachant que ce n'était pas lui qui avait décidé de recommencer. Mais Jack le saisit par la cheville. Il l'insulta. Il l'accusa de vouloir les faire partir parce qu'elle savait que ça le détruirait. Il pensait qu'elle et Danny complotaient contre lui. Wendy comprit pourquoi Jack avait conversé avec Grady dans le dancing. Il la saisit à la gorge. Danny arriva en criant. Il se jeta sur Jack. Jack le repoussa violemment. Danny fut assommé et Jack recommença à étrangler sa femme. Wendy voulut emmener Danny mais il se méfiait alors elle lui dit que Jack était possédé par l'hôtel et qu'elle avait été obligée de le frapper. Elle pensait que c'était Danny qui était à l'origine de tout avec son don et que sans lui l'hôtel redeviendrait inoffensif. Wendy et Danny emmenèrent Jack jusqu'à la réserve et l'y enfermèrent. Jack se réveilla et les insulta. Wendy expliqua à Danny que ce n'était pas son père qui criait mais la voix de l'hôtel.

 

47 Danny

 

Danny était avec sa mère dans leur appartement. Ils entendaient toujours Jack crier. Wendy mit de la musique et berça Danny. Elle lui promit qu'ils iraient à la pêche tous les trois au printemps. Dans l'après-midi, l'ascenseur se remit en marche tout seul et les réveilla.

 

48 Jack

 

Jack mangeait des crackers pour prendre des forces. Jamais de sa vie il ne s'était senti aussi malheureux qu'à cet instant. A force de se précipiter contre la porte, il s'était meurtri les épaules et ses cris lui avaient laissé la gorge en feu. Il se demandait d'où venait l'alcool qu'il avait bu. Il minimisait la violence de son père en pensant que celui-ci s'était enchaîné à une femme qui intellectuellement et spirituellement était un cadavre. Jack voulait sortir de la réserve et châtier Wendy et Danny. Il se disait que son père avait frappé sa mère avec sa canne pour la châtier parce qu'elle lui avait manqué de respect. Il pensa que Wendy avait détruit sa carrière d'écrivain et qu'elle voulait compromettre son avenir dans l'hôtel. Il entendit la fête reprendre. Grady arriva et se moqua de la faiblesse de Jack qui s'était laissé enfermer par sa femme. Grady dit à Jack qu'il faudrait tuer sa femme et Jack accepta. Alors Grady lui ouvrit la porte et disparut. Un maillet avait été déposé dans la cuisine. Une voix lui rappela qu'il avait promis de tuer sa femme. Alors Jack sourit en saisissant le maillet.

 

49 Hallorann en route

 

Dick était sur la route dans un cauchemar de blancheur. Il avait branché la radio pour ne pas se sentir seul. Il évita de justesse un chasse-neige. Mais il sortit de la route et manqua de tomber dans un fossé. Le conducteur du chasse-neige le tira de là. Il lui conseilla d'aller voir Carry Durkin au garage de Sidewinder pour louer un scooter des neiges. Dick réussit à atteindre Sidewinder après quatre heures et demie de route. L'odeur d'orange le frappa une fois encore et il entendit un message le menaçant de mort s'il venait à l'Overlook. Il alla heurter le flanc d'un talus. Il faudrait qu'il se protège des autres messages pour ne pas mourir dans un accident. Il était 6 heures et demie et Dick pensa qu'il était peut-être déjà trop tard.

 

50 Tromal

 

Danny dormait. Wendy n'arrivait pas à prendre une décision. L'ascenseur s'était arrêté. Le silence ne faisait qu'accroître son anxiété. Elle avait entendu la voix de Jack dans la cuisine et celle d'un inconnu. Elle se sentit surveillée. Elle vit un visage hideux plaqué contre la fenêtre. Mais ce n'était qu'un dessin de givre et Wendy poussa un soupir de soulagement. Elle quitta la chambre et prit son couteau. Elle vit une bouteille de champagne vide dans l'ascenseur. La porte du dancing était grande ouverte mais il ne s'en échappait que le noir des ténèbres. Elle entendit la pendule sonner minuit. Elle comprit mais il était trop tard. Toutes les lumières de la salle de danse s'allumèrent et il y eut l'explosion assourdissante d'une fanfare de cuivres et Wendy poussa un cri. Elle vit Jack foncer sur elle. Ce n'était plus tout à fait lui. Dans ses yeux vides brûlait une folie meurtrière. Il tenait le maillet de roque. Wendy trébucha et tomba sur la moquette. Il la frappa au ventre mais Jack perdit le maillet et Wendy s'enfuit. Il la rattrapa et lui cassa deux côtes. Puis Jack la frappa au genou. Wendy se laissa bouler dans l'escalier et Jack tomba. Elle saisit le couteau et le planta dans le dos de Jack. Jack hurla mais c'était comme si tout l'hôtel hurlait. Mais il se releva et prit le maillet.

 

51 L'arrivée d'Hallorann

 

Larry Durkin accepta de louer un scooter à Dick quand celui-ci dit qu'il venait de la part de Howard Cottrel, le conducteur du chasse-neige. Dick expliqua qu'il allait à l'hôtel car Danny était en danger. Durkin lui prêta son manteau car le pardessus de Dick ne le protégeait pas du froid. Il lui donna aussi un passe-montagne et Dick partit. Jamais Dick ne s'était senti aussi seul. Au fur et à mesure qu'il voyait dans le rétroviseur les rares lumières de Sidewinder s'éloigner et disparaître, l'envie de rebrousser chemin devenait de plus en plus irrésistible. Il continua pourtant. Il vit le lion de buis lui barrer la route. Le lion fonça sur Dick. Dick fut éjecté du scooter et alla rouler dans la neige. Une énorme patte de buis le frappa au creux des reins et sur la tête. Dick lui cria qu'il n'existait pas mais le lion continuait à la lacérer de ses griffes.

 

52 Wendy et Jack

 

Wendy s'enfuit le long du couloir avec Jack à ses trousses. La porte d'une des chambres s'ouvrit brusquement et un homme qui portait un masque de vampire passa sa tête et fit éclater un pétard au nez de Wendy. Wendy s'étala parterre et Jack la frappa entre les omoplates. Elle dut ramper car elle ne pouvait plus se lever. Elle put rentrer dans sa chambre. Mais Jack cogna la porte avec son maillet. Wendy se barricada dans la salle de bains. Danny n'était plus dans la chambre. Jack réussit à entrer dans la chambre après avoir démoli la porte. Il cassa tout et cria. Ce que Wendy entendait maintenant n'était pas la voix de Jack mais celle de cet hôtel diabolique. Jack attaqua la porte de la salle de bains. Mais Wendy trouva des lames de rasoir dans l'armoire à médicaments et taillada la main de Jack. Jack la retira. Puis il essaya encore d'ouvrir le verrou et Wendy l'entailla de nouveau. Wendy entendit le bruit de scooter de Dick et Jack sortit de l'appartement. Wendy sortit de la salle de bains et s'évanouit.

 

53 Hallorann hors de combat

 

Hallorann prit le jerrycan et versa de l'essence sur le lion. Puis il alluma son briquet mais sa main prit feu. Il plongea son bras dans le flanc du lion qui brûla. Dick enfonça son bras dans la neige pour étouffer les flammes. La manche de l'anorak de Durkin était charbonneuse mais n'avait pas brûlé et sa main non plus. Dick repartit en scooter. Il ouvrit la grille de l'hôtel avec ses clefs et continua sa progression. Mais tous les animaux de buis barraient l'entrée de l'Overlook. Alors Dick fonça et réussit à échapper aux animaux. Il poussa la porte d'entrée. Il appela Danny mais personne ne répondit. Il vit du sang sur l'escalier et crut qu'il était arrivé trop tard. Jack s'était caché dans l'ascenseur et suivit Dick. Il l'assomma avec son maillet. Alors Jack appela Danny pour lui mettre une raclée.

 

54 Tony

 

Danny vit Tony dans un couloir. Tony lui dit qu'il dormait dans la chambre de ses parents. Il lui annonça que sa mère allait être grièvement blessée et Dick aussi. Danny refusa mais Tony lui expliqua qu'il était dans un monde enfoui au plus profond de lui-même. Rien ne pouvait l'atteindre. Tony avait surgi devant Danny qui le regardait de près pour la première fois. Il vit que Tony était le jeune homme que Danny serait dans 10 ans. Tony conseilla à Danny de fuir son père comme la peste. Puis Tony disparut. Jack arriva et Danny s'enfuit à toutes jambes. Il s'engouffra dans un long couloir puis un autre et grimpa un escalier. Il était près de la suite présidentielle et y vit les cadavres des gangsters. Il se levèrent mais Danny leur cria qu'ils n'existaient pas et ils disparurent. Une femme apparut. Elle était décomposée alors Danny cria qu'elle n'existait pas et elle disparut. Tony lui avait dit qu'il se souviendrait de ce que son père avait oublié. Tout à coup le silence se fit et Danny put réfléchir. Son père sortit de l'ascenseur. Danny pensa au grenier. Il y courut mais la trappe qui y menait était cadenassée.

 

55 Ce qui avait été oublié

 

Wendy se réveilla. Elle sortit de sa chambre et appela Danny et Dick. Elle entendit Jack qui appelait Danny. Elle vit Dick assommé. Il respirait encore. Danny vit le monstre qui ressemblait à son père arriver. Il donna des coups de maillet dans les murs. Danny lui dit qu'il n'était pas son père. Jack s'arrêta et parut hésiter puis avança en disant que Danny mentait. Danny lui répondit que les gens de l'hôtel avaient menti à Jack. Dick se réveilla. Danny dit au monstre qu'il n'était son père et que quand il aurait obtenu ce qu'il voulut il ne donnerait rien à Jack car il était égoïste. Il avait fallu qu'il fasse boire Jack pour arriver à ses fins. Le monstre pouvait frapper Danny mais il n'obtiendrait jamais ce qu'il voulait de l'enfant. Alors une transformation mystérieuse se produisit chez le monstre. Ses traits redevinrent humains. Il lâcha le maillet. Jack avait réintégré son corps et dit à son fils de se sauver et de se souvenir de l'amour qu'il avait pour lui. Dick et Wendy virent le monstre descendre dans l'ascenseur. Il hurlait et gesticulait. Danny avait ordonné au monstre, qui avait repris le corps de Jack, de partir et le monstre se frappa avec le maillet. Danny vit qu'il ne restait plus rien du visage de Jack mais découvrit à la place un visage composite où se mêlaient la femme de la chambre 217, l'homme-chien et l'enfant qu'il avait vu dans le tunnel. Alors Danny se souvint de ce que son père avait oublié, c'était de baisser la pression de la chaudière. Le monstre, surpris, hurla de colère. Danny sentit que sa mère et Dick étaient en bas. Il fallait fuir car l'hôtel allait exploser.

 

56 L'explosion

 

Danny enlaça sa mère. Dick fut frappé de voir combien l'enfant avait changé. Il avait maigri et ses traits exprimaient quelque chose d'incommunicable. Dick vit la pendule marquer minuit dans les yeux de Danny. Alors il souleva Wendy et Danny pour les emmener dehors. Le monstre s'approcha de la chaudière rougeoyante. Il toucha la manette brûlante qui s'enfonça dans les chairs grésillantes. La manette céda. Et l'aiguille du monomètre baissa mais c'était trop tard. La chaudière explosa. Dick, Wendy et Danny furent propulsés par un souffle d'air chaud et ils se retrouvèrent au pied de l'escalier. Le monstre se dissout pendant l'explosion.

 

57 Le département

Wendy, Danny et Dick rejoignirent le scooter. Dick fut le seul à voir une grande forme noire qui s'échappait de la fenêtre de la suite présidentielle. Elle fut déchirée par le vent. Halorann prit des tapis de selle dans la remise. Il commença à être saisi par la haine en regardant les maillets de roque. Il voulut tuer Danny et Wendy puis sortit de sa fascination. Mais une voix lui ordonna de tuer. Alors Dick jeta le maillet. Il put redevenir lui-même et partir avec Danny et Wendy. Les animaux en buis étaient revenus à leur place mais ils avaient brûlé. Des hommes venaient à la rescousse avec des vêtements de rechange. Il y avait le docteur Edmonds.

 

58 Epilogue : l'été

 

Dick travaillait dans un motel du Maine. Wendy était avec lui et Danny. Elle portait un corset orthopédique car elle avait eu une vertèbre cassée. Danny pêchait. Il avait fait des cauchemars chaque nuit qui avaient fini par diminuer. Wendy avait accepté la proposition de Al d'habiter dans le Maryland. Dick alla voir Danny qui pleura. Il pleurait son père. Dick lui promit de l'aider quand il aurait besoin de lui.