L'objet (Chad Oliver).

Fin août 1971.

Au Nouveau-Mexique, un astronef atterrit. À des centaines de kilomètres, le professeur Dixon Sanders regardait la fenêtre de son bureau à l'université. Il ignore que l'homme avait abordé sur Mars pour la première fois et ce qu'il y avait découvert. Trois jours après, il reçut une convocation de Washington et fut emmené au Nouveau-Mexique. Il fut accueilli dans un camp militaire secret. Le général Ransom lui ordonna le secret et lui montra un objet. Sanders vit un morceau de Pierre Brune polie au-dessus et taillé en dessous. Pour lui, c'était un silex façonné par un homme. Le général lui demanda quel âge pouvait avoir l'objet. Mais comme le silex avait été trouvé dans un désert, Sanders ne pouvait pas répondre. Il avait besoin de visiter l'endroit où avait été trouvé le silex pour chercher d'autres indices.

Alors le général proposa de l'envoyer au nom du gouvernement. Sanders accepta. Le général lui dit que la pierre venait de Mars. Sanders avait été choisi parce qu'il était archéologue, sans famille et divorcé. Le général lui expliqua que le colonel Ben Cooper l'emmènerait sur Mars et qu'il avait le droit d'emmener une personne de son choix. Le professeur choisit Ralph Charteris, un chercheur.

Sanders écrivit son testament et pécha avec ses deux amis. Il téléphona à son fils qui resta froid comme d'habitude. En voyageant vers Mars, il pensa à sa vie qui avait été solitaire. Dans la fusée, Ralph lui demanda ce que le silex faisait sur Mars. Sanders répondit que pour lui c'était un coup monté. Le silex avait été amené par un astronaute sur Mars puis faussement « découvert » par lui.

Sanders pensait aussi que le silex avait été déposé sur Mars par des extraterrestres pour voir comment les terriens réagiraient en le trouvant. 17 jours plus tard, l'astronef se posa sur Mars. Il n'y avait pas de vent. Il y avait des petites plantes épineuses à fleurs vertes. Ils virent une petite créature qui ressemblait à une tortue. Les trois hommes se séparèrent et se mirent à explorer le plateau. Ce que Sanders préféré dans l'archéologie c'était se trouver seul, loin des villes. Il lui fallut trois heures pour découvrir ce qu'il cherchait. Il appela les autres. Il avait trouvé un silex avec des traces de taille. Ils prirent des photos. Le lendemain, ils firent un relevé topographique. Sanders et Ralph creusaient le sol. Ils ne découvrirent qu'un éclat de silex. Le troisième jour ils découvrirent une pointe de flèche ou de javelot brisé. Ils la photographièrent. Ils creusèrent pendant 10 jours mais ne trouvèrent que deux grattoirs, une deuxième pointe brisée et un morceau d'os calciné. Cooper pensait qu'il y avait eu des martiens. Ils ne trouvèrent pas de poteries ou de traces d'agriculture. Pas de villes, pas de squelettes. Ralph se demanda où étaient passés les martiens puisqu'ils n'étaient pas assez avancés pour voyager dans l'espace.

Sur Mars, l'eau était sur les pôles. C'est là qu'ils devaient aller pour trouver des traces des martiens. Ils y allèrent. Seul Ben resta pour garder l'astronef. Ralph et Sanders partirent en hélicoptère. Le pôle était glacial. Ils plongèrent un hameçon dans un lac glacé. Une bête s'accrocha à la ligne. C'était un poisson. Il ressemblait à une truite de montagne. C'était le plus beau poisson que Sanders avait jamais vu. Ils virent un animal qui ressemblait à un croisement d'otarie et de phoque. Trois jours après, ils virent un martien. On n'aurait pas pu le prendre pour un être humain. Il mesurait 1 m 20. Il était chaudement couvert de peaux noires.

Il tenait un javelot. Il était blanc. Ses yeux étaient rapprochés et il n'avait pas de poils sur la figure. Ralph offrit le poisson au martien qui sourit. Le martien offrit un peigne d'os à Sanders. Sanders se présenta une martien aussi. Il s'appelait Narn. Sanders le conduisit à Ralph. Narn regarda l'hélicoptère d'un air intrigué.

Narn comprit que Ralph et Sanders étaient venus du ciel. Narn essaya de lever l'hélicoptère du sol. Ils le firent monter et décolèrent. Dans le ciel, Narn jettait autour de lui des regards éveillés. Il avait dans les yeux une expression quasi religieuse. Narn leur fit comprendre qu'il voulait piloter. Ils acceptèrent et à leur grande surprise, Narn réussit à imiter les gestes de Sanders et à piloter. Narn, à son tour, avait découvert un objet façonné. Quand ils se posèrent, Narn étreignit les deux hommes. Il voulait les emmener chez lui. Sanders accepta et Ralph resta pour garder l'hélicoptère.

Narn emmena Sanders dans sa caverne couverte de peaux tendues à l'intérieur. Il y avait une femme et un enfant. L'enfant tenait une petite charrette. Sanders vit un traîneau léger aux patins d'os. Narn dit à sa femme : « pas peur, Sanders ». Il avait déjà appris la langue de Sanders. Le bon accueil de Narn et sa famille fit oublier à Sanders la solitude où il avait toujours vécu. Sanders ne put dormir la nuit alors Narn l'emmena dans une caverne éclairée par des lumières vertes, jaunes et roses. Il y avait des peintures sur les murs. Le style était réaliste. Il y avait une écriture. Il y avait des signes géométriques. Narn demanda à Sanders s'il aimait. Sanders comprit l'espoir qu'il formulait en regardant Narn. Ils allaient être amis. Quand Ralph revint avec l'hélicoptère, Sanders et Narn comprirent que c'était « leur » hélicoptère.

Stabilité (Lester del Rey).

Doc Baron était sur Vénus depuis 7 jours et il avait maigri de 7,5 kg. Il avait été choisi comme médecin, biologiste et seul membre scientifique de cette première expédition sur Vénus. On pouvait respirer sur Vénus contrairement à ce qui avait été dit. Il y avait des plans. Elles pouvaient se transformer. Une plante se transforma en imitant l'image de Doc. La plante imita la voix de Doc et lui ordonna de retourner au vaisseau. Doc lui répondit que ses amis ne comprendraient pas et qu'il y avait un Doc de trop. Alors la plante dit à Doc qu'elle devrait le tuer mais Doc l'attaqua. Mais il s'évanouit sous l'étreinte de la plante. Quand il se réveilla, la plante à son image avait un pieu enfoncé dans la gorge.

Son sosie gisait nu lui aussi. Il vit que la plante avait saigné. Il se rhabilla et courut au vaisseau.

Il retrouva ses équipiers, Rob Winchell, capitaine du vaisseau, Walt Meek, technicien et géologue. Il leur raconta son aventure et ils le crurent. Ils pensèrent que Doc n'était pas le vrai et lui ordonnèrent de prouver son identité. Alors Doc parla espéranto mais cela ne suffisait pas alors il dut énumérer les os du corps humain et ses camarades le crurent. Mais Doc doutait aussi de leur identité et leur demanda des détails sur leurs connaissances. Ils obéirent et tous furent rassurés.

La plante sosie de Doc arriva au vaisseau. Elle n'avait plus de pieu dans la gorge mais il y avait laissé un trou béant. Rob lui tira dessus et la plante s'enfuit. Rob alla chercher des échantillons du corps de la chose et Doc les analysa. Chaque cellule de la créature était absolument identique à chacune des siennes. Les trois hommes s'endormirent leur arme à la main. Doc rêva qu'il était une chose ne possédant pas de forme précise, parfois dépourvue de pensée, parfois d'une intelligence inaccessible. Ses métamorphoses étaient soumises à une loi venue du Conseil : il est interdit à deux formes de vie de la planète d'emprunter la même apparence en même temps.

Il était contraint de se déformer sans cesse. Pour se stabiliser, il lui fallait attendre la venue d'une nouvelle apparence encore inconnue.

Doc fut réveillé par une explosion. Ralph avait vu quelque chose dehors et avait tiré. Les trois équipiers durent répondre à de nouveaux tests pour confirmer leur identité. Une voix venait du dehors appelant Doc mais dehors il n'y avait rien.

Le capitaine tira au jugé mais en vain.

Rob avait vu son double dehors. Il en conclut qu'il avait été attaqué en même temps que Doc. Il avait tué son sosie et l'avait jeté dans le terrier avec le sosie de Doc. Walt avait peur d'être avec des sosies et pas avec ses amis. Ils sortirent et virent une plante se transformer. Elle faisait la synthèse de leurs trois corps. Walt leva son arme mais Rob arrêta son geste et lui prit son arme. La créature ouvrit la bouche en un hurlement muet. Elle roula sur elle-même et chuta. Elle se releva et se projeta sur un rocher. La tête explosa.

Ils allèrent au terrier et virent le faux Doc et le faux Rob. Ils entendirent une voix demander à Doc de tuer sa copie. C'était le double de Walt. Walt avait aussi été attaqué et il leur avoua. Il avait tué son double et était rentré. Alors Doc assomma Walt et questionna le faux Walt pour s'assurer qu'il ne s'était pas trompé. Mais le sosie sut répondre à toutes les questions sans pouvoir agir par télépathie sur le Walt assommé.

Doc ne pouvait plus les distinguer. Rob tua ce qu'il pensait être le sosie de Walt.

Ils réalisèrent tous les trois qu'ils étaient des monstres et que les originaux étaient morts. Tous les défauts physiques des originaux avaient été effacés par les sosies. Ils rentrèrent parfaits sur Terre.

Le Robinson de l'espace (Roger Dee).

12 août 1971.

L'astronaute était sur Mars et avait découvert des fruits disposés en offrandes devant son ballon de couchage.

Il fut vexé car cette intrusion menaçait de détruire sa solitude et de le détourner de son projet. Il était misanthrope et voulait être seul. Il ne partageait pas les besoins grégaires de Robinson Crusoé. Il avait volé sur Médée pendant 33 jours. Il avait lu Hegel et analysé une partie d'échecs. Une tristesse étrange et sauvage régnait sur Mars mais cela n'émouvait pas l'astronaute. Mars était morte et n'avait rien à apporter aux initiateurs de l'expédition de l'astronaute. L'astronaute cherchait la jouissance d'une solitude inviolable et la réflexion.

L'astronaute voulait méditer dans le vaisseau mais n'arriva pas à se concentrer alors il dormit sous les étoiles. Il admira les étoiles pendant deux heures. Il pensa à la genèse de sa mission qui avait fait de lui le premier homme sur Mars. Steven Sobieski l'avait choisi parce que l'astronaute pouvait rester sain d'esprit pendant deux années d'enfer sur Mars. L'astronaute s'appelait Charles Bathory.

Bathory se dit que l'offrande avait été apportée par quelqu'un de timide puisque le martien ne l'avait pas réveillé. Il emporta l'offrande sur le vaisseau pour ne pas vexer le martien. Il analysa les baies offertes. Elles n'étaient pas toxiques mais il ne voulait pas les manger. Pour son premier jour sur Mars, il explora la région en hélicoptère. Il n'avait trouvé que le désert. À part une végétation clairsemée. Il prit quelques photos. Il se réfugia ensuite dans son ballon pour réfléchir à ses années de jeunesse. Il était satisfait d'avoir pu s'approcher de son but, la recherche de la solitude. Il réalisa que ce qui lui manquait était d'ordre psychique. Il s'endormit. Quand il se réveilla, il crut voir le martien au loin. Des offrandes avaient été à nouveau apportées. Les buts que Bathory avait sur terre étaient devenus négligeables sur Mars.

Il ne savait pas identifier ce qui lui manquait mais il savait qu'il le trouverait sur Mars. Il se demandait s'il était fou ou doué de la capacité à prédire l'avenir. Il pensait que sa solitude lui permettait d'approche de la perfection dans la compréhension de l'homme. Il avait l'impression de déjà-vu concernant l'exploration des cheminées jumelles derrière lesquelles le martien était parti pourtant il ne les avait pas explorées. Le soir, il y alla.

Le martien n'y était pas. Il vit qu'un cercle avait été délimité par blocs de minerai. À l'intérieur se trouvait un pentacle. Il savait où le martien avait trouvé les blocs grâce à son don de double vue. Il dormit et le lendemain, le martien n'avait pas laissé d'offrandes. Il trouve la caverne dans laquelle le martien s'était procuré les blocs de minerai. Puis il alla terminer le pentacle. Le martien était là. Il lui donna les blocs et partit en chercher d'autres. Le pentacle servirait au martien à concentrer de nouveau ses énergies pour retourner vers le monde d'où il était venu.

Bathory avait décidé de le servir. Il s'appelait Thrum. Bathory allait être le vendredi de Thrum Crusoé.

 

La garde (James H. Schmitz).

Le commandant Lowndes annonça à Marder qu' il allait enregistrer la planète visitée sous le nom de Hulman pour faire plaisir à un des explorateurs. Mais Marder répondit que Hulman voulait qu'on enregistre la planète sous le nom de Cresgyth car c'était le nom que lui donnaient les gens d'ici. Hulman avait découvert fortuitement ce qui était apparemment la première race humaine rencontrée hors de la Terre. Hulman avait rencontré d'autres créatures mais éprouvait à leur égard une haine maladive. Une de ces créatures avait été capturée. Elle avait un corps bleu vermiforme avec des bras, des jambes et une tête. Sur la planète, il y avait eu une civilisation rudimentaire répandue le long des mers et du lac principal, des amphibies aménageurs de cavernes.

Hulman pensait qu'il y avait eu une catastrophe planétaire. La faim avait chassé les « serpents » comme il les appelait, de leurs lacs vers les terres. Les serpents avaient repoussé les humains. Hulman avait vécu 22 ans sur cette planète à cause de la destruction de sa fusée.

Il y  avait rencontré une femme qui appartenait à une race étrangère en voie d'extinction. Il l'avait appelée Célia. Marder alla chez Hulman. Il lui annonça que l'expédition attendrait son avis pour contacter les Cresgythiens. Ceux-ci haïssaient la violence, la folie, tout ce qui n'était pas beau. Hulman avait dû tuer un de ses équipiers parce qu'il était devenu fou et avait tué deux hommes de l'équipage. Mais les Cresgythiens n'avaient pas compris ça. Ils l’avaient soigné mais seule Celia avait voulu rester avec lui. Celia allait voir son peuple mais Hulman n'était pas le bienvenu. Il avait eu envie de les regarder de loin avec ses jumelles mais les Cresgythiens avait brouillé l'image.

Il était allé au village mais les Cresgythiens avaient fui. Hulman répara sa fusée et survola un village mais les habitants l'ignoraient. Puis il avait découvert les serpents. Hulman se promit de lutter contre les serpents. Hulman négocia avec Célia une rencontre avec les Cresgythiens et ils acceptèrent. Mais il dut abattre des serpents avant d'arriver au village et cela irrita les villageois qui s'enfuirent. Ils ne voulaient pas tuer leurs ennemis. Celia avait abandonné Hulman trois jours pour le lui faire comprendre. Hulman demanda à Marder de tuer les serpents.

Marder comprenait que Hulman cherchait à protéger les seuls humains découverts hors de la Terre. Hulman fut tué dans la nuit. Marder était accompagné de Boyce. Ils croyaient que les serpents avaient tué Hulman mais c'était Celia. Elle ne voulait plus qu'il souffre à cause de sa haine pour les serpents. Le commandant Lowndes conclut que Hulman avait souffert de cécité pendant 22 ans à cause des serpents.

Il ne voulait plus croire que Hulman avait rencontré des humains.

Le visage enchanté (A. E. Van Vogt).

Bill Jenner était le seul rescapé d'une expédition sur Mars. Il découvrit un village. Avec quatre tours. Il trouva un arbre fruitier il voulait manger un fruit pour apaiser sa soif mais recracha aussitôt car le jus lui brûla les muqueuses. Il visita le village. Les habitants devaient être petits car il était obligé de se plier en deux pour rentrer dans les maisons. Il s'endormit dans une maison mais fut réveillé à cause d'un liquide qui tombait sur lui. C'était un liquide toxique alors il s'essuya et sortit.

Il retourna dans la maison et découvrit que la douche était automatique. Ce qui devait être une cuisine lui permit de goûter à la nourriture martienne. Mais c'était immangeable. Un sifflement s'entendait de partout. Pour survivre il lui fallait modifier les mécanismes distributeurs de façon à leur faire préparer plats et boissons consommables pour un Terrien. Il découvrit que les plantes n'avaient pas de racines. La cité était bâtie sur du sable. Il vit une dalle changer de couleur.

Quand il la toucha, elle lui brûla les doigts. Le village se défendait. Même s'il survivait, il savait qu'il serait seul. Il s'endormit sur une dalle. Comme elles le chauffaient, il sua 1/2 litre et se reprocha sa bêtise. Il voulut attaquer le sol avec son briquet. La substance du village vira au rouge. Il espérait que le village comprendrait qu'il devait s'adapter à lui mais quand il essaya de manger la nourriture, elle était toujours toxique.

Il fit tomber de l'eau de sa gourde sur le sol. Le sol en fabriqua. Jenner profita de l'occasion pour lécher le sol. Le lendemain, un abreuvoir lui fournit de l'eau. Il vida ses poches du reste de nourriture qu'il avait et les mit dans une machine. La machine synthétisa ce que Jenner avait mis et il put manger. Il avait induit le village en erreur en lui présentant des échantillons rances de nourriture. Il n'avait fait que prolonger son agonie. Il voulut se suicider en montant en haut d'un dais brûlant. Mais cela provoqua un changement dans les mécanismes du village. Le sifflement se transforma en musique et la nourriture devint bonne. Mais c'est lui qui s'était transformé en martien.

Oiseau de passage (Robert E. Heinlein).

Holly Jones avait 15 ans. Elle était très intelligente mais cela ne se remarquait pas parce qu'elle avait l'air d'un ange à l'état d’ébauche.

Elle était née sur la Lune à Luna city. Elle était de la troisième génération des colons de la Lune. Elle habitait à Artémis à 240 m au-dessus du sol lunaire. Le matin, elle allait aux cours et l'après-midi elle volait avec Jeff Hardesty, son coéquipier. Les touristes étaient appelés les rampants par les habitants de la Lune. Holly leur servait de guide. Mais Brentwood, une touriste, énerva Holly car elle la trouvait trop belle et trop riche. Pour Holly, les rampants ne comptaient pas.

Elle accepta pourtant la cliente que lui proposait M. Dorcas. Mrs Brentwwod voulait un plan de la ville mais Holly lui expliqua qu'on n'en vendait pas car la ville était souterraine. Mrs Brentwood été effrayée par la ville et demanda à Holly comment elle faisait pour ne pas avoir la nostalgie de la Terre. C'était une des questions habituelles des rampants.

Holly était allée sur terre deux ans plus tôt et y avait été malheureuse à cause du chaud, du froid et des bestioles. Holly amena sa cliente à l'hôtel. Brentwood fut émerveillée par la vue de la terre. Holly y était habituée. Mrs Brentwood voulut se promener mais Holly n'avait pas de licence pour l'extérieur. Alors Holly lui envoya son ami Jeff.

Holly voulait ouvrir des bureaux avec Jeff. Elle n'était pas amoureuse de lui mais fut jalouse quand elle vit qu'il regardait Mrs Brentwood avec envie. Holly avait peur que son projet de bureau tombe à l'eau. Il emmena Mrs Brentwood et abandonna Holly. Holly ne le vit plus pendant plusieurs jours.

Il négligea ses études et les plans du vaisseau Prométhée qu'il devait finir avec Holly. Elle pensait que son projet était ruiné à cause de Mrs Brentwood.

Elle pleura et n'arriva plus à se concentrer sur ses plans.

Le mardi suivant, les parents rentrèrent pour déjeuner, ce qui était inhabituel. D'habitude les terres d'Holly ignorait Holly mais cette fois, il remarqua qu'elle n'avait pas faim.

Elle mentit en disant qu'elle ne mangeait pas car elle allait voler l'après-midi. Il crut qu'elle y allait avec Jeff. Cela humilia Holly que son père la croit incapable de voler seule. En allant voler, elle essaya de se convaincre qu'elle n'était pas jalouse mais anxieuse pour ses projets professionnels avec Jeff.

Elle avait déjà volé sur Terre. Mais pour elle, prendre un avion ce n'était pas voler.

Elle pensait que les avions n'étaient pas sûrs. Les lunaires avaient des ailes pour voler. En pensant à Jeff, elle viola une règle de sécurité et faillit entrer en collision avec une autre personne.

Son amie Mary Muhlenbury faillit la heurter. Elle la sermonna. Puis elle se calma et accepta de voler avec Mary. Mary lui dit que Jeff la cherchait.

Holly répondit d'un ton froid qu'elle ne savait pas qu'il était là. Mary avait compris qu'Holly était jalouse et elle s'amusa à la narguer avec Jeff et Mrs Brentwood. Après avoir énervé Holly, Mary s'en alla. Holly se mit à pleurer. Elle s'encouragea en pensant qu'elle réussirait sans Jeff.

Jeff la vit et lui parla. Il lui demanda si elle lui en voulait. Elle nia. Jeff avait parlé avec Mary qui avait bavé sur Holly. Holly resta d'une politesse glaciale avec Jeff feignant d'avoir été occupée sans lui. Il se moqua d'elle en lui demandant d'aider Mrs Brentwood à apprendre à voler. Elle fit semblant de l'avoir oubliée.

Puis elle accepta. Jeff les accompagna.

Finalement, Jeff se fit expulser par le maître de vol. Ariel Brentwood apprit vite. Elle avait été danseuse et cela l'aidait. Elle plana avec des ailes conçues pour les touristes. Mais elle voulut voler avec de vraies ailes. Holly lui dit que c'était dangereux. Jeff revint et crut que Holly avait mis dans la tête de Ariel qu'elle pourrait voler avec de vraies ailes alors il la sermonna.

Holly le chassa. Elle céda à Ariel et alla chercher des ailes d'occasion pour elle.

Ariel voulait voler pour faire croire à Jeff qu'il ne la maîtrisait pas. Ariel réussi t à voler.

Jeff la surveillait à distance.

Elle voulut monter tout en haut du courant d'air que les lunaires appelaient l'escalier roulant.

Jeff était inquiet et intervint mais Holly le chassa. Elles montèrent puis comme Holly était inquiète elle prétendit être fatiguée et Ariel accepta de redescendre. Mais Ariel tomba. Holly voulut la rattraper mais n'y arriva pas. C'est Jeff qui intervint. Finalement Holly rattrapa Ariel et lui sauva la vie.

Holly s'était cassé les bras. Elle était à l'hôpital. Ariel vint la voir. Elle était légèrement blessée au pied grâce à Holly qu'il avait amorti sa chute en se glissant sous elle. Ariel était tombée car elle avait paniqué en regardant le sol. Ariel savait que Holly ne l'aimait pas et le lui dit. Elle était venue lui annoncer qu'elle rentrait sur Terre. Ariel savait que Jeff n'avait pas été gentil d'abandonner Holly.

Holly lui expliqua qu'elle n'était pas amoureuse de Jeff mais avait peur qu'il l'abandonne et qu'elle n'ait plus d'associé pour son projet. Holly dit à Ariel qu'elle n'avait pas à renoncer à Jeff et qu'elle ne lui devait rien. Mais Ariel lui avoua que Jeff ne l'aimait pas et qu'elle ne l'aimait pas et qu'en plus elle paraissait jeune mais avait l'âge d'être la mère de Jeff. Ariel raconta que Jeff avait pris Holly dans ses bras après l'accident et avait pleuré en ignorant Ariel. Jeff arriva alors Ariel les laissa. Jeff embrassa Holly. Elle essaya de penser qu'elle n'éprouvait que de l'amitié pour lui et qu'elle serait sa femme s'il lui demandait mais qu'elle accepterait pour lui faire plaisir. Elle pleura prétendant que c'était à cause de ses ailes cassées. Puis elle finit par s'avouer qu'elle aimait Jeff.