Chant IX assemblée et conseil nocturne chez les Achéens.

Tandis que les Troyens sont ainsi sur leurs gardes, le monstrueux Pâris, dont la fuite glacée accompagne les pas, a saisi les Argiens.

Agamemnon dit aux Achéens que Zeus lui avait promis la victoire alors qu'il méditait une ruse perfide. Agamemnon conseille de regagner les nefs puisqu'ils ne prendront jamais Troie. Mais Diomède sermonne Agamemnon et lui conseille de partir s'il le souhaite mais les Achéens resteront tant que Troie n'aura pas été détruite.

Nestor soutient Diomède et conseille à Agamemnon d'offrir un repas aux Anciens. Alors Agamemnon conduit en rangs pressés les Anciens à son camp. Il leur offre un repas. Nestor conseille alors à l'Atride d'apaiser Achille pour qu'il reprenne le combat.

Agamemnon ne nie pas ses fautes. Il sait qu'Achille vaut de nombreux combattants. Il veut donner une immense rançon à Achille et lui rendre Briséis. Ensuite Achille pourra emplir sa nef d'or et choisir 20 Troyennes, les plus belles qui soient après Hélène. Agamemnon veut même en faire son gendre sans lui demander de dot. Il lui donnera 7 villes dont les habitants l'honoreront comme un Dieu.

Nestor envoie alors Ulysse et Ajax chez Achille. Les hérauts Eurybate et Odios les accompagneront.

L'ambassade auprès d'Achille.

Achille est en train de chanter et de jouer de la cithare. Il accueille chaleureusement Ulysse et Ajax. Il leur offre un festin. Ulysse lui apprend la colère de Zeus contre les Achéens et l'ardeur d'Hector. Il lui conseille d'abandonner son courroux contre Agamemnon. Il lui énumère les cadeaux qu'Agamemnon veut lui offrir.

Ainsi Achille en veut toujours à Agamemnon, il doit penser aux autres Achéens qu'ils le vénéreront comme un Dieu s'il revient. Mais Achille refuse de pardonner à Agamemnon et se soucie de lui autant que d'un fétu. Il refuse ses cadeaux et d'être son gendre tient plus à la vie qu'aux trésors et dit à Ulysse que sa mère Thétis lui a révélé son sort. S’il combat à Troie, il mourra.

Alors Phénix tente de montrer à Achille ce que c'est que la colère et à quels excès se portent les hommes quand ils n'écoutent pas la raison et n'obéissent pas aux conseils.

Phénix lui dit que les dieux lui sont supérieurs en force et en gloire et pourtant une offrande apaise leur colère. Il ne comprend pas l'orgueil d'Achille et lui conte la colère de Méléagre, le fils d’Oenée (qui avait offensé Artémis). Méléagre avait donné la hure du sanglier à la chasseresse Atalante, dont il était épris. Les oncles de Méléagre, fils de Thestios et frères d'Althée, voulurent reprendre la hure, mais Méléagre les tua, et c'est alors que commence la guerre entre Etoliens et Courètes.

Althée, inconsolable de la mort de ses frères, lança contre le meurtrier, son fils, de terribles imprécations, qui exaspérèrent Méléagre.

Sa mère implorait les dieux pour qu'ils tuent Méléagre. Les Etoliens supplièrent Méléagre de sortir de son dépit pour les défendre contre les Courètes mais il refusait. Seule sa femme réussie à le convaincre de chasser l'ennemi mais les Etoliens ne lui offrirent aucun des cadeaux qu'ils lui avaient promis car ils avaient été écoeurés par son orgueil. Mais Achille répond à Phénix qu'il ne doit pas aimer Agamemnon sinon Achille le détestera.

Phénix se tait et reste dormir chez Achille. Mais Ajax relance Achille. Alors Achille lui répond qu'il reviendra combattre le jour où Hector attaquera les nefs Myrmidons.

Retour des ambassadeurs.

Agamemnon interroge Ulysse dès le retour de ce dernier. Ulysse lui révèle le refus d'Achille. Diomède dit à Agamemnon qu'il a renforcé l'orgueil d'Achille en lui proposant des cadeaux pour revenir.

Chant X : nouveau conseil nocturne chez les Achéens.

À Troie, les hommes célèbrent par avance la victoire escomptée en chantant et en dansant autour des feux. Agamemnon s'arrache les cheveux et décide d'aller voir Nestor. Ménélas, lui non plus, ne dort pas car il ne craint qu'un malheur n'atteigne-les Argiens alors il va voir Agamemnon.

Agamemnon lui conseille d'aller chercher Ajax et Idoménée.

Agamemnon confie ses craintes à Nestor qui le rassure en estimant qu'Achille va revenir. Puis Nestor va réveiller Ulysse, Diomède puis il félicite les gardes qui veillent sur le corps des Achéens.

Vient le conseil nocturne. Nestor estime qu'il faut envoyer un preux à Troie pour savoir ce que compte faire les Troyens. Diomède accepte d'y aller mais avec un autre soldat.

Plusieurs héros veulent l'accompagner alors Agamemnon lui demande de choisir. Diomède choisit Ulysse. Thrasymède offre à Diomède son glaive et son écu. Il lui met sur la tête un casque en cuir.

Ulysse reçoit l'arc, le carquois et l'épée que Mérion lui prête ainsi qu'un casque en cuir. Ils partent et voient se poser un héron au bord du sentier. L'oiseau a été dépêché par Athéna. Ravi de ce présage, Ulysse prie Athéna de l'aider à réussir sa mission. Diomède prie aussi et promet d'offrir une génisse à la déesse.

Conseil chez les Troyens.

Hector réunit les preux et leur demande qui veut aller au camp achéen. Dolon accepte. Hector lui promet un char et deux chevaux achéens.

Expédition nocturne : la Dolonie.

Dolon est vu par Ulysse qui le laisse passer puis le poursuit avec Diomède. Diomède ordonne à Dolon d'arrêter. Alors Dolon les supplie de le laisser en vie moyennant une rançon.

Ulysse lui demande quel est l'objet de sa mission. Dolon devait chercher à savoir si les Achéens veillaient leurs nefs ou s'ils méditaient de fuir. Ulysse veut savoir ce que comptent faire les Troyens. Dolon répond qu'Hector est au milieu des membres du conseil et tous ceux dont le foyer se trouve dans la ville ont charge de veiller et s'exhortent l'un l'autre à faire bonne garde.

Les alliés des Troyens se reposent, se fient aux Troyens de les garder.

Dolon espère encore avoir la vie sauve mais Diomède le tue. Puis Diomède et Ulysse lui prennent ses armes.

Ulysse prie Athéna de les guider vers le camp des Thraces endormis.

Puis Ulysse laisse une marque en haut d'un tamaris pour retrouver l'endroit où il a disposé la dépouille de Dolon.

Arrivés au camp des Thraces, Ulysse et Diomède les tuent dans leur sommeil. Un Thrace, Rhésos, est haletant car dans un mauvais rêve, envoyé par Pallas, il a vu cette nuit, Diomède au-dessus de sa tête. Ulysse détache les chevaux et les fait sortir du campement.

Diomède médite un exploit.

Il veut prendre le char des Thraces mais Athéna lui dit de rentrer.

Alors Ulysse et Diomède rentrent au camp achéen à cheval.

Cependant Apollon réveille Hippocoon, cousin du roi Rhésos et conseiller des Thraces. Hippocoon voit le carnage. Alors les Troyens accourent en masse.

Retour d'Ulysse et de Diomède.

Diomède et Ulysse retournent au tamaris où se trouve Dolon.

Diomède descend de cheval, aux mains d'Ulysse  il met les dépouilles sanglantes puis repart.

Nestor accueille Ulysse et Diomède.

Il est émerveillé par leurs chevaux.

Ulysse lui apprend que ce sont des chevaux des Thraces. Il dit qu'avec Diomède qu'il a tué 13 Thraces dont l'espion Dolon.

Puis après s'être levés, Ulysse et Diomède offrent à Pallas une libation.

Chant XI : troisième journée de bataille.

Aurore se lève. Zeus alors fait partir Discorde la cruelle qui s'arrête auprès du navire d'Ulysse. Elle insuffle au coeur de tous les Achéens une puissante ardeur qui les fera lutter et batailler sans trêve.

Agamemnon alors lance le cri de guerre, enjoignant aux Argiens de ceindre leurs cuirasses.

Les Achéens partent se battre mais Zeus alors déchaîne un horrible tumulte et, du haut de l'éther, sur eux il verse une rosée ensanglantée : il s'apprête à jeter dans l’Hadès tant de preux !

Tandis qu’Hector est au premier rang des Troyens.

Exploits d'Agamemnon.

Les Achéens et les Troyens s'entre-tuent.

Seule divinité présente à ce combat, Discorde les contemple avec ravissement, elle qui sans répit excite les sanglots. Les autres dieux sont assis au palais de l'Olympe et blâment Zeus en voyant qu'aux Troyens il veut offrir la gloire.

Agamemnon tue Biénor et son compagnon, le cocher Oïlée. Ensuite il va tuer Isos, puis Antiphos, tous deux fils de Priam. Puis il fond sur Pisandre et sur Hippolochos, fils d'Antimaque à qui Pâris donna de l'or pour empêcher jadis qu'a Ménélas Hélène fut rendue.

Pisandre et Hippolochos supplient Agamemnon de leur laisser la vie contre une rançon. Mais Agamemnon les tue car Antimaque avait rejeté l'ambassade d'Ulysse et Ménélas pour récupérer Hélène et mettre fin à la guerre.

Le grand Agamemnon massacre sans répit et mène la poursuite, en pressant les Argiens. Mais Hector, grâce à Zeus, échappe aux javelots, à la poussière, au sang, au massacre, au tumulte.

Les Troyens se hâtent vers leur ville mais Agamemnon les poursuit.

Alors Zeus envoie Iris près d’Hector pour lui ordonner de se tenir en retrait et commande à ses gens d'attaquer l'ennemi dans la rude mêlée.

Quand Agamemnon sera blessé, Zeus donnera la vigueur nécessaire à Hector pour le massacre jusqu'à ce qu'il arrive auprès des nefs des Achéens. Iris obéit et Hector l'écoute. Hector stimule chacun au combat et le réveil ainsi l'affreux carnage.

Agamemnon blessé.

Iphidamas se dresse devant Agamemnon. Mais Agamemnon l'atteint à la nuque et lui brise les membres.

Mais Coon, fils d’Anténor l'aperçoit. Il est le frère de Iphidamas et attaque Agamemnon en le blessant au bras. Mais Agamemnon l’atteint sous son écu bombé et lui brise les membres. Il lui tranche la tête.

Mais Agamemnon souffre de sa blessure. Alors il quitte le combat.

Diomède et Ulysse blessés.

Quand Hector voit Agamemnon s'éloigner, il ordonne aux Troyens et aux Lyciens de le suivre au combat. Hector tue Asaeos, Autonoos, Opite, Dolops, Opheltos, Agélas, Aesymnos, Oros, Hipponoos.

Mais Ulysse et Diomède ripostent.

Diomède tue Thymbrée. Ulysse tue Molion, cocher du roi Thymbrée. Puis les deux Achéens tuent les deux fils de Mérops de Parcoté ainsi que Hippodamos et Hyperochos.

Zeus équilibre les fronts.

Hector fond sur Diomède et Ulysse.

Diomède lui envoie sa lance qui ne frappe que le haut du casque d'Hector sans le blesser. Hector s'enfuit mais tombe et s'évanouit.

Puis il reprend haleine et saute sur son char pour éviter Diomède. Diomède jure de le tuer dès qu'il le pourra. Mais Pâris tire une flèche sur lui et l'atteint au pied.

Diomède le traite de lâche. Ulysse vient le protéger.

Diomède enlève la flèche de son pied. Une atroce douleur lui traversa le corps. Il repart sur son char. Ulysse se retrouve seul car la peur a pris tous les Achéens.

Les Troyens entourent Ulysse. Mais Ulysse blesse Déiopile et vient à bout de Thoon, d'Ennomos et de Chersidamas. Il blesse Charops. Socos, le frère de Charops dit à Ulysse qu'il le tuera mais Athéna pare le coup de Socos. Ulysse le tue quand il veut fuir. Mais Ulysse est blessé malgré l'aide d'Athéna alors il appelle au secours.

Ménélas l'entend et vient le secourir suivi d'Ajax, fils de Télamon.

Les Troyens, en les voyant, fuient.

Ulysse est ramené au camp dans le char de Ménélas.

Machaon et Eurypyle blessés.

Ajax abat Doryle, fils de Priam puis blesse Pandocos, Lysandre ensuite et Pyrasos et Pylartès.

Pâris blesse Machaon. Idoménée demande à Nestor d'emmener Machaon se faire soigner. Hector et son frère Cébrion plongent dans la foule guerrière. Ajax est stupéfait et s'éloigne des Troyens car il a grand soin pour les nefs achéennes.

Alors Eurypyle voit Ajax accablé sous d'innombrables traits. Il vient le protéger et tue Apisaon.

Mais Eurypyle est touchée par une flèche de Pâris à la cuisse droite.

Achille envoie Patrocle chez Nestor.

Achille appelle Patrocle et lui dit que les Achéens vont le supplier de reprendre le combat.

Achille veut savoir qui est le blessé que ramène Nestor.

Nestor et Machaon sont rentrés se reposer. Hécamédé, l'esclave de Nestor, leur prépare un breuvage. Patrocle arrive. Il voit Machaon et veut en informer Achille mais Nestor le retient pour lui parler des héros blessés (Ulysse, Agamemnon, Diomède, Eurypyle).

Nestor rappelle sa vaillance quand il était jeune et pense qu'Achille sera pris de remords si les Achéens sont battus. Nestor espère que Patrocle pourra convaincre Achille de retourner au combat.

Patrocle rencontre Eurypyle blessé par une flèche à la cuisse. Il lui demande si les Achéens pourront tenir contre Hector ou s'ils périront tous par sa lance.

Eurypyle répond que les Grecs iront se jeter dans leurs navires noirs. Il demande à Patrocle de l'aider à regagner sa nef et à le soigner.

Patrocle couche Eurypyle et lui enlève sa flèche de la cuisse. Il pose sur la plaie une racine amère.

Chant XII : attaque du mur achéen.

Les dieux n'ont pas approuvé le mur des Achéens. Il reste debout tant qu'Hector est en vie et que se prolonge la colère d'Achille.

Zeus le détruira après la défaite des Troyens.

Hector pousse ses gens à franchir le fossé des Achéens mais Polydamas lui dit que c'est trop dangereux pour les chevaux. Il faut que les cochers troyens sur le bord du fossé retiennent leurs chevaux et que les soldats avancent à pied derrière Hector. Hector se rallie à l'avis de Polydamas. Les Troyens se regroupent en cinq corps de troupes commandés par Hector, Pâris, Hélénos, Enée et Sarpédon et chacun de ces chefs est assisté de deux lieutenants.

Assaut d'Asios.

Tous les Troyens et leurs alliés se rangent au conseil de Polydamas sauf Asios qui se refuse à laisser là son char et son cocher fidèle ; il les emmène, lui, contre les sveltes nefs. Asios sera tué par Idoménée.

Avant cela, Asios se rend vers la gauche des nefs où les Achéens ont reflué.

Il dirige par là ses chevaux et son char. Les portes des Achéens sont gardées par Polypoetès et Léonteus.

Ils sont tués par les flèches troyennes.

Les Achéens, du haut du mur, lancent des pierres.

Asios s'emporte contre Zeus qui ne défend pas les Troyens.

Malgré leur désespoir, les Achéens sont contraints de lutter pour leurs nefs et les dieux s'en affligent, ceux qui sont au combat les alliés des Achéens.

Avant d'être tué, Polypoetès a eu le temps d'abattre Damase, Orménos et Pylon. Léonteus a tué Hippomachos, Antiphatès, Ménon, Iaménos, Oreste.

Assaut d’Hector.

Les Troyens hésitent au bord du fossé, car un présage, alors qu'ils voulaient le franchir, vient de leur apparaître : un aigle volant haut, qui fend l'air en laissant leurs troupes sur sa gauche.

L'aigle tient un serpent énorme, ensanglanté, vivant encore et palpitant. Le serpent pique l'aigle à la poitrine. Alors l'aigle lance à terre le serpent qui tombe au milieu de la foule. Les Troyens sont frappés d'épouvante en voyant le serpent au milieu d’eux car ils voient un présage de Zeus.

Polydamas conseille à Hector de ne pas disputer aux Achéens leurs nefs car ils laisseraient beaucoup de guerriers. Polydamas se fie au présage du serpent. Mais Hector refuse de suivre son conseil. De plus si Polydamas tente de convaincre d'autres Troyens de déserter la lutte, Hector le tuera.

Alors Hector s'élance avec ses hommes tandis que le Zeus déchaîne en tempête le vent qui tout droit vers les nefs apporte la poussière.

Sur l'esprit des Grecs, Zeus fait peser un charme.

Les Troyens essayent d'enfoncer le mur des Achéens. Des deux camps, les pierres volent dur, que se lancent les uns aux autres les Troyens et les guerriers grecs.

Assaut de Sarpédon.

Zeus lance Sarpédon, son fils, sur les Grecs. Sarpédon est accompagné de Glaucos qu'il galvanise.

L'Athénien Ménésthée les voit et est saisi de frayeur. Ménesthée envoie auprès d'Ajax son héraut Thoôtès.

Thoôtès va parler aux deux Ajax.

Alors Ajax, fils de Télamon, accompagné par son frère Teucros vont aider Ménesthée. Ils gagnent, en longeant par l'intérieur le mur, le poste que défend Ménesthée au grand coeur. Ils se jettent alors de front dans la bataille.

Ajax tue Epiclès avec une pierre. Teucros gravit le haut rempart. Glaucos saute du mur en se dissimulant le départ de Glaucos afflige Sarpédon dès qu'il s'en aperçoit.

Il tue Alcmaon et saisit de ses robustes mains le parapet, le tire et tout un pan s'écroule. Le faîte du rempart dès lors est sans défense et peut livrer passage à de nombreux guerriers. Teucros atteint Sarpédon d'une flèche mais Zeus écarte de son fils les démons de la mort. Sarpédon exhorte ses Lyciens à enfoncer la muraille.

Les Troyens franchissent le rempart.

Hector s'élance le premier sur le mur des Achéens. Alors les Troyens, stimulés, foncent vers le mur. Hector brise les deux gonds de la porte avec une pierre. Alors Hector ordonne aux Troyens de passer la muraille.

Les Achéens s'enfuient vers leurs nefs.

Chant XIII : intervention de Poséidon.

Zeus pense qu'aucun des dieux ne viendra secourir Grecs ou Troyens.

Mais Poséidon s'est posté sur le plus haut sommet boisé de la Samos de Thrace. Puis il descend de la montagne pour aller à Aeges où fut construit son illustre palais.

Alors il s'arme et monte sur son char et pousse vers les flots. Il arrête ses chevaux entre Imbros et Ténédos et s'en va vers l'armée achéenne.

Il prend l'aspect de Chalcas et excite les Grecs. Il s'adresse aux deux Ajax et leur conseille d'écarter Hector. Il verse dans leur coeur une puissante fougue.

Ajax, fils d’Oïlée, a reconnu le Dieu et l'annonce à l'autre Ajax.

Poséidon exhorte Teucros, Léitos, Pénéléos, Thoas, Déipyros, Mérion et Antiloque. Il leur dit qu'Agamemnon a eu tort d'offenser Achille et les troupes de ce dernier, par ressentiment contre l'Atride, se laissent battre exprès.

Alors les Achéens forment les rangs autour des deux Ajax.

Bataille près des vaisseaux au centre.

Hector est stoppé par les Achéens qui résistent. Teucros massacre Imbrios. Hector envoie sa lance sur Teucros qui l'évite. Mais la lance atteint Amphimachos et le tue.

Bataille à gauche de la ligne. Exploits d'Idoménée.

Poséidon a vu tomber son petit-fils Amphimachos et se venge en préparant des soucis aux Troyens.

Poséidon prend la voix de Thoas pour parler à Idoménée. Il lui ordonne d'aller chercher ses armes. Alors Idoménée obéit et rencontre Mérion, son écuyer, qui lui aussi vient s'armer. Idoménée et Mérion partent vers la gauche du camp.

La bataille se concentre autour d'Idoménée et Mérion. D'Hector et des Troyens Zeus trame la victoire, pour honorer Achille à la course rapide ; loin de lui le dessein d'anéantir l'armée achéenne sans Troie !

Il veut uniquement glorifier Thétis et son fils Achille. Poséidon, quant à lui, est venu stimuler la fougue des Achéens.

Zeus étant son aîné, Poséidon n'ose pas secourir franchement les Achéens. Pour les encourager, sous l'aspect d'un mortel il parcourt en secret leurs rangs de tous côtés.

Bien qu'il soit grisonnant, Idoménée donne des ordres aux Achéens, bondit sur les Troyens et les met en déroute. Il tue Othryoneus. Priam avait promis sa fille Cassandre à Othryoneus si ce dernier chassait les Grecs de Troie.

Idoménée tue Asios.

Déiphobe s'avance vers Idoménée et décoche sur lui son javelot.

Mais Idoménée esquive le coup. Alors Déiphobe tue Hypsénor. Apparaît Alcathoos, le gendre d'Anchise. Poséidon le soumet aux bras d'Idoménée, en jetant sur ses yeux brillants un sortilège, en entravant aussi ses membres éclatants. Alors Idoménée le tue. Idoménée menace Déiphobe qui va chercher Enée. Alors Enée fond sur Idoménée. Idoménée appelle Ascalaphos, Aphareus, Déipyros, Mérion et Antiloque.

Enée appelle Déiphobe, Pâris, Agénor, Idoménée atteint Oenomaos au ventre. Déiphobe atteint Ascalaphos à l'épaule. Mérion blesse Déiphobe. Poetès, le frère de Déiphobe, lui fait quitter le combat.

Exploits d'Antiloque et de Ménélas.

Enée tue Aphareus.

Antiloque abat Thoon.

Adamas frappe Antiloque mais le coup est paré par le bouclier d'Antiloque. Alors Mérion poursuit Adamas et le tue. Hélénos tue Déipyros. Hélénos atteint Ménélas d'une flèche et Ménélas le frappe à la main.

Alors Hélénos se replie.

Pisandre se jette sur Ménélas mais est tué par l'Atride. Alors Harpalion s'élance sur Ménélas mais Mérion l’abat d'une flèche. La mort d'Harpalion mais au coeur de Pâris une grande colère, car en Paphlagonie ce preux était son hôte. Alors il tue Euchénor.

Manoeuvre d'Hector et résistance des Ajax.

Hector ignore toujours qu'a la gauche des nefs sous le coup des Achéens ses gens sont massacrés. Les Troyens relâchent leur ardeur. Polydamas s'approche d'Hector et lui conseille de se retirer et de convoquer les preux. Il devine qu'Achille va reprendre le combat. Hector demande à Polydamas de retenir tous les preux tandis que lui-même continuera la bataille.

Hector réalise que Déiphobe, Hélénos, Adamas et Asios ne sont plus dans la bataille. Il croise Pâris et l'insulte le rendant coupable des dernières pertes. Pâris confirme la mort des preux sauf Hélénos et Déiphobe qui, blessés, ont quitté la bataille.

Ajax rencontre Hector et le menace. Un aigle prend l'essor à droite et les Achéens y voient un présage.

Hector répond à la menace d'Ajax.

Chant XIV : conseil des chefs achéens.

Nestor dit à Machaon qu'il peut laver ses blessures tandis qu'il ira voir où en est la bataille.

Il s'arme et sort de chez lui. Il voit que le mur des Achéens s'est écroulé et que les Troyens chassent les Grecs.

Nestor rencontre Ulysse et Agamemnon.

Agamemnon lui demande pourquoi il a délaissé le combat.

Nestor répond qu'il ne croit pas bon qu'ils aillent plonger dans la lutte car blessé, peut-on combattre ?

Agamemnon pense que Zeus veut leur défaite. Il veut reprendre la mer pendant la nuit. Ulysse le traite de fou. Agamemnon espère que se montre un homme, jeune ou vieux, qui puisse leur donner un avis préférable et il s'en réjouira.

Diomède dit que même blessés, les Achéens doivent aller au combat. Il doit stimuler ceux qui s'abstiennent de lutter par rancune contre Agamemnon.

Poséidon prend l'aspect d'un vieillard et dit à Agamemnon que si Achille doit se réjouir de voir les Grecs massacrés, Agamemnon vaincra.

Puis Poséidon insuffle une puissante ardeur dans le coeur des Achéens qui le fera lutter et combattre sans trêve.

Zeus berné.

Héra médite d'aller sur l'Ida pour inspirer à Zeus un amoureux désir de s'étendre auprès d'elle, pour lui verser ensuite un calme et doux sommeil. Elle recouvre son corps d'ambroisie. Elle met une robe faite par Athéna et appelle Aphrodite pour lui faire croire qu'elle va voir Océan et Thétis pour mettre un terme à leur querelle. Alors Aphrodite, bernée, lui donne un ruban décoré de riches broderies qui contient tous les charmes.

Héra s'en va et arrive à Lemnos. Là elle trouve Sommeil. Elle lui promet un siège en or s'il endort Zeus. Mais Sommeil avait déjà rendu ce service à Héra et avait failli être jeté dans les flots par Zeus alors il ne veut plus obéir à Héra.

Elle avait demandé cela pour éloigner Héraclès jusqu'à Cos.

Alors Héra promet à Sommeil une des jeunes Grâces, Pasithéa.

Alors Sommeil cède.

Sommeil va sur l'Ida et se transforme en oiseau. Zeus aperçoit Héra et l'amour saisit son coeur.

Il lui demande ce qu'elle fait là.

Elle répond qu'elle va chez Océan et Thétis.

Zeus veut lui faire l'amour mais elle refuse craignant d'être vue par les autres dieux.

Alors Zeus l'entoure d'un nuage d'or pour la rendre invisible.

Puis Zeus s'endort.

Contre-attaque victorieuse des Achéens.

Sommeil avertit Poséidon que Zeus dort. Poséidon encourage les Achéens et mène leurs troupes. Hector lance son javelot sur Ajax mais ne le blesse pas car Ajax a été protégé par ses baudriers.

Ajax, fils de Télamon, il lance une pierre sur Hector. Il l'atteint à la poitrine. Hector tombe. Il est secouru par Polydamas, Enée, Agénor, Sarpédon et Glaucos. Ils l'éloignent du combat.

Ajax d'Oïlée blesse Satnios.

Polydamas vient le défendre et blesse Prothoénor. Ajax tue Archéloque. Acamas monte la garde autour de son frère tué et tue Promachos. Pénéléos tue Ilioneus.

Alors les Troyens cherchent des yeux où fuir, pour échapper au gouffre de la mort.

Ajax, fils de Télamon tue Hyrtios puis Antiloque tue Phalcès et Merméros.

Mérion fait périr Morys, Hippotion. Teucros abat Périplétès et Prothoon. Ménélas tue Hypérénor.

Chant XV : le réveil de Zeus.

Après avoir franchi les pieux et le fossé, les Troyens en déroute, ayant perdu beaucoup des leurs qui sont tombés sous les coups des Achéens, près de leurs chars font halte et reprennent haleine. La panique les tient.

Soudain Zeus s'éveille et voit Poséidon parmi les Achéens et les Troyens en détresse.

Il prend pitié pour Hector blessé.

En colère contre Héra, il lui rappelle l'avoir suspendue les pieds accrochés à des enclumes au milieu du ciel et des nuages quand elle s'en était prise à Héraclès. Héra nie avoir voulu l'intervention de Poséidon en faveur des Achéens. Elle est d'accord pour que Zeus lui ordonne de quitter la bataille. Zeus veut qu'Héra aille chercher Iris et Apollon. Iris ordonnera à Poséidon de quitter le combat et Apollon ramènera l'ardeur d'Hector Apollon provoquera chez les Grecs une lâche déroute. Ils iront se jeter sur les vaisseaux d'Achille. Zeus prédit ce qu'il adviendra d'Hector, Patrocle et Sarpédon.

Les Grecs finiront par vaincre mais en attendant Zeus garde son courroux contre eux et ne laissera aucun des dieux les secourir.

Héra retourne à l'Olympe. Thémis lui demande ce qu’elle a et Héra lui répond d'organiser un festin alors elle annoncera les projets de Zeus.

Arès voudraient venger son fils Ascalaphos. Il commence à s'armer mais Athéna le retient.

Elle lui fait comprendre qu'il serait malaisé de sauver tous les fils de la race des hommes et son fils ayant pour mère une mortelle ne peut être sauvé. Héra donne les instructions de Zeus à Apollon et Iris.

Ils courent vers Zeus qui confirme ses ordres. Alors Iris va voir Poséidon. D'abord Poséidon refuse d'obéir à Zeus mais Iris le radoucit et il cède. Mais si Zeus refuse la destruction de Troie, une haine impossible à guérir éloignera Poséidon de Zeus. Puis Poséidon quitte le combat et les Achéens regrettent son départ.

Puis Apollon écoute Zeus et remplit sa mission. Il guérit Hector et met les Achéens en déroute.

Retour offensif des Troyens.

Les Achéens sont pris de frayeur en voyant Hector. Thoas dit qu'Hector est revenu grâce à Zeus. Mais les héros achéens devront continuer à se battre tandis que les soldats seront renvoyés aux nefs. Tous l'approuvent.

Apollon est avec les Troyens. Il manie l'égide de Zeus devant les Achéens et leur fait oublier leur fougue. Alors ils s'enfuient.

Mais Hector a le temps de tuer Arcésilas et Stichios. Enée abat Jase et Médon. Polydamas abat Mécistée. Politès tue Echios. Agénor égorge Clonios. Pâris tue Déiochos.

Puis Hector pousse les Troyens vers les nefs. Apollon abat avec le pied le rebord du talus ; il le bascule en plein dans le fossé, formant une chaussée, un large et long chemin où se répandent les Troyens.

Puis Apollon renverse le mur des Achéens. Nestor prie Zeus de venir les secourir. Zeus entend la prière et tonne avec fracas. Mais les Troyens fondent sur les Achéens.

Patrocle quitte Eurypyle.

Patrocle n'a pas quitté le camp d'Eurypyle. Il le soigne. Mais, voyant les Troyens se ruer sur le mur parmi les Achéens épouvantés, il gémit. Il annonce à Eurypyle qu'il doit appeler Achille au secours.

Combat près des nefs.

Les Achéens, devant l'attaque des Troyens, résistent de pied ferme. Bien qu'étant plus nombreux, ils ne peuvent pourtant les écarter des nefs. Mais les Troyens non plus ne peuvent enfoncer les bataillons achéens pour atteindre les nefs et les cantonnements.

Chaque groupe a sa nef pour laquelle il combat. Hector s'est installé face à l'illustre Ajax.

Ajax fait périr Calétor. Hector encourage les Troyens à empêcher les Grecs de prendre les armes de Chytios.

Hector tue Lycophron, l'écuyer d'Ajax. Teucros abat d'une flèche Clitos. Teucros allait tuer Hector mais Zeus romp la corde de son arc.

Ajax conseille à Teucros d'abandonner son arc et de prendre sa pic pour tuer les Troyens.

Hector se sentant protégé par Zeus encourage ses hommes en leur disant que mourir pour la patrie est un sort glorieux. Ajax, lui aussi, encourage ses soldats. Hector maîtrise Schédios et Ajax dompte Laodamas. Polydamas tue Otos de Cyllène. Mégès tue Croesmos et est attaqué par Dolops mais Dolops est abattu par Ménélas.

Hector sermonne Ménalippe, son cousin, alors ce dernier le suit dans la bataille.

Zeus continue d'animer les troyens contre les Grecs. Ménélas encourage Antiloque à frapper les Troyens hors des lignes. Alors Antiloque se rue sur eux et tue Ménalippe. Mais Hector surgit et Antiloque, effrayé, s'enfuit.

Assaut d'Hector et résistance d'Ajax.

Zeus guette l'instant où, de ses yeux, il verra la lueur d'un navire embrasé, car aussitôt, il doit, à partir des vaisseaux, provoquer un retour offensif des Argiens qui chasseront alors les Troyens à leur tour et recevront la gloire.

Zeus veut donner honneur et gloire à Hector avant qu'il soit tué par Achille. Hector se rue dans la foule achéenne. Les Achéens fuient mais Hector tue Périphétès.

Les Achéens sont contraints d'abandonner les nefs de la première ligne. Nestor leur implore de tenir fermement.

Athéna dissipe le brouillard divin qui aveugle les Achéens. Ils peuvent distinguer Hector et tous ses gens.

Ajax se bat sur une nef avec une perche marine. Les Achéens, n'espérant plus fuir le malheur, s'attendent à périr, cependant que chacun des Troyens, dans son coeur se fait fort de brûler les nefs et de tuer les héros Grecs.

Hector saisit la poupe de la nef de Protésilas, le premier Achéen à avoir débarqué en Troade et le premier à avoir été tué. Hector ordonne aux Troyens de brûler les nefs.

Ajax repousse les Troyens porteurs de feu. Il en blesse 12 et encourage les Achéens à combattre.

Chant  XVI : Achille et Patrocle.

Patrocle rejoint Achille et pleure devant lui. Achille ne comprend pas et lui demande pourquoi. Alors Patrocle parle des meilleurs Achéens qui sont blessés et qu'Achille n'a pas de pitié. Patrocle veut prendre les armes d'Achille pour que les Troyens le confondent avec lui et fuient la bataille.

Patrocle ne sait pas que c'est son propre malheur et la funeste mort qu'il appelle sur lui.

Achille répond que ce n'est pas un arrêt des dieux qui le retient mais la trahison d'Agamemnon. Il encourage Patrocle à revêtir les armes qu'il lui prêtera et à conduire les braves Myrmidons au combat.

Quand Patrocle aura dégagé les vaisseaux, il ne devra pas aller jusqu'à Troie à cause d'Apollon. Il devra revenir en arrière.

Hector met le feu aux navires.

Ajax ne tient plus et ne peut plus repousser le feu des Troyens. Hector s'approche de lui et brise sa lance. Le vaisseau d'Ajax est alors incendié.

Achille voit les flammes et ordonne à Patrocle d'aller au combat pendant que lui assemblera ses troupes.

Préparatifs des Myrmidons.

Patrocle revêt la cuirasse d'Achille et se munit de son épée.

La seule arme qu'il lui laisse, c'est sa pesante lance que seul Achille peut brandir. En parcourant le camp, Achille fait armer ses guerriers.

Achille a 50 nefs et dans chacune 50 compagnons. Il a cinq chefs pour l'assister. Le premier rang suit Ménesthios neveu d'Achille.

Le deuxième rang suivait Eudore, fils d'Hermès. Le troisième rang était commandé par Pisandre. Le quatrième rang avait pour chef Phénix et le cinquième Alcimédon. Achille leur rappelle les reproches qu'ils lui faisaient quand il avait décidé d'abandonner la bataille. Il leur dit que le jour de la mêlée est venu. Puis Achille revient dans son cantonnement. Il prend une coupe dans un coffre que Thétis lui a donné. Il purifie la coupe, la remplit de vin et répand le vin pour Zeus qu'il l'implore pour le succès de Patrocle. Zeus accepte que Patrocle écarte des vaisseaux la guerre et le combat mais refuse le retour de Patrocle sain et sauf.

Patrocle et les Myrmidons se ruent sur les Troyens. Patrocle les encourage en leur disant qu'Agamemnon reconnaîtra qu'il a commis une folie en outrageant Achille.

 

 .