Serge_Hutin_Hommes_et_civilisations_fantastiques

 

Hommes et civilisations fantastiques (Serge Hutin)

 

1 Mystères dans le ciel et sur la terre.

 

Serge Hutin prétend que le tableau d'ensemble de l'évolution de l'humanité est plus complexe que ce que les anthropologues affirment. Il donne l'exemple d'une petite boîte métallique trouvée dans les environs de Bagdad, âgée de 4500 ans et qui serait une pile électrique. Il pense que la lointaine antiquité aurait pu voir se dérouler un terrifiant  conflit nucléaire. Il évoque des remparts de granit  vitrifiés en Irlande et en Ecosse. Il en conclut que ces remparts auraient été attaqués par des assaillants employant des armes atomiques.

Serge Hutin évoque le savant allemand Deissman qui, en 1929, découvrit dans l'une des salles fermées au public du palais Topkapi, à Istanbul, des cartes qui avaient appartenu à l'amiral turc Piri Reis.

En 1950, paraissait aux Etats-Unis un ouvrage d'Immanuel Velikovsky intitulé " Mondes en collision". Velikovsky   voulait prouver que les cataclysmes relatés par les traditions et mythologies du monde entier correspondaient à des catastrophes terrestres réelles.

 

Cela provoqua  la colère des astronomes. Serge Hutin croit que l'histoire de l'humanité remonte bien plus loin que celle communément admise. Il s'appuie sur l'occultiste Helena Petrovna Blavatsky pour l'affirmer.

Serge Hutin croit en l'existence des soucoupes volantes et se demande quelles sont les vraies raisons du black-out officiel.

Serge Hutin se demande si la météorite géante qui s'est écrasée en Sibérie dans le territoire des Toungouses le 30 juin 1908 n'était pas un gigantesque vaisseau spatial.

 

Pour Serge Hutin, la destruction des cités de Sodome et Gomorrhe relatée dans la Genèse serait peut-être d'origine extraterrestre.

Serge Hutin imagine que sur notre globe existeraient des noeuds  qui permettraient à deux régions du continuum spatio-temporel de s'interpénétrer malgré leur fabuleux éloignement objectif.

Serge Hutin remet en question l'astronomie en affirmant que Pluton ne semble pas du tout être la dernière planète de notre système. Il cite un savant chinois Liou-Tse-Houa qui, en 1940, publia un livre sur la planète Proserpine qui existerait par-delà Pluton.

 

Serge Hutin affirme même qu'un astronaute croyait avoir vu sur la lune les ruines d'une sorte d'édifice de sept étages.

 

 

2 Hyperborée.

 

Selon des vieilles traditions sanskrites, c'est près du pôle nord que serait apparu le tout premier continent habité. La zone arctique avait alors un climat tropical. L'axe terrestre se serait depuis inversé. Serge Hutin considère que la Sibérie, l'Alaska, le Groenland, le Spitzberg, l'île Jan Mayen et l'Islande sont des vestiges de l'hyperborrée.

Selon l'astronome Bailly guillotiné sous la Terreur, les Atlantes peuplèrent jadis le Spitzberg.

Plutarque aurait évoqué l'existence de trois îles situées à l'ouest de l'Europe où résidaient des hommes civilisés. Serge Hutin pense qu'on ne peut nier l'existence des échanges commerciaux entre les Grecs puis les Romains et des peuples mystérieux, Cimmériens, Hyperboréens qui occupaient encore de lointaines régions septentrionales, voisines du cercle polaire.

 

René Guénon dans "Le roi du monde" évoquait Thulé, terre septentrional, qui fut l'un des principaux centres spirituels, sinon même  le centre suprême d'une certaine période. Dans la mythologie hindoue, il est parlé de l'île blanche située dans les régions boréales et considéré comme le séjour des bienheureux. Le nom "Tula" signifiant l'île blanche se trouvait connu également des anciens Mexicains.

Serge Hutin pense que l’île de Thulé était l’Islande. Serge Hutin évoque 2 livres « La porte sous les eaux » de John Flanders (pseudonyme de Jean Ray et Michel Jansen) et « Dwellers in the mirage » (les habitants du mirage) d’Abraham Merritt. Ces livres relataient l’existence de l’Hyperborée. Serge Hutin mentionne le livre de Raymond Bernard « La terre creuse » dans lequel il était question de l’expédition de l’amiral Byrd dans le grand nord-américain. Il aurait découvert une ouverture dans la croûte terrestre qui donnait accès à une vaste région souterraine jouissant d’un climat tropical. Le département d’Etat américain aurait interdit la divulgation de cette découverte.

 

3 Gondwana, la Lémurie, Mu.

 

W. Scott Elliott, ami de Mme Blavatsky, avait écrit un livre « la Lémurie perdue » dans lequel il décrivait les mœurs d’êtres pas tout à fait humains qui auraient vécu quelques millions d’années avant les premiers mammifères et auraient réussi à dresser les reptiles gigantesques de l’Atlantide.

Serge Hutin évoque trois continents disparus : le Gondwana qui aurait occupé l’antarctique, l’océan Pacifique, l’océan indien, l’Amérique du sud, l’Afrique centrale et méridionale, l’Inde du sud qui aurait été la première masse continentale du globe terrestre. La Lémurie aurait été le continent situé dans l’océan indien. Madagascar, une partie de l’Afrique et le Dekkan en seraient des témoins géologiques.

Le continent de Mu aurait occupé l’océan Pacifique. L’île de Pâques et la Californie en seraient les vestiges. Mu aurait disparu à cause d’un cataclysme vers 12 000 avant j-c.

Serge Hutin affirme qu’on aurait retrouvé en Antarctique des fossiles attestant l’existence d’une végétation tropicale. L’une des stations américaines situées en Antarctique aurait gardé le secret de la découverte de vestiges d’un très ancien dallage. Serge Hutin évoque un musée de Djeddah près de la Mecque. Personne n’est admis à le visiter. Il contiendrait des stèles païennes pré-islamiques. Serge Hutin prétend que ces stèles pourraient être des vestiges Lémuriens.

Le nom de Lémurie vient des romains pour qui les lémures étaient des larves, âmes venues du tréfonds des enfers pour tourmenter les vivants. Serge Hutin pense que les lémuriens étaient de deux types de races. L’art lémurien pourrait ressembler à à la cité de Zimbabwe découverte en Rhodésie par Adam Ramday en 1868 ou à Machu Pichu selon Hutin.

Dans les Andes péruviennes se trouvaient des rochers sculptés à Marcahuasi dont les contours n’apparaissaient que sous un éclairage solaire bien déterminé. Hutin se demande si les Lémuriens les auraient sculptés.

Même dans la forêt de fontainebleau se trouverait une caverne, la « grotte du sarrasin » dont les parois recouvertes de signes linéaires que l’archéologue Robert Ganzo aurait reconnu comme une forme plus primitive de l’écriture cunéiforme des Sumériens.

 

Le colonel James Churchward prétendit avoir pris connaissance de documents sur lesquels veillait  un prêtre bouddhiste de Birmanie. Ces documents révélaient l’existence du continent de Mu qui avait occupé l’océan Pacifique plus de 10 000 ans avant j-c. Les statues colossales de l’île de pâques en seraient un vestige. Un cataclysme astronomique aurait arraché le continent de Mu et la masse circulaire se serait rassemblée dans l’espace pour former la lune La lune aurait donc moins de 10 000 ans !

En Californie, on trouverait toutes sortes d’inscriptions ne correspondant à aucune inscription connue. Dans le Mont Shasta vivrait une population très évoluée fuyant tout contact avec les voyageurs. Ils vivraient dans une cité inconnue cachée à l’intérieur du cratère du Mont Shasta.

 

4 L’Atlantide.

L’atlantide c’est Platon  qui l’a évoquée le premier dans le Timée et le Critias. L’ancêtre de Critias, Solon, aurait rencontré un prêtre en Egypte qui lui aurait raconté l’histoire de l’Atlantide. D’après l’historien Diogène Laërce, les prêtres égyptiens possédaient des manuscrits de 48 863 années antérieures au règne d’Alexandre le Grand.  C’est en  9564 avant j-c que l’Atlantide aurait été engloutie. L’Atlantide formait une très grande île avec une plaine fertile  et une haute montagne.

C’est Poséidon qui aurait fait jaillir une source d’eau chaude et l’autre froide sur l’Atlantide. Les Atlantes creusèrent un canal et construisirent un pont. Il y avait des résidences pour les rois, une acropole entourée d’une enceinte revêtue d’orichalque, un alliage savamment composé.

Atlantis était la capitale de l’Atlantide. Poséidon et Clito étaient les ancêtres des Atlantes. Dans leur religion, il y avait un rite de communion sanglante au dieu, dont le fidèle était censé s’incorporer la force en s’abreuvant du sang d’une victime animale.

Platon raconte la décadence du peuple Atlante dans Critias. Cette décadence serait venue des métissages croissants. Les Atlantes auraient  été en guerre avec les habitants de la cité qui avait précédé Athènes et cela aurait entraîné un cataclysme. L’Atlantide disparut dans la mer en un jour et nuit.

D’après Serge Hutin, il existe au musée de l’Ermitage un papyrus de la 12e dynastie égyptienne décrivant l’engloutissement de l’île du Serpent après la chute d’une étoile. Hutin pense que cette île était l’Atlantide.

L’étoile aurait été une météorite. Les indiens Parias qui vivaient dans le Vénézuela dans un village appelé Atlan. Ils perpétuaient la tradition d’un désastre qui avait détruit leur pays, une vaste île de l’océan.

Les Atlanta auraient inventé des engins volants, des sous-marins, des voitures à suspension. Le cataclysme qui détruisit l’Atlantide pouvait être une explosion nucléaire. Pour Serge Hutin, l’Atlantide aurait été peuplée par trois races :  Une aryenne dont le foyer primitif fut peut-être   l’Hyperborée, la deuxième race  rouge brun et la troisième de complexion olivâtre ou brune, analogue à l’une des races de la Lémurie.

Serge Hutin estime que l’Égypte aurait connu la civilisation il y a plus de 20 000 ans.

Il pense que les pyramides et le Sphinx sont plus anciens qu’on ne le croit.

Serge Hutin relate la découverte, d’un des premiers califes du Caire Il fit faire  un passage jusqu’au couloir d’entrée de la grande pyramide. Les ouvriers débouchèrent dans la chambre de la reine et dans celle du roi. Ils virent deux statues. L’une d’un homme en pierre noire, tenait une lance et l’autre d’une femme en pierre blanche, brandissant un arc. Sur une table, se trouvait un vase hermétiquement clos, taillé dans du cristal rouge. On l’emplit d’eau. Il pesait aussi lourd plein que vide.

Il y avait aussi un astronaute ayant la forme d’un coq en or rouge écaillé de pierres précieuses. Le coq poussa un cri quand les ouvriers s’en approchèrent. Pour Serge Hutin, tous ces objets provenaient de l’Atlantide et il croit  que des chambres souterraines secrètes existent sous les pyramides.

Elles auraient servi à des initiations. Les pyramides auraient été laissées aux prêtres égyptiens initiés par les Atlantes. Serge Hutin pense même qu’elles avaient été agencées pour servir d’abris anti-atomiques !

Le géographe Berlioux avait écrit en 1883 « les Atlantes, histoire de l’Atlantis et de l’Atlas primitif ». Il estimait que l’Atlantide avait constitué une civilisation dans tout l’Atlas marocain. Serge Hutin relate la découverte par les Espagnols d’une population blanche aux îles Canaries, les Guanches. C’était peut-être les descendants des Atlantes. La montagne sacrée des Atlantes, le mont Pico, correspondait à l’une des actuelles Comores.

Serge Hutin pense que les Basques sont d’origine Atlante. Leur langue ne ressemble à aucune langue européenne mais a des affinités avec certains dialectes d’Amérique latine.

Joseph Smith, le fondateur des mormons pensait que les Hébreux avaient découvert l’Amérique. Cela expliquerait la croyance des Indiens d’Amérique qui pensaient avoir été civilisés autrefois par des hommes divins à la peau blanche.

La civilisation celte elle-même pourrait avoir des origines Atlantes. Serge Hutin fait pour cela un rapprochement entre les menhirs et les monuments en pierre de l’ancienne Egypte, entre Carnac et Karnac.

Serge Hutin évoque l’ensemble mégalithique de Stonehenge qui révèlerait des connaissances astronomiques extrêmement profondes.

D’après les professeurs Colton et Martin, de l’université de Melbourne, Stonehenge aurait permis de calculer les éclipses avec précision.

Les menhirs de Carnac permettraient de retrouver la disposition précise de toute une partie de la voûte céleste visible dans l’hémicycle boréal. A l’époque celtique, il y eut plusieurs submersions.

La légende de la ville submergée d’Ys un bien de cette époque.

Serge Hutin prétend qu’en Espagne, il existe de nombreux mégalithes issus de la prodigieuse colonisation atlante. A Rio-Tinto, sur le site de la cité antique de Niella, on trouverait les vestiges d’un vaste port atlante.

5 L’Eldorado et les amazones.

Les premiers conquistadors entendirent des Indiens leur parler d’un royaume extraordinaire, difficile d’accès. Le souverain de ce royaume se montrait nu et couvert d’or lors d’une cérémonie dont le nom d’El dorado. On recherche l’Eldorado en vain. Serge Hutin affirme que dans les régions les moins connues des Andes, des Indiens se targuent de rapports occasionnels avec un peuple inconnu de race blanche qui habite une ou deux cités cachées au cœur de la forêt vierge.

On aurait retrouvé au Brésil des inscriptions phéniciennes qui donnaient les noms et les dates du règne des souverains de Sidon et de Tyr.

Dans certaines tribus indiennes d’Amazonie, on découvre la présence d’une divinité carthaginoise :  Keri.

En 1925, le colonel P. H. Fawcett prétendit avoir découvert la mystérieuse  cité perdue atlante du Mato grosso.

Serge Hutin évoque le mystérieux Philippe auteur d’un ouvrage intitulé le Secret des Andes, membre des sociétés secrètes  l’Ordre ancien de l’Améthyste et de l’Ordre de la Main rouge.

Frère Philippe prétendait que l’Amérique précolombienne gardait la survivance de l’héritage scientifique et spirituel de la Lémurie et de l’Atlantide.

En 1957, frère Philippe aurait dirigé une expédition archéologique sous l’Ordre de la Main rouge. Il aurait découvert des ruines fantastiques avec des monuments et des inscriptions en langue inconnue dans les cités de Paititi. Les peuples de cette région auraient affirmé que leurs ancêtres avaient eu des contacts avec les « peuples du ciel ».

Serge Hutin prétend que les fondateurs de l’empire des incas étaient des étrangers à la peau blanche et aux yeux bleus.

Hutin explique le peu d’usure des dallages du réseau routier de l’empire inca par l’existence de véhicules sur coussin d’air construits par les descendants des Atlantes. Les Aymaras seraient les héritiers des Atlantes et auraient dominé le futur territoire des incas. Ils auraient construit le réseau routier et les cités gigantesques avant que l’Atlantide soit engloutie.

Les Aymaras auraient émigré vers l’ouest après la disparition de l’Atlantide. Hutin prétend que les Incas n’avaient fait que s’installer dans l’œuvre énigmatique qu’est Machu Pichu. La cité aurait été construite du bien avant l’arrivée des Incas.

D’après Hutin, les Mayas se considéraient comme les descendants d’une population divine venue « du côté du levant » et rescapée d’une terre mystérieuse et effondrée dans l’océan oriental.

Hutin eux pense que la civilisation maya révèle des ressemblances avec celle de l’Egypte et elles auraient l’Atlantide comme source commune.

Hutin prétend qu’une société secrète mexicaine détient des manuscrits qui proviendraient de l’Atlantide. Hutin évoque le mythe des Amazones qui auraient existé en Grèce et en Amérique du sud.

Diodore de Sicile relate comment Myrina reine des amazones rassembla une armée de guerrières pour conquérir l’Atlantide.

6 Dans les entrailles du globe.

Hutin évoque les grottes d’Ussat-Les-Bains qui auraient été utilisées par les cathares pour leurs cérémonies secrètes. La pyramide de Falicon près de Nice est un temple souterrain utilisé par Aleister Crowley pour ses cérémonies. Helena Blavatsky aurait exploré les cavernes de Bagh en Inde. Hutin affirme qu’Edgar Poe aurait reçu une initiation magique dans les monts Apalache.

Hutin évoque la théorie de la terre creuse. Jules-vernes avait appuyé son roman Voyage au centre de la terre sur une vieille tradition islandaise : l’alchimiste Arne Sakhnussen serait, au 16e siècle, parvenu au centre de la terre et en serait revenu. L’astronome Edmond Halley développa l’idée que la terre sera constituée de cercles concentriques habitables.

Le capitaine Jonathan Cleves Symnes envoya une lettre aux savants du monde en 1818 dans laquelle il déclarait que la terre était creuse et habitée intérieurement. Edgard Poe a  utilisé ce thème dans Manuscrit trouvé dans une bouteille.

Un aviateur allemand, Peter Bender fonda la doctrine de la terre creuse et il fit des adeptes dans les années 30 parmi lesquels des nazis. Il mourut dans un camp de concentration.

Tous les sites dits « porte des enfers » doivent être considérés comme ayant été le théâtre de rites initiatiques souterrains. Pour ressusciter et pour s’élever aux cieux il faut avoir préalablement traversé les ténèbres, avoir triomphé des terreurs infernales, être passé par la mort initiatique.

Le mont Saint-Michel aurait été bâti sur l’emplacement d’un temple druidique souterrain. Une tradition affirme l’existence d’un gouvernement secret de notre pays, contrôlé, depuis la christianisation de la Gaule, par une société secrète extrêmement fermée et placée sous le patronage de l’archange saint-Michel. Dans la forêt de Brocéliande, un dolmen  est considéré comme le tombeau de Merlin l’enchanteur. C’est là que se trouverait l’accès menant à de mystérieuses cavités souterraines.

Les peuples souterrains sont décrits dans diverses traditions : la main qui forgea l’épée du héros germanique Siegfried, le dieu Vulcain qui façonna le bouclier d’Achille.

Ossendowski, Saint Yves d’Alveydre, René Guénon et Frida Wion ont évoqué  l’Agartha. Le souverain de l’Agartha serait le roi du monde. Il serait apparu à Delhi en 1937, lors des fêtes du couronnement du roi George VI comme empereur des Indes.

Agarttha signifie en sanskrit « insaisissable, inaccessible ». Shamballah désigne la métropole et le centre suprême de l’Agartha. L’Agartha serait protégé par des barrières magnétiques. Selon une tradition mongole, il viendra un temps où les peuples d’Agartha sortiront de leurs cavernes et apparaîtront sur la surface de la terre. Ce sera la fin du présent cycle terrestre. Le roi du monde serait non seulement le souverain de l’Agartha mais aussi le symbole vivant de l’alliance suprême réalisée entre le pouvoir temporel et l’autorité spirituelle.

Paul Grégor dans un livre intitulé «  Journal d’un sorcier » relate son aventure au Brésil. Il aurait visité des grottes contenant des galeries et colonnades pleines de vestiges d’une vieille civilisation.

7 L’héritage des géants.

Au début du 16e siècle, on découvrit un squelette d’homme de taille gigantesque. C’était le roi des Cimbres, l’une des tribus qui avaient envahi la Gaule.

Mais Cuvier s’aperçut qu’il s’agissait d’une mystification. A Tihuanaco, on a découvert toute une cité bâtie à l’échelle d’hommes dont la stature était de 3 ou 4 mètres. A Tihuanaco, se trouve un édifice étrange, les Portes du soleil, couvert de hiéroglyphes représentant un calendrier correspondant aux cycles de la planète Vénus.

L’île de pâques a été étudiée par Francis Mazière. Il pensait qu’elle avait été peuplée par des précolombiens venus du Levant. Leurs ancêtres auraient disposé d’une force, le « Mana »Que les initiés savaient manier. Cela leur aurait permis d’élever les célèbres statues.