salem

Salem (Stephen King)

prologue

1

Un homme et un enfant  firent trois haltes dans leur périple avant d'atteindre leur destination finale. La première à Rhodes Island, où l'homme aux cheveux bruns travailla dans une usine textile puis à Youngtown où il travailla comme ouvrier spécialisé sur une chaîne d'assemblage de tracteurs et enfin dans une petite ville de Californie comme pompiste. Partout où ils s'arrêtaient, l'homme achetait un journal du Maine, le Press Herald de Portland pour trouver des nouvelles d'une ville nommée Jérusalem’s lot.

Il avait écrit un roman et l’avait expédié à son agent littéraire, l'homme essayait parfois d'évoquer Jérusalem’s lot, mais l'enfant refusait d'en parler et ne jetait jamais un regard sur les journaux que l'homme laissait traîner à dessein sous ses yeux. Le livre fut écrit au bord de la mer. L'homme avait pris la responsabilité de ce jeune garçon fait, s'il ne s'inquiétait pas pour ses études, il se demandait en revanche s'il était bon pour lui de faire comme si Salem n'existait pas. Le livre fut accepté avec une avance de 12 000 $.

2

L'homme et l'enfant se  réfugièrent au Mexique. Une ou deux fois par mois, pas toujours ensemble, l'homme et l'enfant allaient à la messe dans la petite église du bourg sans en comprendre la cérémonie. L'enfant songeait à se faire baptiser. 15 jours après que le garçon lui avait fait part de son projet de baptême, l'homme trouva dans le Press Herald un article sur Salem et une ville du Vermont appelée Momsom. Le nom de l'homme y était mentionné. Il semblait que tout ne fut pas fini à Salem.

L'enfant vint le trouver le lendemain avec le journal en lui disant qu'il avait peur mais l'homme aussi avait peur.

3

L'article du Press Herald parlait de Salem, à 30 km au nord de Portland, comme d'une ville fantôme. En Nouvelle-Angleterre il y avait eu une autre ville fantôme, Momsom. Pendant l'été 1923, les 312 habitants de Momsom s'étaient volatilisés.

Au recensement de 1970, Salem comptait 1319 habitants. C'était une vie tranquille avec une population vieillissante. À partir de 1974, les habitants de Salem commencèrent à disparaître. En fait, ils avaient quitté Salem mais ils refusaient d'en parler. Mais d'autres avaient vraiment disparu sans laisser de traces. La police soupçonnait certains habitants d'avoir disparu parce qu'il avait laissé des dettes mais Henry Petrie, sa femme et son fils avaient également disparu et n'étaient pas de mauvais payeurs. Pareil pour l'entrepreneur des pompes funèbres, le bibliothécaire et l'esthéticienne. Tout était bouché à Salem, même la mairie. On disait cette ville hantée.

4

Deux mois après la parution de cet article, l'enfant fut baptisé. Il fit alors sa première confession et confessa tout.

5

Le curé de Los Zapatos convoqua l'homme. Comme il ne parlait pas l'anglais, il était accompagné d'un interprète, Jésus de la Reis Munoz. Le père s'appelait Gracon. Gracon savait, grâce à l'enfant, ce qu'ils avaient vécu à Salem. Il dit que c'était grave surtout pour l'enfant. Le père voulut savoir ce que l'homme allait faire mais celui-ci n'en savait rien.

6

L'homme dit à l'enfant qu'il voulait rentrer à Salem et il voulait savoir si l'enfant accompagnerait. L'enfant lui demanda s'il l’aimait et l'homme le serra contre lui.

7

Cette nuit-là l'homme ne put retrouver le sommeil. Tout lui revint.

Première partie : Marsten House.

1-Ben.

Ben Mears roulait vers le nord. Quand il eut passé si Portland, il sentit monter au creux de son ventre une excitation qui était loin d'être désagréable. C'était le 5 septembre 1975, cela faisait 24 ans qu'il n'était pas revenus à Salem, il avait neuf ans. Les souvenirs lui revenaient en foule. Depuis l'accident, il était habitué à chasser ses idées noires, mais, cette fois, elles s'étaient emparées de lui avec une telle violence qu'il avait été pris de court. La magie avait disparu, qu'elle fut noire ou blanche. En fait elle avait disparu le soir où c'était arrivé. La moto qui échappe à tout contrôle, le camion jaune qui grossit, le cri de Miranda, sa femme et puis le silence. S'il s'était jamais senti chez lui quelque part, c'était bien ici. Même si ça n'avait duré que quatre ans. Il arrêta sa Citroën pour regarder le toit de Marsten House.

2

Presque rien n'avait changé. Il apercevait Schoolyard Hill et la ferme des Griffen. Il s'arrêta. La maison était toute pareille. Rien n'avait changé. C'était comme s'il s'était trouvé là à la veille. Une pancarte écaillée, défense d'entrer, était clouée au pilastre de droite. Ben voulut entrer mais il fit demi-tour et s'éloigna de la maison la gorge sèche. Il remit la visite à plus tard. Il chercherait qui s'occupait de Marsten House et peut-être la louerait-il. Il pourrait écrire mais n'irait pas en haut. Ça non. À moins qu'il n'y soit obligé.

2 : Susan.

1

Il était assis sur un banc dans le parc quand il remarqua une jolie jeune fille qui le regardait et avait un livre et un carnet de croquis. C'était le 16 septembre. Ben s'approcha d'elle. La jeune fille le connaissait. Elle lisait le second roman de Ben « Un air de danse ». Ben lui dit que c'était sur de telles coïncidences que des dynasties s'étaient fondées. La jeune fille voulait que Ben lui dédicace le livre. Elle s'appelait Susan Norton. C'était l'exemplaire de la bibliothèque de Salem qu'elle avait Ben lui dit que si elle voulait le garder, elle devrait le volet car il était épuisé. Suzanne avait aussi aimé « La fille de Conway » que la critique avait pourtant éreinté. Ben proposa une glace à Susan. Elle accepta et c'est comme ça que tout avait commencé.

2

Dans le drugstore, ils virent un soldat de l'USAir force qui avait l'air triste. Susan dit qu'un jour elle quitterait Salem et qu'elle aurait probablement l'air sinistre comme le soldat. Elle voulait partir pour New York. Elle voulait travailler pour une maison d'édition ou pour un journal. Elle savait dessiner. La société Cinex avait ouvert un cinéma et avait acheté à Susan 12 tableaux pour décorer le hall d'entrée.

Elle avait gagné 700 $. Elle avait pu s'acheter une voiture. Ben lui recommanda de prendre une chambre d'hôtel à New York pendant une semaine et écumer tous les journaux et toutes les maisons d'édition possible avec son dossier. Elle voulait savoir ce qu'il faisait à Salem. Il répondit qu'il écrivait un roman. Il lui dit qu'il avait vécu quatre ans à Salem quand il était gosse. Avec sa tante Cindy. Son père était mort et sa mère avait eu une dépression nerveuse.

Elle l'avait confié à tante Cyndi le temps de se remettre. Elle l'avait renvoyé à sa mère après le grand incendie et il avait pleuré. Susan était née l'année du feu. La maison de Cindy avait brûlé. La mère de Ben s'était suicidée quand il avait 14 ans. Ils échangèrent des souvenirs sur Salem et Ben proposa à Susan d'aller au cinéma et elle accepta. Ben se souvint que le grand incendie de forêt de 1951 était presque arrivé jusqu'à la maison quand le vent avait tourné. Il pensa qu’elle aurait dû brûler. Peut-être que cela aurait mieux valu.

3

Nolly Gardener sortit du poste de police et s’assit sur les marches à côté de Parkins Gillespie juste à temps pour voir Ben et Susan entrer ensemble chez Spencer. Parkins était le shérif et Nolly son adjoint. Nolly pensait que Flloyd Tibbits, le copain de Susan n'allait pas apprécier qu'un gars sorte avec sa nana. Les policiers étaient étonnés que Ben veuille louer Marsten House.

4

Jérusalem’s lot fut inauguré officiellement en 1765. La ville devait son nom à des circonstances plutôt prosaïques. Le fermier Charles Belknap  Tanner élevait des cochons et il avait baptisé Jérusalem une de ses truies. La truie avait fui et depuis ce temps-là, Tanner dissuadait les gamins de pénétrer sur ses terres en évoquant sa truie Jérusalem. Il disait : « foutez pas les pieds dans les parages de Jérusalem, si vous voulez pas vous faire étriper ». La phrase devint légendaire et le nom resta à la ville. La rue principale avait été baptisée en l'honneur d’Elias Jointner en 1896. Il était membre du congrès et c'était la seule célébrité de Sanem avec Pearl Ann Butts qui était devenue danseuse aux Ziegfield follies en 1907.

Le Dell’s était le grand lieu de rendez-vous, pour boire une bière ou se bagarrer. Il n'y avait aucun service public à Salem. L'alcool était le réel problème chez les jeunes. Plein de gamins traînaient chez Dell depuis l'âge légal de consommation avait été abaissé à 18 ans.

Il y avait eu des accidents mortels mais rien de vraiment horrible ne pouvait arriver dans une petite ville aussi tranquille. Impossible.

5

Susan raconta à sa mère, Ann, sa rencontre avec Ben. Elle lui montra le livre dédicacé. Ann conseilla à sa fille de présenter Ben à Floyd. Ce qui mit Susan en colère. Ann voulait que Susan épouse Floyd. Susan hurla contre sa mère car ses rapports avec Floyd s'étaient refroidis.

La sincérité et la force de l'affection de ses parents empêchaient toute discussion de se poursuivre et pour cela elle voulait partir à New York. Ann appela son ami Mabel Werts pour parler de Ben mais Mabel le détestait car elle estimait qu'il écrivait de la pornographie. Mabel dit à Ann que Ben s'était installé dans la pension de famille de Eva Miller qui ne tolérait pas la moindre entorse à la morale. Ann fut rassurée pensant que Ben n'inviterait pas Susan chez lui.

6

En rentrant du cinéma, Susan demanda à Ben où il logerait et il lui dit. Il écrivait 10 pages par jour. Il voulait louer Marsten House mais elle avait été vendue. Hubert Marsten était propriétaire de la maison dans les années 20. Il avait réalisé des profits avec l'alcool clandestin et avait tout perdu dans le krach de 1929. Marsten et sa femme Birdie étaient restés cloîtrés chez eux jusqu'en 1939. Larry Mc Lead, le facteur de l'époque, découvrit le cadavre de Birdie et heureusement pour lui il était passé par là porte de derrière car Hubert avait pointé un fusil avec un système automatique derrière la porte principale pour tuer tout intrus. Hubert avait laissé d'autres pièges ce qui prouvait qu'il était fous allié. Hubert s'était pendu. Ben raconta qu'enfant il jouait avec Floyd Tibbits ce qui surprit Susan. Les amis de Ben avaient monté une société secrète, les Pirates sanglants. Pour y entrer, il fallait avoir commis trois actions d'éclat. Davie, le chef du club dit à Ben qu'il serait initié s'il entraît à Marsten House et en ressortait avec un objet. Ben prit une boule de verre avec de la neige dedans puis il alla voir l'endroit où Hubert s'était pendu. Il crut voir Hubert pendu, la figure verte mais c'était une hallucination. Il avait crié et fui en courant. Après cela, il avait rêvé de Hubert plusieurs fois et chaque fois qu'il était tendu, le rêve revenait.

Ben proposa à Susan de rester avec lui devant la pension d’Eva Miller pour boire du coca et du rhum.

7

Susan dit à Ben qu'elle l'aimait beaucoup. Ils s'embrassèrent. Puis Susan proposa à Ben de passer chez elle pour lui présenter ses parents. Marsten House était allumée et cela intrigua Susan. Ben la raccompagna chez elle.

8

Susan était une gentille fille qui, la première qu'il rencontrait depuis la mort de Miranda. Il espérait ne pas faire de Susan le double de Miranda qui, ce serait trop douloureux et vraiment injuste envers elle.

Il avait choisi une chambre qui donnait sur Marsten House. Les lumières étaient encore allumées. Il fit de nouveau son vieux cauchemar.

3-Salem.

1

La ville s'éveilla tôt, les tâches quotidiennes n'attendaient pas. Le soleil n'était pas encore levé que déjà l'activité commençait.

2

Hal Griffen et son frère Jack, deux adolescents s'activèrent à la ferme. Hal ne supportait pas l'école et pensait que ça ne lui servait à rien pour son travail à la ferme. Jack, au contraire était toujours fourré dans ses livres.

3

Le père de Charles Griffen ne pouvait plus vendre son lait lui-même. Les laiteries Slewfoot s'occupaient de la mise en carton. L'employé des laiteries Slewfoot charger du quartier ouest de Salem s'appelait Irwin Purinton, il avait 61 ans et pensait à sa retraite. Il avait perdu sa femme en 1973 et en était ravi. Il vit la commande des Norton à laquelle Susan avait ajouté de la crème fraîche.

4

Éva Miller prenait un petit déjeuner copieux mais elle ne serait jamais grosse à cause de tout le travail qu'elle fournissait dans sa pension. Elle alla chercher son journal dehors.

5

Sandy McDougall fut réveillée par son bébé. Randy avait dix mois et il était maladif et piailleur. Randy avait mis de la merde partout jusque dans ses cheveux. Sandy lui donna deux claques. Elle regrettait de s'être mariée et d'avoir eu son fils car elle rêvait d'être mannequin.

6

Mike Ruyerson était un des seuls employés à travailler à Salem même. Il s'occupait des trois cimetières de la ville et aidait Carl Foreman et travailler pour les pompes funèbres. Il était beau garçon, avait 27 ans et n'avait aucun mal à s'acquérir les faveurs des filles esseulées le samedi soir chez Dell. En allant au cimetière, il vit qu'un chien avait été pendu la tête en bas à la grille de fer forgé. C'était Dol, le chien de Win Purinton.

7

Charlie Rohdes conduisait le car scolaire. Il avait maté les gosses en les menaçant de faire les 4 km de trajet à pied jusqu'à l'école s'ils n'étaient pas sages. Il évacua de son car de gosses. Mary Kate Griegson et Brent Tenney qui s'étaient échangé des mots doux.

8

Weasel Craig habitait dans la pension. Il s'était saoulé la veille chez Dell. Il aidait Eva Miller dans son travail. Elle avait perdu son mari en 1959. Il avait été broyé par une machine dans sa scierie. Weasel avait ensuite partagé le lit d’Eva. Mais si elle l'hébergeait en échange de petits travaux, il ne se passait plus rien entre eux depuis neuf ans.

9

C'était l'heure de la récréation à l'école primaire de Stanley street. Richie Baddin était le caïd de l'école. Il avait 11 ans et pesait 65 kg. Les plus grands avaient une peur panique de lui et les plus petits le considéraient comme le totem de la cour de récré. Pétrie était fort en maths et c'était le chouchou. Richie le provoqua. Il le traita de pédé mais Pétrie lui répondit qu'il était un gros tas de merde. Richie et Pétrie luttèrent mais Pétrie bâtit le caïd qui fut obligé de demander pardon.

10

Dud Rogers était le gardien de la décharge municipale de Salem. Il était bossu. Dud aimait sa décharge. Il aimait houspiller les enfants qui venaient chiper des bouteilles, il aimait régler la circulation des voitures et choisir le lieu de dépôt des ordures. Il se faisait de l'argent sur les meubles et les moteurs qu'il récupérait. Il aimait faire du feu pour brûler les ordures. Il aimait tuer les rats avec son fusil.

11

A midi, la sirène de la ville gémit pour annoncer aux élèves des trois écoles de Salem l'heure du déjeuner. Lawrence Crockett était le deuxième représentant de la population au conseil de la ville et propriétaire de l'Immobilière du Maine. Il vit une voiture devant Marsten House. C'est lui qui avait vendu la maison un an plus tôt. Celui qu'il avait achetée s'appelait R. T. Straker. Straker était chauve et avait de longs doigts. Il voulait acheter la vieille laverie de Salem et Marsten House pour un dollar. Il sortit des documents qu'il fit lire à Crockett. Il voulait monter un magasin de meubles avec un département d'antiquités pour les collectionneurs avec un associé. Straker dit à Larry que le terrain sur lequel le centre commercial allait être construit serait à Larry s'il souscrivait à trois conditions. Larry devait vendre la laverie et Marsten House à Straker pour un dollar et Larry devrait verser un complément aux propriétaires correspondants au minimum requis pour ne pas attirer l'attention de l'administration fiscale. Ensuite Larry ne devrait rien dire sur la transaction. Enfin Larry devrait prêter ses services pour que Straker retape Marsten House. Larry accepta le marché à condition que les documents de Straker soient validés et que si Straker faisait quelque chose d'illégal, il ne voulait pas le savoir. Larry avait signé l'affaire mais avait compris qu'il s'était livré pieds et poings liés à Straker et à son associé, l'invisible M. Barlow.

Un an après Straker était à Marsten House et allait ouvrir son magasin.

12

Susan alla se faire couper les cheveux chez Babs. Babs demanda à Susan si elle avait vu qu'une nouvelle boutique avait ouvert ses portes.

13

Bonnie Sawyer habitait une vraie maison, pas une caravane, avec son mari Reg qui gagnait bien sa vie comme mécanicien au garage Pontiac à  Buxton. Elle avait un amant, Corey qui n'avait que 22 ans.

 

14

Ben Mears pouvait aller chez les Norton la conscience tranquille car il avait bien travaillé. Il vit une voiture devant Marsten House. Il eut une crispation de terreur.

15

Matthew Burke était professeur au lycée. Il avait 63 ans. Il préparait une pièce avec des élèves. Malgré son âge, Matt trouvait encore du plaisir à enseigner. Il n'était pas très doué pour mettre de la discipline dans les classes et il n'avait pas pu devenir censeur. Ses élèves n'avaient ni culte ni passion pour lui. Mais nombre d'entre eux le respectaient. Il aimait son travail. Il n'avait jamais été marié et n'avait pas de famille. Sauf un frère qui ne lui écrivait jamais. C'était un solitaire, mais sa solitude n'avait pas fait de lui un dérangé. Il vit qu'on avait remis des volets à Marsten House et qu'une voiture était garée devant.

16

Le père de Susan, Bill Norton, premier représentant au conseil de la ville, était surpris de se rendre compte qu'il avait de la sympathie pour Ben Mears. Il était entré dans la marine à 16 ans. Bill ne partageait pas l'empathie de sa femme pour Floyd Tibbits mais il ne le détestait pas non plus.

Susan présenta Ben à ses parents. Bill s'était hissé à la force du poignet jusqu'à la position qu'il occupait maintenant au syndicat des dockers de Portland et quand il se serrait la main de quelqu'un c'était du solide.

Ben et Bill discutaient en buvant de la bière sur la terrasse. Ils mangèrent tous les quatre et Bill battit Ben au badminton. Bill avait apprécié Ben car ce n'était pas un rêveur et il était travailleur mais Ann restait réticente.

17

Floyd Tibbits alla chez Dell. Il était directeur adjoint à la banque. Il pensait qu'il vivrait avec Susan. Il n'y avait qu'un autre client, c'était le fils de Bryant. Dell dit à Floyd que le chien de l'oncle de ce dernier avait été tué. Dell pensait que c'était des gosses qui avaient fait le coup et que c'était des adorateurs de Satan.

18

Marjorie Glick dit à ses fils Danny et Ralphie de ne pas rentrer trop tard. Les deux frères allèrent voir Mark Petrie. Danny avait commis l'erreur de révéler à son frère que Mark Petrie possédait la collection entière des monstres en plastique Aurora. Danny parla à son frère de Jerry Kingfield, un gosse qui était mort peut-être à cause des sables mouvants ou tué par un obsédé sexuel dans les marais. Ralphie eut peur mais Danny aussi, ils se sentaient suivis.

19

Mabel Werts était une opulente personne de 74 ans. C'était comme un recueil vivant de toutes les histoires de la ville. Sa mémoire s'étalait sur 50 ans de nécrologie, d'adultère, de vols et d'égarements divers. Elle était veuve et passait son temps derrière sa fenêtre avec ses jumelles. Elle épiait Marsten House et les conversations téléphoniques des gens de Salem.

20

Tout le monde dormait à Salem sauf Georges Boyer qui travaillait la nuit et Win Purinton qui ne pouvait trouver le sommeil à cause de la mort de son chien.

Au cimetière d'Harmony Hill, une silhouette sombre se tenait derrière le portail. Elle apportait en sacrifice au diable le cadavre d'un enfant.

 

Danny Glick et les autres.

 

1

Ne voyant pas revenir ses enfants à dix heures, Marjorie Glick prit son téléphone pour appeler les Petrie.Mrs Petrie lui répondit qu'ils n'étaient pas chez elle. Henry, le mari de Marjorie proposa à M. Blick de partir à la recherche des enfants. Mais Danny revint seul.

Une chose les avait suivis. Il se rappelait seulement que d'un coup Ralphie n'était plus là. Parkins Gillespie, Nolly Gardener, Tony Glick et Henry Petrie partirent à la recherche de Ralphie. Mais en vain. Le lendemain à l'aube, la police de l'État et celle du comté entreprirent un quadrillage des bois mais sans succès. Pendant quatre jours on élargit le champ de recherche puis en dragua la Taggart Stream et la Royal River. Cela ne donna rien. Danny tomba malade. Il avait vieilli de 10 ans en moins d'une semaine. Les médecins voulaient le garder à l'hôpital car il avait des problèmes sanguins. Marjorie crut à une leucémie et s'évanouit.

2

Ben Mears s'était associé aux recherches de Ralphie. Au bout du troisième jour, il rentra fourbu chez Eva. Dans la cuisine, il rencontra Susan qui préparait un repas. Susan lui demanda s'il croyait que Ralphie était mort. Ben pensait que oui. Elle lui proposa de venir chez elle car son père le souhaitait. Elle voulut lui dire « je t'aime » mais il regardait Marsten House.

3

Lawrence Crockett était devenu riche grâce à son marché avec Straker mais il ne le montrait pas. Son bureau était miteux et même parmi les habitants les plus bienveillants de Jérusalem’slot on pensait qu'il était un raté fini. À partir de 1957 cela avait changé. Il décida que les caravanes c’était l'avenir. Il avait acheté trois caravanes, il les planta sur des lopins de terre et les mit en vente. En seulement trois mois tout était vendu et Crockett fit 10 000 $ de bénéfices. Le jour où Straker était entré dans son bureau, Crockett pesait près de 2 millions de dollars. Crockett n'avait rien changé à sa vie, même après avoir conclu son pacte avec l'inquiétant M. Straker.

4

Straker appela Crockett pour lui demander un grand camion et deux déménageurs. C'était pour une douzaine de caisses et un buffet de grande valeur.

5

Royal Snow et Hank Peters étaient les deux déménageurs. Ils chargèrent les caisses dans leur camion mais furent dérangés par des rats.

Ils regardèrent la facture et virent qu'elle ne comportait aucun tampon de la douane. Ils emmenèrent les caisses jusqu'aux magasins et y sentirent une odeur de charogne. Les deux hommes regardèrent Marsten House, ils en avaient peur. Mais ils y amenèrent quand même le buffet. Mais pris de terreur, ils avaient oublié de mettre les cadenas sur la caisse. Il dure retourner dans la maison et tirèrent au sort celui qui devrait retourner dans la cave. Cela tomba sur Hank. Il vit dans la cave un jean et un tee-shirt. Effrayé, il regagna le camion en courant.

6

Larry Crockett s'apprêtait à fermer boutique quand il vit revenir Hank Peters, le visage encore marqué par l'angoisse. Il servit à Hank une bonne dose de whisky. Hank dit à Larry qu'il avait vu des vêtements dans la cave. Il avait fait le rapprochement avec Ralphie. Il voulait en parler à la police mais Larry la lui déconseilla car la police pourrait s'intéresser au passé de Hank qui n'était pas glorieux. Pour le faire taire Larry lui donna 50 $. Straker l'appela et Larry lui dit que  c'était fait.

7

La nuit qui suivit, Hank Peters rêva que d’énormes rats surgissaient d'une tombe ouverte qui contenait le corps d’Hubie Marsten une corde au cou.

8

Le magasin d'alimentation de Milt Crossen était l'endroit où les vieux se donnaient rendez-vous quand il pleuvait et que le parc était impraticable. Quand Straker entra, les conversations s'arrêtèrent. Son regard fit le tour du groupe. Il y avait là Milt Crassen, Pat Midler, Joe Crane, Vinnie Upshaw et Clyde Carless. Straker les salua. Straker acheta de la viande et du pain de mie. Le paquet de Straker devait peser 15 kg mais il le tint comme si c'était un paquet de plumes et il partit. Milt remarqua que les billets que Straker lui avait donnés dataient de 50 ans et qu'il pourrait en tirer un bon prix chez un collectionneur.

9

Le mercredi 24 septembre, Ben était en train d'écrire quand Parkins Gillespie vint le voir. Il avait amené « la fille de Carway » que Ben dédicaça à la femme du policier. Mais Ben savait que la fin du policier était morte. Alors il comprit que la dédicace était pour Parkins. Parkins voulait savoir où était Ben la nuit où Ralphie avait disparu. Ben répondit qu'il était chez les Norton et qu'il était rentré pour écrire. Parkins voulu savoir ce que Ben écrivait mais il refusa de le lui dire. Le policier ne faisait que son boulot et Ben ne lui en voulait pas.

10

Parkins alla voir Straker. Il prétendait que c'était pour lui souhaiter la bienvenue mais c'était pour tâter le terrain. Le policier glissa subrepticement une question sur Ralphie. Straker prétendit que la disparition du gosse était triste.

11

Parkins appela le FBI pour avoir des renseignements sur Ben, Straker et son assistant Barlow.

12

Les habitants de Salem communiquèrent de plus en plus par téléphone pour parler de Ben, de Straker et des faits bizarres liés à Straker. 13

A l'hôpital, on diagnostiqua une anémie primaire à Danny et on le laisserait sortir.

14

Une infirmière vit que Danny était mort dans sa chambre.

 

5 -Ben (II)

1

le 25 septembre, Ben dîna de nouveau chez les Norton. Les relations qu'entretenait Ben avec les Norton n'avaient pas changé. Il voyait bien que Bill avait pour lui une sympathie de jour en jour croissante. Seule Ann était toujours aussi froide avec lui. Elle pensait que Floyd était une meilleure solution pour sa fille et elle pensait que Ben, comme les écrivains, était soit pédéraste, soit obsédé sexuel ou encore suicidaire ou maniaque. Ann apprit à Ben que Danny était mort. Bill demanda à Ben s'il pensait que Ralphie réapparaîtrait vivant mais Ben pensait que non. Ben proposa à Susan  une glace chez Spencer mais Ann voulut s'y opposer à cause des événements récents. Bill intervint en faveur de Ben. Ann voulut savoir combien de temps Ben resterait à Salem. Il ne savait pas trop.

2

Susan ne voulut pas aller chez Spencer et proposa à Ben d'aller dans le parc. Elle lui dit que sa mère lui avait raconté que Parkins cherchait des renseignements sur lui. Ann le voyait déjà jugé et condamné. Susan voulut savoir quel était le sujet de son nouveau livre. Elle lui demanda de lui faire l'amour.

3

Ben révéla à Susan que son livre était sur Marsten House. Il avait fait une enquête sur Hubie. C'était un tueur. Sa société de transport n'était qu'une façade. Il l’avait appris par Minelle Corey, la soeur de la Birdie Marsten. Il avait commis de nombreux meurtres dont celui d'un enfant. Quatre enfants avaient disparu et Ben pensait que Hubie en était responsable. Quand sa soeur était morte, Minelle l'avait senti et s'était évanouie. Ben pensait que Marsten House pouvait être le monument au mal d'Hubert Marsten, une sorte de plaque de résonance psychique. Ben vouluait louer Marsten House avec l'espoir d'écrire un livre qui lui rapporterait 1 million de dollars. Il pensait que la disparition de Ralphie était liée à la maison. Il avait peur que la maison ait attirée une autre incarnation du mal.

4

Ann attendait sa fille. Elle avait appelé chez Spencer et savait que Ben et Susan n'y étaient pas allés. Elle souhaitait qu'il s'en aille.

5

Susan demanda à Ben de ne parler à personne de ses hypothèses sur Marsten House. Elle lui conseilla de fermer la porte de sa chambre car on se méfiait de lui.

6

Ben alla chez Dell car il était incapable d'écrire. Il y avait foule. Weasel Craig le vit et l'appela. Ben lui offrit à boire. Weasel reconnut Matt Burke et l'appela. Il le présenta à Ben. Matt avait lu un livre de Ben, « Un air de danse ». Matt était enseignant et Weasel pensait qu'il aurait des choses à dire à Ben. Matt voulut savoir si Ben écrivait sur Salem et il répondit que oui, d'une certaine façon. Matt voulait lui aussi écrire sur Salem mais pensait ne pas avoir le talent. Matt voulut savoir si Ben travaillait sur Marsten House. Le téléphone arabe avait fonctionné. C'est Loretta Starcher qui lui avait dit. C'était la bibliothécaire de Salem. Matt pensait aussi que Marsten House dominait la ville comme une idole maléfique.

Ben avoua qu'il parlerait de Marsten House dans son livre. Matt demanda à Ben de venir dans sa classe et il accepta. Weasel s'était effondré dans les toilettes et Ben et Matt allèrent le chercher. Ben le raccompagna chez Eva.

7

Eva n'était pas couchée et elle prit le relais pour s'occuper de Weasel.

6 : Salem (II)

1

L'automne était en train de revenir sur Salem.

2

Cette année-là, l'automne commença le 28 septembre, le jour où Danny Glick fut enterré au cimetière d'Harmony Hill. Il y eut du monde au cimetière. Le père Donald Callahan procéda à la lecture du missel, au chapitre consacré aux funérailles des enfants.

3

Les porteurs du défunt, deux oncles et deux cousins descendirent le cercueil dans la fosse. Marjorie Glick, son visage livide à demi dissimulé sous un voile épais, s'appuyait au bras protecteur de son père. Tony Glick, l'air égaré, se tenait à distance. Tony Glick explosa, il refusa qu'on mette de la terre sur son fils. Il tomba dans le trou et atterrit sur le cercueil avec un horrible bruit sourd. Il fallut trois hommes dont Parkins Gillespie et Nolly Gardener pour sortir Glick de la tombe, hurlant et se débattant comme un forcené. Marjorie s'était évanouie.

4

Mike Ryerson s'assit au bord de la tombe et mangea un sandwich. Il se sentit épié. Il attendait son collègue Royal qui ne venait pas. Pour une fois son travail le mit mal à l'aise. Il termina son travail et une fois sorti du cimetière, il n'eut plus cette impression pénible d'être surveillé.

Mike s'était senti regarder par Danny Glick au moment où il recouvrait son cercueil de terre. Alors il déterra Danny et ouvrit le cercueil. Les yeux de l'enfant étaient ouverts. Son visage était rose et non pale.

5

Mark Petrie travaillait dans sa chambre sur une maquette du monstre de Frankenstein et écoutait parler ses parents en bas, dans le salon.

Il avait le teint clair, presque laiteux, et ses traits, qu'on allait plus tard trouver aquilins, semblaient pour le moment légèrement efféminés. Cela lui avait déjà causé quelques ennuis, même avant l'histoire qu'il avait eue avec Richie Baddin. Richie avait proclamé dans toute la cour de récré que lui et Mark Petrie étaient copains. Mark, même s'il considérait que Richie était un gros connard, n'avait pas démenti l'information. Mark avait été renvoyé de l'école ce jour-là et son père en avait été fâché mais Mark le fit rire quand il lui dit que Hitler n'était rien d'autre qu'un Richie Baddin qui avait réussi. Ses parents parlaient de lui. Ils regrettaient de n'avoir pas vu d'autres enfants pour que Mark soit moins seul. Ils se demandaient si leur fils n'avait pas été traumatisé par l'enterrement de Danny et ne voulaient plus le laisser sortir après le coucher du soleil. S'il y avait quelque chose qui distinguait Mark des autres, c'était la maîtrise qu'il avait de lui-même et le recul qu'il savait prendre vis-à-vis des choses et des gens. La disparition de Ralphie lui avait fait un coup et la mort de Danny aussi, mais il n'avait pas eu peur.

6

Ray McDougall rentra dans sa caravane. Sa voiture était une épave et sa vie n'était pas mieux. Le gosse beuglait dans la caravane et Sandy lui hurlait dessus. Il s'était saoulé chez Dell. Il ne comprenait pas pourquoi Sandy l'engueulait alors qu'il travaillait toute la semaine pendant qu'elle passait son temps devant la télé à manger des Mon chéri. Elle grossissait. Randy saignait du nez et Ray voulut savoir ce qui s'était passé. Il cria sur sa femme pour qu'elle lui apporte à manger et qu'elle nettoie la caravane. Elle lui obéit. Elle lui proposa même de faire l'amour.

7

Tom Hanrahan du FBI donna à Parkins les renseignements qu'il voulait. Ben avait été entendu par la police, à la suite d'un accident mortel de la circulation dans les années 1970 mais il n'y avait pas eu de poursuite. Sa femme était morte dans un accident de moto. Ben était plutôt gauchiste. Quant à Kurt Barlow, il était britannique par naturalisation mais d'origine allemande. Il s'était réfugié en Angleterre en 1938, sans doute poursuivi par la Gestapo. Son vrai nom était Breichen. Il faisait de l'import-export à Londres depuis 1945 mais personne ne l'avait jamais lu. Straker était anglais lui aussi, il avait 58 ans. Son père ébéniste lui avait légué une fortune. Il n'y avait aucun lien entre Ben Mears et les deux autres.

 

8

Dud Rogers était dans sa décharge. Il tuait des rats. Un homme arriva. Il voulait juste voir le feu et avait un accent. Il demanda s'il y avait des loups et des fantômes dans la région. Il demanda à Dud si sa bosse ne le gênait pas dans son travail. Dud répondit non. L’homme l’hypnotisait. L'étranger s'approcha et Dud compris tout, l'accepta et, quand vint la douleur, elle fut douce comme l'argent et verte comme l'eau qui dort dans les profondeurs.

9

Le père Callaghan voulut boire du whisky mais il renversa la bouteille. Il nettoya pour que Rhoda Curless, sa gouvernante, ne voit pas la tâche. Il avait quand même eu le temps de s'enivrer. Depuis sept ans il écrivait un livre sur l'Eglise catholique en Nouvelle-Angleterre. Sandy McDougall lui avait confessé qu'elle battait son fils. La vérité de sa condition lui était apparue de plus en plus clairement depuis un certain temps, depuis trois ans peut-être. Il voulait prendre la tête d'une division, mais dans quelle armée ? Il voulait voir le Mal dépouillé de ses voiles trompeurs.

7 Matt

1

Ben vint faire une conférence le mardi matin dans la classe de Matt. Il s'était bien habillé ce qui surprit Matt qui s'attendait à le voir vêtu de façon décontractée.

2

Matt invita Ben à dîner chez lui. Ben avait bien aimé les élèves de Matt. Ils avaient posé de bonnes questions. Matt posa des questions sur le nouveau livre de Ben. C'était une histoire romancée et ben l'écrivait avec l'idée de se faire de l'argent. Cela parlait de Salem. Il y aurait une série de crimes sanglants et sexuels. Matt lui dit que la dernière fois que Marsten House avait été habité quatre gosses avaient disparu. Et maintenant, c'était Ralph Glick. Matt voulut savoir ce que Ben pensait de Straker. Mais Ben ne voulait pas le rencontrer car s'il découvrait que Straker était un homme d'affaires comme les autres, son élan en serait peut-être brisé. Matt parla de la limite de Danny Glick qui avait provoqué sa mort. Matt conseilla à Ben de ne parler de son livre personne et il devina que Susan le lui avait déjà conseillé. Matt proposa à Ben aller avec lui chez Susan à  Marsten House.

3

Matt se rendit chez Dell. Il alla parler à Mike Ryerson qui avait été un de ses élèves favoris. Il savait que plusieurs de ses anciens élèves s'étaient détruits avec la drogue et demanda à Mike s'il en prenait. Mais Mike répondit que non. Mais il était malade depuis l'enterrement de Danny Glick. Il ne se souvenait plus de ce qui s'était passé après l'enterrement. Il avait beaucoup dormi. Quand il s'était levé, la fenêtre de sa chambre était ouverte et il avait rêvé que quelqu'un était à la fenêtre et qu'il s'était levé pour le faire entrer. Il était malade et fatigué alors Matt le ramena avec lui.

4

Matt vit que Mike était d'une pâleur effroyable car il était en slip. Il avait des marques sur la gorge.

5

Matt n'arrive pas à trouver le sommeil et la seule chose qui l'empêcha d'appeler Ben Mears fut la certitude que tout le monde dormait chez Eva. Matt pensa au vampire mais il se dit que des oeuvres comme le Christabel de Coloridge ou les contes diaboliques de Bram Stoker devaient tout à l'imagination de leurs auteurs. Mais Mike avait été pratiquement saigné à blanc. Matt avait peur. Il entendit deux mots prononcés par Mike Ryerson d'une voix atone : « oui, entre ». Matt se sentit défaillir d'angoisse. Il entendit, assourdi par la distance, le bruit d'un verrou qu’on tourne, puis le grincement d'une fenêtre qu'on ouvre. Il entendit un rire d'enfant, un rire cristallin et diabolique… Suivi par des bruits de succion.

Deuxième partie : l'empereur des crèmes glacées.

8 Ben (III)

1 Matt appela à Ben à 4:00 du matin. Il voulut qu'il vienne chez lui avec un crucifix. Éva lui en donna un.

2

Matt sortit de sa maison pour accueillir un Ben. Il amena dans sa cuisine. Sur la table se trouvaient une vieille bible et un revolver. Matt lui dit qu'il serait le seul à comprendre ce qui se passait et il lui parla de Mike et de Danny Glick.

3

Ben et Matt allèrent voir Mike dans sa chambre. La fenêtre était ouverte alors que Matt l'avait fermée au verrou. Sur le drap de Mike il y avait une petite tache de sang. Il n'y avait pas de marques sur le cou de Mike Ryerson mais il ne respirait plus.

4

Matt dit à Ben et si l'on en croyait la légende, les marques disparaissaient quand la victime mourrait. Matt proposa à Bend d'enfoncer un pieux en frêne dans le coeur de Mike mais Ben ne voulait pas qu'on l'enferme chez les fous. Il conseilla à Matt de ne parler à personne de ce qu'il pensait à propos de Mike et Danny Glick pour qu'on ne se moque pas de lui. Matt appela le docteur Cody sur les conseils de Ben. Il appela ensuite Parkins.

5

Matt guida Parkins jusqu'à la chambre. Le policier passa d'un côté du lit à l'autre afin d'examiner le corps sous tous ses angles. Cody arriva. Il ausculta Mike et affirma qu'il était mort.

6

Matt présenta Ben à Jimmy Cody. Benton Norbert, le médecin légiste en second, arriva. Il était accompagné d'un homme qui portait un énorme appareil photographique. Parkins demanda des explications à Matt et à Ben. Ils ne dirent pas ce qu'ils pensaient vraiment.

7

A 9:30, tout était réglé. Le corbillard de Carl Forman avait emporté le corps de Ryerson, officialisant ainsi sa mort. Parkins avoua à Ben qu'il s'était renseigné si sur lui auprès du FBI qui lui avait confirmé que la réputation de Ben était sans tâche. Il savait que Ben fréquentait Susan. Il déclara que c'était cette foutue Marsten House qui leur jetait un mauvais sort. Ben demanda à Matt s'il était toujours d'accord pour aller voir Straker. Il confirma. Matt dit à Ben qu'il avait entendu un rire d'enfant dans la nuit et qu'il pensait que c'était Danny.

8

Ben revint chez Eva. Elle voulut savoir pourquoi Matt voulait un crucifix. Ben répondit juste que Matt devait croire que Mike était catholique. Ben dormit.

9

Ben se réveilla dans l'après-midi avec l'idée d'essayer de sortir de la tête de Matt ses élucubrations.

10

Ben voulut appeler Susan et sortit prendre sa voiture mais Floyd Tibbits l'attendait. Il lui rentra dedans.

9 Susan (II)

1

Susan avait vendu deux de ses peintures et s'était offert deux jupes et un cardigan. Ann attendait pour lui annoncer la mort de Mike et que Ben était avec lui. Ann répéta les commérages sur Ben prétendant qu'il était ivre quand il avait eu son accident de moto. Les ragots venaient de Mabel qui les tenait d'un torchon à sensation.

Exaspérée, Susan lui dit qu'elle allait s'en aller et prendre un appartement. Sa mère la secoua et l'insulta. Alors Susan lui balança une claque. Ann fut stupéfaite mais elle dit à sa fille que Floyd était venu. Susan déclara que tout était fini avec lui. Malgré tout Ann avait réussi à semer le doute dans le coeur de Susan. Elle en venait à haïr sa mère.

Eva appela Susan pour lui dire que Floyd avait tabassé Ben. Quand Carl Foreman l’avait emmené à l'hôpital, il était inconscient. Susan dite à sa mère ce qu'avait fait le « gentil » Floyd.

2

Susan alla voir Ben à l'hôpital. Elle était la seule à venir le voir. Un médecin arriva et lui dit que Ben avait le crâne fêlé et un oeil poché. Elle alla le voir mais il dormait. Il se réveilla et lui dit qu'il avait eu le temps de faire sauter deux ou trois dents de Floyd avant qu'il ne l'envoie dans le décor. Il lui dit d’aller voir Matt et lui parla de Callahan.

3

Eva Miller et Weasel Craig étaient dans la salle d'attente ce qui rassura Susan. Évalué appris que Parkins avait enfermé Floyd.

4

Susan alla voir Matt. Il portait un lourd crucifix. Elle trouva ça grotesque. Ele lui dit ce qui était arrivé à Ben. Matt savait que Susan avait vu Straker et voulut savoir ce qu’elle en avait pensé. Elle l'avait trouvé charmant. Elle avait éprouvé une vague attirance d'ordre sexuel tel qu'on peut en éprouver pour un homme nettement plus âgé que soit, très courtois. Mais elle avait senti un certain mépris sous cette amabilité de surface. Et un certain cynisme. Elle avait senti en lui quelque chose de cruel.

5

Matt raconta l'histoire à propos de Mike. Susan convint qu'il se passait quelque chose mais ça ne pouvait être ce que Matt pensait. Elle raconta à Matt ce que Ben avait vu à Marsten House quand il était enfant. Elle lui dit qu'il était revenu à Salem pour essayer de s'en délivrer en le projetant dans son livre. Matt révéla à Susan qu'on suspectait Hubert Marsten d'avoir kidnappé de jeunes enfants pour les sacrifier au démon mais seuls quelques initiés étaient au courant de cette rumeur. Il savait que Ben pensait que le Mal venait de Marsten House mais Susan n'y croyait pas. Elle voulut que Ben et Matt quittent Salem pour leur santé. Elle se souvint que Ben lui avait demandé de parler de Callahan à Matt mais elle voulut pas pour ne pas attiser le feu. Matt entendit un bruit à l'étage et il voulut aller voir mais sans Susan.

6

Matt découvrit que Mike était assis sur le lit de la chambre d'amis. Mike sourit, il avait les dents pointues. Il dit à Matt : « regardez-moi ». Alors Matt montra son crucifix et Mike recula et tomba de la fenêtre. Mike avait disparu dans un nuage de poussière. Matt eut une crise cardiaque.

7

Susan appela Cody. Il lui dit d'appeler une ambulance.

8

Susan monte à voir Matt, elle eut peur. Elle avait entendu la voix de Mike qui ne lui avait pas paru humaine. Elle alla chercher une couverture et trouva par terre une bague avec les initiales de Mike, MCR. Alors elle crut tout ce que lui avait dit Matt.

10 Salem (III)

1

 

Les habitants de Salem étaient en majorité d'origine anglo-saxonne ou française. Être fermier ici, c'était s'épuiser au travail pour n'obtenir que des résultats misérables. Chaque habitant était tenu par Salem. Il n'y avait pas d'autre vie ici que la mort lente des jours, si bien que, lorsque le mal descend sur la ville, c'est un peu comme un sommeil doux et délicieux. La ville a ses secrets et elle les garde bien. Les habitants ne savent pas que Larry McLead avait trouvé dans Marsten House la correspondance brûlée entre Hubert et Breichen qui dura 12 ans. Cet échange avait débuté grâce aux bons offices d'un mystérieux libraire de Boston mort dans des circonstances sinistres en 1933.

Personne ne savait que l'incendie de 1951 était d'origine criminelle. Personne ne sait que Carl Forman a voulu crier, mais que son cri lui est resté dans la gorge quand il a vu, sur la table de préparation de la maison funéraire, Mike Ryerson trembler de tous ses membres, puis ouvrir les yeux et s'asseoir. Ni que le bébé McDougall ne s’est même pas débattu quand Danny Glick est entré par la fenêtre de sa chambre, l'a enlevé de son berceau et enfoncé ses dents dans sa gorge fragile bleuie par les coups que lui avait donnés sa mère.

2

Sandy découvrit son bébé inanimé et froid. Elle voulut lui donner à manger mais en vain alors elle hurla.

3

Tony Glick se réveilla le samedi matin en entendant sa femme tombée dans le salon mais elle n'avait rien. Il avait pris un congé et, depuis une semaine, il dormait énormément, d'un sommeil sans rêve, qui balayait tout. Margie avait pris les habits et les jouets de ces fils et en avait fait des paquets bien ficelés pour l'Armée du Salut. Sa femme tomba encore. Il vit qu'elle était pale. Il remarqua la forme curieusement proéminente de ses dents, mais n'y prit pas garde. Cela aurait pourtant dû l’éclairer.

4

Susan revint voir Ben. Elle lui dit que Matt avait eu une crise cardiaque. Ben voulut convaincre Susan que Matt n'était pas fou. Ben ne croyait pas que Matt avait rêvé à propos de Mike. Alors Susan avoua qu'elle avait entendu une voix avant la crise cardiaque de Matt et lui montra la bague qu'elle avait trouvée. Susan préférait croire que Matt était responsable de toute l'histoire. Ben dit à Susan qu'il ne porterait pas plainte contre Floyd. Susan voulut savoir pourquoi Floyd était allé chez elle avec un grand manteau, un chapeau, des lunettes de soleil et des gants de caoutchouc. Ben devina que Floyd ne supportait plus le soleil.

5

Floyd restait endormi dans sa cellule alors Nolly s'inquiéta.

Il ne savait pas quoi faire. Heureusement Parkins arriva. Mais Floyd ne bougeait toujours pas.

6

Franklin Badden et Virgil Rathlum allèrent à la décharge mais elle était fermée. Franklin défonça la porte avec sa voiture. Ils ne trouvèrent pas Dud et s'en allèrent.

7

Ben alla voir Matt dans sa chambre. Il dormait toujours mais son crucifix avait été enlevé alors il lui remit autour du cou.

8

Corey Bryant alla chez Bennie Sawyer. Elle était presque nue quand elle lui ouvrit. Il s'apprêta à lui faire l'amour quand le mari trompé, Reggie Sawyer arriva. Reggie mit son fusil dans la bouche de Corey et tira mais l'arme n'était pas chargée.

9

Reggie ordonna à Corey de fuir Salem et il s'exécute. Il rencontra un inconnu qui lui offrit une cigarette. Il prétendait s'appeler Barlow. Barlow l'hypnotisa. Barlow s'approcha de lui et en inclinant la tête.

10

Susan appela Ben pour lui dire que Floyd Tibbits était mort d'une anémie et le bébé McDougall aussi. Carl Foreman avait disparu et le corps de Mike Ryerson aussi. Ben demanda à Susan si elle avait un crucifix et elle répondit que non. Alors il lui ordonna d'en fabriquer un.

11

Buddy Bascomb et Bob Greenbey travaillaient à la morgue de Portland. Ils virent que le corps de Tibbits avait disparu et le bébé McDougall aussi.

12

Mark Petrie vit Danny Glick derrière sa fenêtre. Quand Danny vit le regard de Mark fixé sur lui, il découvrit ses dents longues et pointues en un sourire hideux. Mark savait que Danny ne pourrait entrer s'il ne l'invitait pas. Il l'avait lu dans ses BD. Il fut attiré par le regard de Danny mais réussit à s'en détacher. Il prit un crucifix en plastique. Il demanda à Danny d'entrer.

Danny allait le mordre mais Mark, d'un geste circulaire du bras, réussit à appliquer par surprise la croix sur la joue de Danny. Son cri fut horrible et son sourire se transforma en une affreuse grimace d'agonie. La créature hideuse tomba dans la nuit et se transforma en fumée.

13

Le père de Mark arriva pour savoir ce qui s'était passé. Marc lui dit seulement qu'il avait fait un cauchemar. Après, Mark dormit paisiblement, la croix en plastique dans sa main.

11 Ben (IV)

1

Susan appela Ben pour lui dire qu'elle était dans la chambre de Matt et qu'il voulait lui parler.

2

Matt dit à Ben qu'il était rassuré par le crucifix. Il était stabilisé et sa crise cardiaque était sans gravité. Ben et Susan voulaient voir Cody pour lui cracher le morceau. Matt raconta à Ben ce qui s'était passé avec Mike Ben le croyait mais Susan ne voulait pas croire aux vampires. Ben demanda à Matt d'être le maître de recherche sur ce qui se passait à Salem.

Matt se ferait apporter des livres de la bibliothèque. Ben voulait convaincre le Dr Cody d'exhumer Danny Glick. Ben ne voulait plus aller chez Straker même s'il pensait que ce n'était pas un vampire car il se promenait de jour. Matt conseilla à Ben et Susan d'aller voir Callahan au cas où ils déterreraient eux-mêmes Danny Glick.

5

Cody ausculta Ben et le déclara guéri. Cody apprit à Ben et Susan que les corps de Tibbits et de Randy avaient disparu.

Ben et Susan racontèrent tout ce qu'ils savaient à Cody. Il ne voulut pas en rire car il savait que cela venait de Matt. Le docteur accepta d'exhumer Danny.

Il parlerait d'une encéphalite pour obtenir l'autorisation. Cody se demanda pourquoi seul le corps de Danny n'avait pas disparu.

5

Ben et Jimmy Cody arrivèrent chez les Glick. Ils n'était pas chez eux. Ben et Cody allèrent se renseigner à l'Excellent. Pauline leur apprit que Marjorie était morte et que Tony était à l'hôpital. Le corps de Marjorie avait été emmené par Parkins à la maison funéraire de Cumberland.

6

Ils allèrent à la maison funéraire tenue par Maury Green.

7

Jimmy pensait à la relative facilité avec laquelle une colonie de vampires arrivait à se constituer car personne ne s'en rendait compte à Salem.

8

Susan avait déjà rangé presque toutes ses affaires pour partir de chez ses parents. Elle voulait aller chez Straker et s'empara d'un piquet pour s'en servir comme pieu. Puis elle acheta le Times et une croix dorée. Arrivée à Marsten House, elle vit Straker qui partait en voiture.

9

Jimmy présenta Ben à Maury Green. Il demande à Maury si Norbert était déjà venu chercher Marjorie. Maury répondit que non. Jimmy avoua que lui et Ben voulaient veiller Marjorie et Maury fut étonné.

10

Jimmy examina le corps de Marjorie. Elle n'était pas livide et elle n'était pas raide. Jimmy n'avait pas de croix alors il s'en fit une avec deux abaisse-langue. Ben et Jimmy psalmodièrent.

Le drap qui recouvrait le corps de Marjorie se mit à trembler. Une main glissa en dehors du drap et ses doigts se tordirent en une sarabande convulsive.

Marjorie se leva et en voyant Ben et Jimmy elle ouvrit la bouche toute grande en un affreux rictus de rage. Ben s'aperçut que ses yeux sombres l'hypnotisaient et il en arracha son regard. Jimmy tendit sa croix et Mrs Glick, visiblement démontée, émit un sifflement et leva les mains pour cacher son visage. Elle recula d'un pas en chancelant.

Ben posa sa croix sur elle. Jimmy passa derrière la table et, quand elle eut reculé jusque-là, il lança ses deux bras en avant et la saisit par le cou en hurlant comme un dément.

Contre toute attente, elle réussit à saisir Jimmy et à le lancer à travers la pièce. Marjorie fonça sur lui et le mordit au cou. Jimmy se mit à hurler, de ces hurlements perçants de ceux qui se savent condamnés. Ben la saisit par le col de sa robe de chambre et la releva d'un coup. Il brandit la croix au moment même où elle l'étreignait avec une force qui le fit défaillir. Elle se rejeta en arrière mais se releva aussitôt. Elle lui découvrit ses crocs. Ben brandit la croix et réussit ainsi à la faire reculer jusqu'au fond de la pièce. Quand il l’aurait acculée au mur, il lui enfoncerait la croix dans le front. Mais, au moment précis où il était parvenu à coincer Marjorie contre le mur d'angle, elle lâcha un rire aigu qui le fit tressaillir puis elle disparut. Et Jimmy hurlait.

11

Ben voulut toucher Jimmy mais il refusa car Marjorie l’avait souillé. Jimmy lui demanda sa sacoche. Jimmy tira de sa sacoche une bouteille de désinfectant et en versa le contenu sur sa blessure.

Il prépara une seringue d'antitétanique et demande à Ben de le piquer. Puis il demanda à Ben de passer la croix sur lui. Mais quand il appliqua la croix sur Jimmy, il ne se produisit rien. Jimmy révéla à Ben que quand Marjorie l’avait mordu, ça lui avait fait plaisir et qu'il avait bandé. Alors Jimmy frappa Ben et il s'assit à côté de lui. Il lui expliqua qu'il l'avait frappé pour que Maury croit que quelqu'un s'était introduit dans la salle mortuaire pendant que Jimmy examinait Mrs Glick et qu'il avait assommé Ben, s'était jeté sur Jimmy et l’avait mordu. Le type en question portait une vareuse sombre, bleue ou noire et un bonnet en tricot, vert ou gris. C'est ce que devrait dire Ben.

Jimmy appela Maury puis le shérif du comté.

12

Ben retourna chez Eva et fit le bilan de tout ce qu'il avait vécu. Le shérif avait interrogé Ben et Jimmy, pendant que deux de ses adjoints prenaient des photos et saupoudraient les meubles afin de relever d'éventuelles empreintes digitales. Jimmy avait expliqué qu'ils s'étaient rendus à la maison funéraire à cause de la prétendue encéphalite de Mrs Glick. Le shérif voulut savoir pourquoi Ben était présent alors qu'il n'était pas médium. Ben répondit qu'il était écrivain et qu’il avait besoin de voir une chambre funéraire pour son livre. Le shérif restait perplexe car il ne comprenait pas pourquoi Jimmy avait emmené Ben si l'encéphalite de Mrs Glick était contagieuse. Mais Jimmy répondit que la malade n'était pas si contagieuse.

Mc Caslin, le shérif savait que Jimmy et Ben mentaient. Mais il ne voulait pas les arrêter car il pensait qu'ils n'avaient commis aucun délit. Néanmoins il les convoqua dans son bureau pour le lendemain.

13

Ben dormit toute la nuit avec la lampe de bureau allumé. Il avait une croix près de lui. Avant de sombrer dans le sommeil, sa dernière pensée fut pour Susan. Était-elle en danger ?

12 Mark

1

Mark savait que les vampires ne sortaient pas en plein jour mais qu'ils avaient leurs âmes damnées ; des gens qu'ils avaient achetés ou dont ils s'étaient concilié les services par d'autres moyens. Il avait pris le pistolet de son père pour tuer Straker.

Mark avait pris une bûche en frêne que son père avait coupée et il en fit un pieu.

Il vit Susan qui elle aussi se rendait chez Straker. Mais Straker partit avec sa voiture. Mark rejoignit Susan. Il savait ce qu'elle voulait faire mais elle ne reconnut pas ses intentions alors Mark lui avoua que Danny avait essayé de l'attaquer. Alors elle eut honte d'avoir douté de l'histoire de Matt. Susan dit à Mark qu'elle voulait aller chez Straker pour se rendre compte des choses par elle-même. Elle attribua à Mark la direction des opérations. Mark lui conseilla de ne pas regarder le vampire dans les yeux et de réciter une prière quand ils l'approcheraient. Mark voyait que le courage allait manquer à Susan et il lui serra la main. Mark entra dans Marsten House en brisant la fenêtre mais Susan avait peur et il lui dit qu'elle pouvait partir mais elle tint le coût. La maison puait les larmes, le vomi, les ténèbres.

Mark et Susan savaient qu'ils n'étaient pas seuls malgré le silence.

2

Mark vit un livre mais il était écrit en latin et lui et Susan ne comprenaient pas et ce livre avait l'air diabolique à cause des illustrations. Mais Straker était là. Il frappa Mark qui s'évanouit. Quand Mark revint à lui, on le portait en haut d'un escalier, qui n'était pas celui de la cave. Le soleil n'était pas tout à fait couché. Il restait donc une lueur d'espoir. Straker avait pris le pistolet de Mark. Straker avait mis Susan à la cave. Il frappa à nouveau Mark. La peur de Mark paralysa son intelligence quand Straker l'emmena dans la chambre où Marsten s'était pendu. Mark avait lu un livre sur Houdini et il avait appris que le magicien pouvait se libérer quand il était ligoté en bandant les muscles avant qu'on l'attache et en se décontractant une fois ligoté. Mark se laissa ligoter par Straker bandant les muscles. Il se concentra sur lui-même et ne pensa à rien d'autre. En se décontractant il réussit à libérer ses mains. Il se libéra complètement juste avant le coucher du soleil. Straker revenait. Mais Mark avait réussi à arracher un pied du lit.

4

Au moment où la porte s'ouvrit, Mark se tenait derrière, prêt à bondir. Il brandissait son pied de lit comme un indien son tomahawk. Il frappa Straker à la tempe. Plié en deux, titubant, Straker s'avança. Son visage était convulsé de haine. Il étendit le bras pour attraper Mark qui lui assèna un deuxième coup. Straker s'écroula. Mais la main de Straker lui saisit la cheville, alors Mark lui brisa la main et Straker lâcha prise. Mark savait que l'heure des vampires approchait. Aller à la cave pour tenter de sauver Susan, c'était s'enrôler dans les rangs des morts-vivants. Et pourtant il y alla. Il appela Susan puis il y eut alors comme une détonation sèche, suivie d'un rire qui n'avait rien d'humain. Susan poussa un cri, qui se transforma en gémissement, puis s'éteignit. Une voix lui demanda de descendre, c'était Barlow. Mark rentra chez lui en courant. Ses parents étaient inquiets mais il ne leur dit pas ce qui lui était arrivé.

5

Lundi, au petit matin, on grattait à la vitre de Mark. C'était Susan transformée en vampire. Marque brandit sa croix et la pressa contre la vitre. Susan siffla comme si on l'avait ébouillantée. Elle disparut.

13 le père Callahan

1

Le père Callahan vint voir Matt à l'hôpital. Loretta Starcher avait excepté de lui amener des livres mais était repartie mécontente parce que Matt avait refusé de répondre à ses questions sur ses lectures insolites. Callahan regarda les livres de Matt. Ils concernaient tous les vampires. Le prêtre s'était lui aussi intéressé à ce genre de choses, pendant ses études de théologie. Matt lui dit qu'il était inquiet pour Ben, Susan et Cody car il n'avait pas réussi à les joindre. Callahan comprit que Matt pensait qu'il y avait des vampires à Salem. Mais il pensa que c'était une psychose. Mais Matt avait lu dans ses pensées et lui dit que ce serait encore plus difficile de parler de ce qu'il savait si Callahan le croyait en proie à des fantasmes. Matt lui demanda s'il avait remarqué des choses étranges à Salem. Callahan lui répondit que Dud avait disparu et que la décharge était fermée et puis il y avait eu la mort de Mrs Glick. Matt n'était pas au courant. Puis il raconta toute son histoire à Callahan.

2

Callaghan raconta à Matt une histoire qu'un prêtre lui avait révélée. C'était une histoire d'incube qui s'était passée en Cornouailles. Callahan était fasciné par les sciences occultes et le paranormal. Matt voulut que le prêtre fasse une petite enquête pour lui et qu'il prenne avec lui de l'eau bénite et quelques hosties. Callaghan accepta avec réticence et à condition que Ben, Cody et Susan aillent faire part de leurs soupçons à Straker.

3

Callahan n'avait pas peur, il se sentait revivre. Pour la première fois depuis des années, il n'avait pas bu et n'avait pas envie de boire. Il appela Ben mais il n'était pas là.

Troisième partie la ville déserte.

14 Salem (IV)

1

Dimanche 5 octobre 1975, coucher du soleil, 19:02. Lundi 6 octobre 1975, lever du soleil, 6:49. Jérusalem’slot sera donc dans l'obscurité pendant 11:47.

Du rapport journalier de la police du comté de Cumberland : rien à signaler.

2

Il n’y eut personne pour déclarer la ville morte en ce matin du 6 octobre ; personne ne savait qu'elle l’était.

La famille Crockett avait été contaminée et la fille des Crockett dormait aux côtés de Dud Rogers au plus profond d'un congélateur abandonné et dans les ténèbres de sa nouvelle existence, au milieu des ordures de la décharge, elle trouvait les avances de son compagnon fort acceptables. Loretta Starcher, Virgil Rothlum, Franklin Baddin avaient été mordus. Weasel aussi et Eva Miller fut surprise par son absence.

Les Norton étaient inquiets de la disparition de Susan. Le shérif Mc Caslin la chercha et la trouva accompagnée d'un homme jeune et vigoureux. Ils s'étaient jetés sur lui.

3

Mark alla voir Ben. Quand Ben le vit, cet enfant lui rappelait étrangement le petit garçon qu'il avait été, mais il y avait plus que cela. Il avait le coeur serré, comme si leur rencontre avait été prévue de longue date par quelque puissance mystérieuse. Marc lui dit que Susan était devenue un vampire et qu'il pensait avoir tué Straker. Ben revécut la mort de Miranda une deuxième fois et vomit.

Eva sentit qu'il y avait eu une catastrophe car son ami Loretta ne répondait pas au téléphone.

4

Mark raconta son histoire à Ben. Il lui dit que Susan avait frappé à sa fenêtre.

5

Ben et Mark découvrirent la voiture de Susan. Ben heurta le revolver du shérif et le ramassa. Il ouvrit le coffre de la voiture de Susan mais il n'y avait qu'une roue de secours. Ben et Mark allèrent voir Matt.

6

Jimmy Cody était dans la chambre de Matt. Ben dit à Matt que Susan était devenue un vampire. Mark raconta son histoire à Matt et Jimmy. Jimmy savait que Mc Cailin avait disparu et Ben lui montra le revolver du shérif. Jimmy devina ce qui s'était passé. Matt annonça à Ben que Callahan était prêt à les aider. Matt avait compris que Straker était l'âme damnée des vampires et le dit et Jimmy. C'est Straker qui avait saigné le chien à blanc ainsi que Danny pour son maître Barlow. Il avait tué le chien à cause de ses yeux blancs qui effrayaient les vampires. Matt conseilla à ses amis de planter un pieu dans le coeur de Barlow et de lui couper la tête pour le mettre dans le cercueil en lui remplissant la bouche d'ail. Pour être purifiés, ils devaient se confesser à Callahan et faire acte de contrition. Comme Ben avait fait l'amour avec Susan, il devrait enfoncer le pieu d'abord dans le coeur de Barlow, ensuite dans celui de Susan. Ils ne devraient pas regarder Barlow dans les yeux. Matt leur conseilla de se munir d'ail et de roses blanches. Matt regarda le cou de Jimmy. La morsure avait cicatrisé.

7

A 10:15, et Eva Miller descendit dans sa cave pour y prendre deux bocaux de maïs à l'intention de Ms. Norton qui était alitée. La cave puait. Eva pensait qu'un rat était entré et était mort. Elle n'en trouva pas et décida de remonter.

8

Ben, Jimmy et Marc allèrent voir Callahan et lui racontèrent leur histoire. Il n'avait pas envie d'y croire mais il leur apprit que la boutique de Straker était fermée. Callahan accepta quand même de les aider et entendit leur confession.

9

Ben se confessa. Il réalisa comment ce rituel pouvait devenir un besoin compulsif il y avait quelque chose de primal dans ce cérémonial, quelque chose de bestial. Une sorte de régurgitation.

10

Il était près d'une heure de l'après-midi quand ils se retrouvèrent tous dans la grande Buick de Jimmy et se mirent en route. Ils se rendirent d'abord au cabinet de Jimmy qui prit un marteau. Ils s'arrêtèrent ensuite au supermarché de Cumberland pour y acheter de l'ail. Ils allèrent chez le fleuriste pour acheter des roses blanches. Mais un homme était venu et les avait toutes achetées. C'était Straker. Ben se rendit compte que Straker les menait par le bout du nez. Ils ne devaient pas perdre de temps et se rendre quand même à Marsten House.

11

Quand ils arrivèrent à Marsten House, Callahan sortit un crucifix de sa poche et le mit à son coût en plus du sien. Un cadenas Yale flambant neuf avait été installé sur la porte d'entrée. Le père Callahan prit la tête du groupe et bénit la maison. Il frappa la porte avec son crucifix. Il y eut un éclair éblouissant, une odeur âcre et un gémissement, comme si les planches s'étaient mises à crier. La baie vitrée explosa. Le cadenas avait fondu. Callahan n'en revenait pas. Ben poussa la porte qui s'ouvrit sans difficulté. Ils décidèrent de monter d'abord. Ils entrèrent dans la chambre où s'était pendu Marsten. Quand Callahan poussa la porte, il leva les yeux et cria. Straker avait été pendu la tête en bas et il avait la gorge ouverte. Il avait été saigné à blanc.

12

Jimmy posa la face intérieure de son poignet sur le front de Straker, puis il prit une de ses mains dans la sienne. Il dit qu'il devait être mort depuis 18 heures environ. Mark dit que c'était Barlow qui avait fait ça. Ben dit que Barlow cherchait à leur faire perdre du temps. Il fallait y aller tout de suite.

 

13

Ils allèrent à la cuisine. Il y avait une lettre posée sur la table. Ils la lurent ensemble. Barlow leur annonçait qu'il leur avait laissé Susan et qu'il s'occuperait spécialement de Mark pour se venger de la mort de Straker. Il s'occuperait d'abord de ses parents. Il annonçait à Callahan qu'il était plus vieux que l'Eglise catholique et que les rites de son Eglise avaient de loin précédé ceux de l'Eglise de Callahan. Barlow ridiculisait le prêtre en lui écrivant qu'il ne faisait autorité qu'en matière de bouteille. Ben tremblait, Mark avait les poings serrés, le visage de Jimmy était devenu livide, le père Callahan avait un regard éteint. Ils allèrent à la cave.

14

Parkins et Nolly observèrent Marsten House avec des jumelles. Ils virent la voiture de Jimmy. La ville était déserte. Parkins avait les jetons.

15

Ben devait s'occuper de Susan mais il ne pouvait pas. Au centre de la pièce, sur une estrade qu'éclairait la torche de Jimmy, Suzanne Norton était étendue. Callahan s'avança et posa son index sur le sein gauche de la jeune fille. Ici, précisa-t-il. Dans le coeur. Ils encouragèrent tous Ben. Ben leva le pieu et le pressa contre le sein gauche de Susan. Il dit qu'elle n'était pas morte mais Jimmy lui répondit qu'elle était une morte vivante. Quelqu'un lui donna le marteau. Ben leva le marteau et en frappa le pieu. Les yeux bleus de Susan s'ouvrirent tout grands, comme sous l'effet du choc. Le sang jaillit de la blessure avec une force incroyable, éclaboussant les mains de Ben, sa chemise, son visage.

Susan fut saisie de mouvements convulsifs. Ses mains s'agitèrent. Ses pieds se mirent à battre frénétiquement l’estrade. Ses lèvres se retroussèrent sur ses crocs de loup et elle hurla. Le marteau se leva et retomba encore et encore. Le coeur était touché, un geyser de sang jaillit de la blessure. Quelque chose d'autre s'échappa d'elle en même temps. Ce ne fut qu'une ombre qui s'enfuit honteusement et disparut dans l'obscurité ambiante. Ben cria et s'en alla. Dehors, il respira à longs traits.

16

Les parents de Marc avaient reçu un appel de Callahan. Il leur dit que Makc était avec lui et qu'il le leur ramènerait bientôt. Rhoda Curless, la gouvernante de Callahan était inquiète pour lui. Bonnie avait été encore frappée par son mari Reggie Sawyer. Ray McDougall s'était rendu chez Dell et avait laissé sa femme. Joe Crane mourut d'une crise cardiaque. Sa mort fut la seule mort naturelle de Salem ce 6 octobre. L'heure des vampires avait sonné.

17

Ben et Jimmy allèrent voir Matt pour raconter ce qui s'était passé. Ils avaient mis le corps de Susan dans une caisse et l'avaient jeté dans la Royal river. Callahan et Mark étaient partis chez les Petrie. Matt réconforta Ben à propos de Susan. Elle était en paix désormais. Jimmy donna la lettre de Barlow à Matt. Matt mesura l'orgueil de Barlow. Il leur dit qu'ils avaient réussi quelque chose de considérable en liquidant Straker et en chassant Barlow de la maison qu'il s'était choisie. Le père Callaghan avait purifié la cave et scellé les portes avec des hosties. Si Barlow revenait, il mourrait. Ben voulait tuer Barlow le soir même mais Matt le lui déconseilla. Matt dit qu'il fallait se servir de l'ego démesuré de Barlow contre lui. Il était possible que Barlow les attaques pendant la nuit. Matt était inquiet pour Mark et Callahan et demanda à de Jimmy de les appeler. Mais la ligne de Petrie était hors service.

18

Henry Petrie était un homme instruit. Il était diplômé du Massachusetts Institute of Technology et titulaire d'un doctorat de sciences économiques. Il voulait changer de métier et devenir avocat. Son objectif était d'obtenir de hautes responsabilités d'ordre économique dans les instances fédérales. Il n'y avait aucune place dans son esprit pour le surnaturel et le fantastique. Il écouta le récit que lui firent son fils et le curé. Il leur dit que leur histoire était impossible. Il dit à Callahan et qu'il avait impliqué son fils dans une action criminelle suite à ce qu'ils avaient fait à Susan. Petrie voulut quand même appeler Matt pour avoir son point de vue mais le téléphone était hors service. Les lumières s'éteignirent.

19

Jimmy dit à Matt et à Ben que le téléphone des Petrie ne fonctionnait pas. Ben et Jimmy voulurent aller chez les Petrie mais Matt leur ordonna de rester. Ils attendirent donc en portant leur espérance sur Mark.

20

Callaghan brandissait sa croix très haut. Elle répandait sur toute la pièce une lueur spectrale. Barlow était à l'autre bout de la cuisine et tenait Mark. Quand Barlow était entré, le noir régnait mais la croix de Callahan avait inondé la pièce d'une lumière surnaturelle. Barlow avait assommé les parents de Mark et les avait tués. Mark s'était jeté sur lui mais Barlow s'était saisi de l'enfant. Callahan s'avança en brandissant sa croix. Le sourire de triomphe de Barlow se transforma en un rictus d'agonie. Il bascula en arrière. Mais il menaça de mordre Mark. Alors Callahan cessa d'avancer. En regardant Barlow, Callahan lui trouva une ressemblance avec M. Flip, le croque-mitaine qui effrayait dans son enfance. Barlow proposa au prêtre de lutter à armes égales, sans la croix de Callahan. Barlow laissa Mark et leva les mains en l'air.

Mark courut vers ses parents mais le prêtre lui cria de fuir. Marc alla vers Barlow et lui cracha au visage. Barlow ennuie le souffle coupé. Il voulut se jeter sur l'enfant mais Callahan brandit sa croix. Mark s'enfuit. Le crucifix du prêtre ne brillait presque plus. Puis il s'éteignit. Barlow jaillit de l'ombre et lui arracha la croix. Il la brisa. Callahan venait de perdre la foi et son crucifix n'avait plus de pouvoir. Barlow le lui dit. Callahan, presque asphyxié par l'odeur de chair fétide, se retrouva la bouche pressée contre la gorge froide du vampire où battait une veine ouverte et il but le sens de Barlow.

13

Ann Norton était devenue un vampire et Barlow était venue la voir. Il lui avait tout raconté et dit ce qu'elle devait faire. Il avait promis qu'elle retrouverait sa fille quand elle aurait fini.Elle alla à l'hôpital avec une arme. Ann braqua la femme à l'accueil de l'hôpital. Elle assomma l'infirmière. À cet instant précis, quelque chose heurta ses jambes par derrière et ses pieds quittèrent le sol.

22

L’arme vola dans les airs. Ann gémit et essaya de récupérer l'arme. L'homme derrière elle projeta l'arme d'un coup de pied et cria à l'aide. Il ramassa l'arme mais Ann se jeta sur lui. Un aide-soignant arriva et neutralisa Ann par derrière.

23

Ben et Jimmy entendirent les cris et Ben se cacha derrière la porte de la chambre de Matt prêt à intervenir. Quelqu'un entra et se jeta sur lui avec sa croix. C'était Mark. L'enfant raconta ce que Barlow avait fait. Mark se jeta dans les bras de Ben pour pleurer.

24

Le père Callahan à partir au hasard des rues. Les habitants de Salem avaient peur et s'étaient barricadés. Callahan ne pouvait avoir peur car le maître l'avait marqué de son sceau. Il voulut prier à l'église mais quand il toucha la porte, un éclair bleu jaillit et le projeta en arrière. Sa main était brûlée. Les portes de l'église ne s'ouvriraient plus pour lui.

25

Matt dit à Mark que Salem était dans une situation désespérée. Il dit aux autres qu'ils devaient aller chez Mark et préparer des pieux. Il savait que le père Callahan était perdu. Leur groupe devrait défaire tout ce que Barlow avait fait peut-être avec l'aide des survivants. Surtout ils devraient mentir pour ne pas se retrouver devant un tribunal s'ils triomphaient. Matt demanda à Mark s'il avait vu un détail lui permettant de retrouver Barlow. Mark avait vu des traces de craie bleue sur Barlow. Ils devinèrent que Barlow s'était caché dans l'école de Brock street. Matt était fatigué et Jimmy lui donna des somnifères. Il fallait qu'il dorme car ils avaient besoin de lui et qu'il soit en forme pour les aider.

26

Miss Coogan attendait des clients dans une boutique. Callahan arriva. L'auteur à cause de son maire. Il demanda un billet d'autocar. Il voulait prendre le premier où qu'il aille. Il avait la main droite bandée. Callahan lui conseilla de rentrer chez elle et de se barricader.

27

La nuit pesait sur Salem. À 23:50, un coup de klaxon tira brutalement Charlie Rodhes de son sommeil. Cela venait de son bus. Les vitres étaient cassées. Richie Baddin klaxonna et lui jeta un sourire démoniaque. Il y avait d'autres enfants dont Danny Glick. Ils fondèrent sur lui.

28

Ann Norton mourut à l'hôpital. Elle fut parcourue d'un frisson et un filet de sang coula au coin de sa bouche.

29

Eva Miller rêva de l'incendie de 1951. Weasel était derrière elle et lui mordait le cou. Elle se réveilla car Weasel l'appelait. Il était pâle. Il la mordit.

30

A 3:00 du matin, le sommeil est profond. Ceux qui dorment à cette heure-là sont bénis des dieux, mais malheur à ceux qui veillent. Parkins était dans son bureau. Il portait une croix autour du cou, et une médaille de saint Christophe et un emblème de la paix. Il ne savait pas au juste pourquoi il les avait mis, mais ça le réconfortait. Il se disait que, s'il arrivait à tenir jusqu'au jour, il ferait ses valises au matin et laisserait son insigne de policiers sur l'étagère. Mabel Werts était assise dans sa cuisine. Pour la première fois depuis 60 ans, elle souhaitait ne rien voir, ne rien entendre. La nuit allait offrir son lot de morts et de récits terrifiants, et cette fois elle ne voulait rien savoir.

Bill Norton alla à l'hôpital en espérant que sa femme n'était pas morte. Aucun des habitants de Salem qui ne dormaient pas à ne connaissaient la vérité. Ils s'étaient pourtant tous munis d'objets de piété.

31

Reggie Sawyer fut réveillé par des coups frappés à sa porte. Il prit une arme. La porte s'ouvrit. C'était Cary Bryant. Reggie fit feu mais Bryant ne fut même pas blessé. Bryant lui arracha l'arme des mains, souleva Reggie et le projeta contre le mur. Bryant se dirigea vers Bonnie.

32

Callahan demanda au chauffeur de bus de lui acheter une bouteille. Il lui laissa un pourboire. Le prêtre vit un gosse, la tête cachée entre ses mains. Le gosse ne bougeait pas.

33

Ben, Mark et Jimmy quittèrent l'hôpital. Ils allèrent chez Mark chercher des pieux.

34

Ils s'arrêtèrent devant la boutique de Barlow au cas où le vampire y aurait trouvé refuge. Ils découvrirent Mike Ryerson dans une caisse. Arrivé chez lui Petrie, Mark ne voulut pas entrer car il souffrait de l'absence de ses parents.

35

Ben et Jimmy ne voyant pas Callaghan comprirent que Barlow l'avait eu. Ils couvrirent le corps de Petrie.

36

Jimmy réalisa qu'ils ne pourraient éliminer tous les vampires à eux seuls. Leur pouvoir était dérisoire face à la tâche et il le dit à Ben. Jimmy ordonna à Ben de fabriquer des pieux pendant que lui et Mark marqueraient au crayon gras les portes des maisons où se trouveraient les vampires.

37

Jimmy et Mark allèrent chez Roy McDougall. Ils sonnèrent, il ne répondit pas. Il força la porte. Il régnait une odeur de mort et de putréfaction. Les McDougall étaient sous la caravane. Jimmy fit une croix au crayon gras sur la trappe.

Ils sortirent. Roy McDougall pour voir si la lumière du jour allait le tuer. Mais Roy réussit malgré tout à ramper jusqu'à son abri. L'image de Roy s'agitant convulsivement sous la lumière heurta de Jimmy.

38

Mark et Jimmy allèrent chez les voisins de McDougall. Ils étaient devenus eux aussi des vampires. C'étaient les Evans. Jim il fit une croix sur la partie de la caravane et sur celle du garage.

Jimmy repensa à la croix bleue. Elle ne venait pas d'une école mais d'un billard. Il appela Mark.

39

Un ancien élève de Matt vint le voir à l'hôpital. Il s'appelait Herbert ou Harold. Matt ne savait plus. Il lui raconta l'histoire de Mamson, petite ville du Vermont. Comme à Salem les gens y avaient disparu.

Mais Matt eut une nouvelle crise cardiaque.

40

Mark dit à Jimmy qu'il n'y avait pas de salle de billard à Salem. Jimmy se souvint qu’ Eva Miller possédait un billard dans sa cave. Jimmy appela Eva mais elle ne répondit pas. Ils y allèrent.

41

Jimmy et Mark allèrent dans la cave d’Eva. L'odeur était asphyxiante. Jimmy appuya sur l'interrupteur, mais Barlow s'était arrangé pour que l'électricité ne marche pas. Mark trouva une lampe torche dans une armoire. Il entendit quelqu'un trébucher sur des marches, puis un bruit sourd de chute. La porte de la cave était grande ouverte. Les hurlements commencèrent.

42

Jimmy avait payé le prix de son audace. Mark prit la voiture de Jimmy. Il réussit à conduire.

43

Mark dit à Ben que Jimmy était mort. Barlow et ses vampires avaient enlevé une partie des marches de l'escalier et Jimmy était tombé.

Barlow avait mis des couteaux la pointe en l'air, en fixant les lames sur des panneaux de contreplaqué. Jimmy s'y était empalé.

Mark voulut abandonner mais Ben fut dur avec lui et lui rappela ce que Barlow avait fait à ses parents pour l'encourager à continuer.

44

Ben et Mark allèrent dans la station-service de Sonny James. Ben voulut appeler Matt. Il apprit qu'il était mort.

45

Ben et Mark allèrent voir Parkins. Il leur dit que Nolly n'était pas venu travailler et pensait qu'il ne le reverrait plus. Ben dit à Parkins que Barlow était dans la cave d'Eva. Parkins avait compris que c'était un vampire. Il allait partir chez sa soeur. Ben le traita de lâche mais Parkins dit que la ville était morte. Il les encouragea à partir. Mais ils voulaient se battre. Ben dit à Mark que Parkins était fini.

46

Ben et Mark allèrent à l'église pour remplir des bouteilles d'eau bénite. Ils virent que la poignée de la porte était noircie et légèrement tordue mais ne comprirent pas ce qui s'était passé. Ils plongèrent leurs mains dans les vasques s'aspergèrent le visage comme on s'asperge d'eau froide au réveil pour se mettre en train. Une femme âgée les interpella. C'était Miss Curless, la gouvernante du père Callahan. Ben lui dit que Callaghan n'était plus parmi eux car il avait combattu le mal. Elle voulut savoir s'il continuait le combat. Ils confirmèrent alors les encouragea à se dépêcher.

47

Ben et Mark allèrent chez Eva. Mark ne voulut plus se battre alors Ben l'encouragea. Finalement ils se rendirent à la cave ensemble.

48

Les mains de Jimmy luirent dans l'obscurité grâce à l'eau bénite.

Ben voulut prendre le pistolet de Jimmy et si le soleil se couchait avant qu'il puisse en finir avec Barlow il tuerait Mark et il se tuerait ensuite. Ce n'était pas la panacée, mais c'était mieux que d'être la créature de Barlow. Ben recouvrit le corps de Jimmy avec des rideaux et récupéra son pistolet et son marteau. Il prit aussi la torche et l'alluma mais ne vit pas Barlow. Alors Mark désigna un vaisselier. Ils le firent basculer et trouvèrent derrière une porte fermée par un cadenas. Il trouva une hache et la mouilla avec de l'eau bénite. La lame s'illumina. Ben démolit la porte. Puis il étreignit les mains de Mark.

49

Dans le cellier, ils virent le cercueil de Barlow. Devant se trouvaient les dépouilles d'Eva, Weasel, Mabe Mulican, John Snow, Vinnie Upshaw et Grover Verril qui étaient des pensionnaires d'Eva.

Ils sortirent le cercueil et le déposèrent près du corps de Jimmy. Ils l'ouvrirent. Barlow était là, devant eux, ses yeux brûlants fixés sur le plafond. Il était redevenu jeune. Mark commit l'erreur de regarder Barlow. L'enfant émit un gémissement et, subitement, s'attaqua à Ben et qui, pris par surprise, tomba à la renverse. Mark avait un pistolet et il tira sur Ben mais sans l'atteindre. Alors Ben le poussa et le frappa. L'enfant s'évanouit. Ben voulut s'emparer de l'un des pieux glissés dans sa ceinture, mais il lui échappa des mains. Il ramassa le pieu et le marteau. Mark se réveilla et appela sa mère en criant. Barlow se redressa dans son cercueil. Ben le regarda. Pourtant, d'un geste violent, en hurlant de rage, il leva le pieu au-dessus de sa tête et l’abattit comme un éclair. La pointe acérée déchira la chemise de Barlow et pénétra dans la chair. Barlow cria. La force du coup le fit retomber en arrière.

Ben frappa de nouveau. Un geyser de sang jaillit, l'aveuglant pendant un instant. Le marteau s'abattit encore et encore. Barlow griffa Ben. Ben asséna un dernier coup de marteau sur le pieu et, de la poitrine de Barlow, jaillit cette fois du sang noir. En l'espace de deux secondes, le corps se désagrégea. Puis les vitres de la pension explosèrent. Mark cria à Ben de faire attention car les autres vampires sortirent du cellier. Mais ils ne pouvaient toucher Mark et Ben à cause de l'eau bénite.

Mark remonta dans la cuisine. Eva lui dit qu'il avait tué le maître. Ben rejoignit Mark.

50

Mark était évanoui alors Ben le porta jusqu'à sa Citroën. Les morts vivants étaient partout alors Ben quitta Salem.

15 Ben et Mark.

1

Ben et Mark étaient à 30 km de Salem mais Mark avait encore peur. L'enfant plongea dans le néant.

2

Quand ils eurent passé la frontière du New Hampshire, Ben décida de s'arrêter dans un motel il inscrivit sur le registre « Ben Cody, père et fils ». Mark tenait sa croix serrée dans sa main. Ben regarda la télé.

3

Salem était dans les ténèbres et les vampires continuaient de hanter la ville et ses alentours.

Les derniers survivants furent transformés en vampires. La ville gardait son secret et Marsten House veillait sur elle comme un roi déchu continue de suivre les affaires de son peuple.

4

Le lendemain à l'aube, Ben retourna à Salem. Il acheta une pioche et une pelle. Le spectacle des rues désertes lui fit froid dans le dos.

Il alla chez Eva pour récupérer son manuscrit et le brûler. Il prit le presse-papiers d’Hubert Marsten et le brisa.

5

Il descendit à la cave afin de récupérer le corps de Jimmy et ce fut le périple le plus pénible de tous. Il vit que dans le cercueil de Barlow il restait des dents.

Il les ramassa et elles se réunirent pour mordre alors il les jeta.

6

Ben enterrera les corps de Jimmy et des parents de Mark. La ville était morte. Il le savait maintenant et il se mit à pleurer.

Épilogue.

1

Du carnet de Ben Mears (coupures de presse, provenant du Press Herald de Portland).

19 novembre 1975 : Jérusalem’s lot. Charles et Amanda Pritchett ont quitté Portland pour s'établir comme fermiers à Jérusalem’s lot. Mais des bruits bizarres les réveillent chaque nuit et ils ont décidé de déménager. Un mois seulement après leur arrivée.

4 janvier 1976 : un curieux accident de voiture est survenu la nuit dernière dans la petite ville de Jérusalem’s lot. La voiture est en miettes, mais, malgré la présence de taches de sang sur le siège avant, les passagers n'ont pas encore été retrouvés.

29 mai 1976 : on craint qu'une vilaine histoire ne se cache derrière la disparition d'une famille, la famille Halloway, récemment installée dans la petite ville de Jérusalem’s lot. Les Halloway et leurs deux enfants avaient emménagé en avril et s'était plaint à plusieurs reprises auprès de parents et amis d'être gênés dans leur sommeil par des « bruits étranges ».

2

Ben et Mark arrivèrent à Portland à la mi-septembre et s'installèrent pendant trois semaines dans un motel de la région. Il cherchait des nouvelles de Salem dans le Press Herald. Le 6 octobre Ben annonça à Mark qu'il fallait partir.

3

Ben et Mark étaient à Salem. Marx tenait une bouteille d'eau bénite que le père Gracon lui avait donnée. La ville était en ruine mais Ben se demandait si les vampires se retrouvaient à Marsten House. Ben dit à Mark qu'ils pouvaient détruire des vampires mais pas tous. Alors Ben déclencha un incendie en jetant une cigarette par terre.

Dans les scènes coupées on apprend que Stephen King prévoyait le suicide de Callahan pour échapper à Barlow. Mark et Jimmy avaient enfoncé un pieu dans le coeur du bébé McDougall et ses parents. Jimmy est tué par les rats dans la cave d’Eva.