23 mai 2010

Les rose-croix ou le complot IV

Ordre antique et mystique de la rose-croix AMORC AMORC est le sigle de l’Anticus mysticusque Ordo Roase Crucis, dont le siège est installé au Rosicrucian Park de San Jose (Californie). Cette association recrute ses adhérents par des annonces insérées dans des journaux et revues du monde entier. Si l’on en fait la demande, on reçoit un opuscule où l’AMORC s’affirme comme étant une « école de psychologie et de sciences physiques ». L’AMORC fait une distinction entre les rosicruciens, ses propres adhérents, et les rose-croix, qui sont... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 01:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2010

Les rose-croix ou le complot III

En France, le chevalier de Ramsay rédigea un « Discours » dans lequel il faisait remonter la franc-maçonnerie à l’ordre des Templiers mais ne parlait pas des rose-croix. La supposition de Ramsay influença la création de hauts-grades dans la franc-maçonnerie. Le grade de rose-croix eut un immense succès. Bayard prétend qu’il émanait d’authentiques rose-croix qui « noyautaient » les hauts-grades. A la fin du XVIIIè, des initiés mirent de l’ordre dans la franc-maçonnerie chevaleresque qu’on appelait écossisme. Il s’en dégagea deux rites... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 01:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2010

Les rose-croix ou le complot II

Comenius, Descartes et quelques autres penseurs Pour Bayard, Comenius était rose-croix à l’instar de nombre de savants de son temps. Jan Amos, Komensky avait latinisé son nom. Il naquit en Moravie le 28 mars 1592 et mourut à Naarden (Pays-Bas) le 15 novembre 1670. Sa famille appartenait à l’Eglise des Frères Moraves. Orphelin très jeune, Jan Amos est confié à des tuteurs qui s’en désintéressent. Il est envoyé à l’université de Herborn où il fait des études thologiques. Il entreprend un manuel de pédagogie et un glossaire... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 01:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2010

Les rose-croix ou le complot des sages (Pierre Montloin et Jean-Pierre Bayard) I

Les rose-croix  ou le complot des sages (Pierre Montloin et Jean-Pierre Bayard)   Trois opinions – Beaucoup de questions. A Francfort-sur-le-Main, en 1628 parut un ouvrage intitulé Summum bonum qui fit grand bruit, par toute l’Europe, dans le monde savant. Il était signé Joachim Fizzio, pseudonyme de Robert Fludd. Quand on posa à l’auteur la question : « Etes-vous Rose-Croix ? », il répondit : « Je ne l’ai, en vérité, pas mérité, cependant cette bénédiction dépend de la grâce de dieu ». Robert Fludd, était un médecin et... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
29 avril 2010

La tête de poisson (Roger Ikor) II

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Le viol de la planète bleue avec l’évolution des transports, le désert intersticiel n’existe plus. Les voyages se sont démocratisés. Le tourisme manifeste la prise en charge de toute la planète par toute l’humanité. Ikor imagine qu’un jour il existera un gouvernement mondial. Il passera peut-être par les guerres, par la famine, par un brassage des peuples ou par l’union de l’Europe qui incitera à l’imitation. Pourtant ce sera... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 avril 2010

La tête de poisson (Roger Ikor) I

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> La tête de poisson (Roger Ikor)   Les sectes : un mal de civilisation   Introduction : des civilisations et des hommes   C’est par la tête que pourrit le poisson, assure un proverbe que nous dirons chinois. C’est par la tête, en tout cas, que pourrissent les civilisations. Selon Ikor certaines sociétés ont toutes chances de se perpétuer inaltérées jusqu’à la fin des temps. Avec l’Evolution, une... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2010

Un maçon franc (Christophe Bourseiller) II

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> VI Le vent sombre   Bourseiller doit attendre un peu plus d’un an avant d’être compagnon. Si l’apprentissage s’apparente vaguement à l’enfance, le compagnonnage respire l’adolescence. Il acquiert la parole et le droit de voyager dans d’autres loges. Bourseiller abandonne avec regret le silence de l’apprenti. Il a peur de la réaction de Gilles, le second surveillant. Sa première intervention est approuvée par les grosses... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 avril 2010

Un maçon franc (Christophe Bourseiller) I

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Un maçon franc – récit secret (Christophe Bourseiller)   Ce livre n’ a rien d’un réquisitoire.. A l’inverse, il ne doit nullement être considéré comme un plaidoyer pro domo. Il ne s’agit ni d’un manuel, ni d’une hagiographie. Une troisième voie est-elle envisageable ? Bourseiller tente au fil des pages de l’esquisser. L’ouvrage narre vint années d’initiation, intimement imbriquées dans de multiples vies .   Au ... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2010

Franquin (Pierre-Yves Bourdil) II

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> L’optimisme L’optimisme demeure tant qu’on a des choses à découvrir. Le comte de Champignac invente. Franquin finira par mettre en cause la valeur du vrai monde. Spirou et Fantasio évoluent sur un territoire réservé, celui qu’imaginent leurs lecteur de dix ans. Bref discours sur la publicité La publicité se substitue sans l’avouer à la morale. Spirou et Fantasio n’ont entrepris aucun effort pour acquérir leurs deux ... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2010

Franquin (Pierre-Yves Bourdil) I

&lt;!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&gt; Franquin (Pierre-Yves Bourdil)   I Franquin sa vie, son oeuvre   Franquin est né à Bruxelles, le 3 janvier 1924. Il a fréquenté l’école d’art Saint-Luc en 1943 contre la volonté de son père qui l’aurait préféré ingénieur agronome. Il a appris le métier de dessinateur de BD avec Joseph Gillain. Il est entré au journal de Spirou en 1945. Il a traversé une longue dépression et a subi une opération à coeur... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 15:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]