03 février 2009

Le métier de bibliothécaire (2007) I

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Le métier de bibliothécaire   I histoire du livre et des bibliothèques   L’épopée de Gilgamesh est la plus ancienne oeuvre littéraire connue. Elle a été composée au milieu du IIIè millénaire avant JC en Babylonie. Livre, liber en latin, c’est la pellicule comprise entre l’écorce et le tronc d’un arbre. Biblion en grec, c’est le papyrus.   Les supports et l’écriture de l’Antiquité à l’invention de ... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2008

Michel Berger 3

X Mandoline, fille de la zone. Michel décide de voyager. Il part en Chine, prend des photos et des notes. Il publie un compte-rendu dans Libération. Il cherche la reconnaissance de ce journal qui n’a d’yeux que pour Bashung et Manset. L’article paraît les 30 août 1982 et le 1er septembre 1982. Puis Michel part pour le Brésil. L’année sabbatique terminée, Berger sort l’album « Voyou » en 1983. C’est un disque coup d’épée dans l’eau qui ne séduit pas les critiques. En mai 1984, il chante au Palais des Sports. La presse salue... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 00:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 novembre 2008

Michel Berger 2

Au fil des ans, toutes périodes confondues, le dialogue continue. Sur l’album « Que l’amour est bizarre » qui sort en 1975, Michel crée « Seras-tu là » : « Pour nos souvenirs/Et nos amours.inoubliables.inconsolables/seras-tu là ? » L’année suivante, à l’Olympia, Véronique Sanson répond « Je serai là ! » En 1979, pour son septième album, elle enregistre « Toute une vie sans te voir » « Et j’ai perdu mon âme/quand j’ai perdu mon sourire/un jour/quand j’ai tué mon amour ». Michel et Véronique se sont revus quelques rares fois. Chez... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 00:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2008

Michel Berger, quelques mots d’amour

Michel Berger, quelques mots d’amour (Jean-François Brieu, Eric Didi). Ce livre a été écrit par Jean-François Brieu, maître de conférences à l’IUT de journalisme de Bordeaux. Il est aussi l’auteur d nombreux livrets ayant accompagné les intégrales CD de Ferré, Souchon, Sardou, Berger. Eric Didi, diplômé d’HEC, est producteur indépendant, concepteur et réalisateur d’intégrales CD (Vartan, Montand, Berger et Souchon). I Marie-Jeanne, serveuse automate Le livre commence par l’évocation de la première de Starmania, le 10... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 novembre 2008

Le trésor maudit de Rennes-le-Château 2

3 Les barbiers de Midas de Sede a obtenu une copie des deux parchemins trouvés par Saunière. Il y a lu deux passages des Evangiles écrits en latin. Le premier, extrait de Jean (XII, 1-12) est celui qui relate la visite du christ à Béthanie chez Lazare, Marthe et Marie de Magdala. Le second contient la parabole des épis froissés le jour du Sabbat. Les deux documents semblaient chiffrés et contenaient des sortes de hiéroglyphes. de Sede les a soumis à une double expertise paléographique et cryptographique. M. Debout, un chartiste a... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 novembre 2008

Le trésor maudit de Rennes-Le-Château

Le trésor maudit de Rennes-Le-Château. Gérard de Sede est un brillant conteur et ses livres doivent être pris au second degré. Il commence celui-ci en précisant : « Il existe une ressemblance entre les faits rapportés dans ce livre et une construction imaginaire, mais elle est le fruit du pur hasard. Ce n’est pas là le moins étrange, car la ressemblance est frappante ». De Sede a donc du recul sur son oeuvre et la présente avec humour. Le diable dans le bénitier L’auteur évoque le Razès près de Carcassonne où se trouvent... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2008

Les aventures du roi Pausole 3

Chapitre IV : Comment Taxis apprit enfin la vérité sur toute l’affaire. Les deux petits paysans sont mis en liberté et le cortège du roi repart pour Tryphême. Giglio abuse Taxis en lui faisant croire que c’est un protestant qui a enlevé Aline. Taxis le croit et a peur de trahir la morale en enlevant Aline des mains de son nouveau sauveur protestant mais il sait qu’en laissant Aline il trahit le roi. Giglio a bien joué. Chapitre V : Comment le roi Pausole fut reçu par le peuple de Tryphême Tryphême a préparé à son bon... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2008

Les aventures du roi Pausole 2

Chapitre VI : Où Pausole et ses compagnons causent à bâtons rompus et s’arrêtent sur une pointe d’épingle. Pausole apprécie son armée maintenant qu’elle a remplacé les lances pointues par des hampes à fleur. Il discute avec Giglio du rôle des femmes. Partout sauf à Tryphême et au Japon, une femme nue, c’est une prostituée. Il veut contempler la nudité des femmes par lui-même et pas à travers les yeux d’un peintre car il ne se sent pas artiste. Pausole veut franciser le prénom du page car c’est la langue de son peuple. Giglio sera... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2008

Les aventures du roi Pausole

Les aventures du roi Pausole (Pierre Louÿs) Livre premier Chapitre premier : comment le roi Pausole connut pour la première fois les vicissitudes de l’existence. Le roi Pausole est souverain absolu de Tryphême, pays imaginé par Louÿs qui est selon lui une presqu’île aux côtes de notre pays biffé sur les cartes à cause d’une conspiration du silence des géographes pour éloigner les touristes d’une contrée qu’ils savent délicieuse. Tryphême est une péninsule qui prolonge les Pyrénées vers les eaux des Baléares. Pendant la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 00:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2008

Rêve de fer 3

XI    Feric visite un camp de sélection, à proximité de la bordure nord de la forêt d’Emeraude sous la conduite de Remler lui-même. Le camp apparaît comme une construction assez modeste. Un rectangle de barrières électrifiées entoure un grand hangar et des rangées de baraquements en bois le tout dominé par quatre miradors. Les détenus sont des civils « sans tare apparente » habillés de tuniques grises numérotées. Aucun visage maussade ne déparait le lot (on pense au film de propagande nazi montrant le camp « modèle »... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]