15 juillet 2008

Synarchie 3

- La synarchie comme volonté En tant que programme politique, la synarchie se présente comme une analyse de la réalité sociale aux termes de laquelle la vie de chaque communauté humaine considérée comme un organisme clos doit réaliser une harmonie complète entre trois fonctions principales comparables à celles qui existent dans chaque être humain. La première fonction, qui est à la base, correspond au corps de l’homme; elle se définit en terme de « nutrition » : c’est l’économie. La deuxième fonction sociale correspond à... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2008

synarchie 2

- Politique occulte et occultisme politique L’occultisme, en général, fait une large place à l’idée que des groupes mystérieux animent des émissaires secrets et jouent un rôle décisif dans la conduite des sociétés humaines. On pense au complot maçonnique qui aurait contribué à la Révolution Française selon l’abbé Barruel, auteur des fameux « Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme » parus en 1797. Peu avant sa mort, Barruel (en 820) avait entrepris la rédaction d’un nouveau mémoire fondé sur la révélation que lui avait... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2008

La synarchie ou le vieux rêve d'une nouvelle société (Jean Saunier)

La synarchie ou le vieux rêve d’une nouvelle société (Jean Saunier) - Une réalité insaisissable Le 24 janvier 1937, Dimitri Navachine fut assassiné par le Comité Secret d’Action Révolutionnaire, la Cagoule. Un collaborateur de l’Action Française avait ordonné le crime. La victime était un banquier réputé agent soviétique par les milieux nationalistes. Il était soupçonné d’appartenance à la franc-maçonnerie et au Martinisle. Plus tard, ce crime fut imputé à la synarchie. Navachine aurait découvert son existence et ses soutiens... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 13:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 juillet 2008

Coluche 3

Coluche a commencé à s’apercevoir de la différence de son jeu en jouant autre chose que du Coluche adapté au scénario. Hélas, aucun grand metteur en scène de cinéma dit d’auteur n’a manifesté la volonté de s’intéresser vraiment à lui mais Coluche se rendit compte qu’ils n’étaient pas du même monde. On avait décidé une fois pour toutes que Coluche était un comique et rien qu’un comique et le cinéma est passé à côté de lui. Il admirait Robert Mitchum, Lino Ventura et surtout Jules Berry et Michel Simon. Il voulait secrètement monter sa... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2008

Coluche 2

A partir de 1978; Coluche va commencer à faire usage de ses talents d’improvisateurs dans ses spectacles, s’avérant politiquement plus pointu, en saisissant l’actualité à bras-le-corps. Il est sur Europe 1, en prise directe avec le public et l’actualité. Il dialogue avec les auditeurs et joue au disc-jockey. Pour préparer son émission, il est aidé par Gérard Lanvin. Ivan Levaï assurera même que la revue de presse de Coluche est la meilleure de la radio. La direction d’Europe 1 fait parfois le gros dos mais il n’y aura qu’un seul... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 juin 2008

Coluche par Franck Tenaille

Coluche par Franck Tenaille Le film de sa vie Toute vie a son triangle des Bermudes où se noient, au fil des ans, les souvenirs. Pour Coluche, c’était Montrouge, banlieue ouvrière. Il y est né le 28 octobre 1944 au 5 de l’avenue Emile Boutroux, dans un immeuble de briques noires. Son père, Honoré Colucci était maçon et peintre en bâtiment. Sa mère, Mathilde (dite Monette) était fleuriste. L’aisance fruste de la famille de l’immigré italien doit compter avec le destin abrupt. En 1947, Honoré meurt, laissant une veuve de 27 ans et... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2008

Blumroch l'admirable 2

29 Pour Blumroch, c’est Van Vogt qui a le plus intensément rêvé du surhomme mental. Comme lui, il pense que la société est encombrée de gens hargneux qui ne sont pas à leur place parce qu’On lui veut du mal. Il appelle ça la « narapoïa ». Il pense que si les moins intelligents continuent à proliférer, tandis que les mieux doués s’abstiennent, le monde sera une élite minuscule s’exténuant à sauver du marasme 99% d’hébétés. 30 Blumroch cite Heinlein. Un jeune homme qui vogue dans l’espace est attrapé par des gardiens du Cosmos. On le... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2008

Blumroch l'admirable (Pauwels)

Blumroch l’admirable ou le déjeuner du surhomme (Louis Pauwels) Ce livre de Pauwels est un hommage à son ami Jacques Bergier, co-auteur du Matin des magiciens. Pauwels s’est inspiré du Neveu de Rameau de Diderot pour écrire sur Bergier. Son livre est un roman fantasque à deux personnages recréés avec toutes les libertés de l’art. Première partie : le déjeuner 1 Le narrateur a rendez-vous avec Blumroch mais en vingt ans d’amitié, il ne l’a jamais tutoyé et ne lui a jamais fait de confidence. 2 Le narrateur appartient à une... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 16:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 mai 2008

Fatherland 4

Samedi 18 avril 1 March se rend chez Charlotte. Elle est en compagnie de Henry Nightingale. Nightingale pense que la Gestapo a dû planquer un micro chez Charlotte alors tous les trois décident d’aller dans la salle de bain en laissant l’eau couler pour se parler. Maguire révèle à March que Luther l’a à nouveau appelée. Quarante minutes après la découverte du corps. Charlotte a enregistré la conversation. Luther a des informations à lui communiquer et veut la voir au Grand dôme avec quelqu’un de l’ambassade des Etats-Unis. Alors... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2008

Fatherland 3

5 March, rentré chez lui, découvre son appartement sens dessus-dessous. La Gestapo est donc passée. Il a reçu une lettre de son ex-femme, elle lui déclare qu’il ne verra plus son fils. March prend tout son argent à la banque car il va aller en Suisse pour son enquête. Il veut aller voir Nebe mais celui-ci n’est pas dans son bureau. En tout cas c’est ce qu’on lui fait croire mais en insistant il obtient gain de cause. March demande à Nebe de lui délivrer une autorisation de quitter l’Allemagne. Nebe ironise mais March lui montre la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]