22 mai 2008

Fatherland 3

5 March, rentré chez lui, découvre son appartement sens dessus-dessous. La Gestapo est donc passée. Il a reçu une lettre de son ex-femme, elle lui déclare qu’il ne verra plus son fils. March prend tout son argent à la banque car il va aller en Suisse pour son enquête. Il veut aller voir Nebe mais celui-ci n’est pas dans son bureau. En tout cas c’est ce qu’on lui fait croire mais en insistant il obtient gain de cause. March demande à Nebe de lui délivrer une autorisation de quitter l’Allemagne. Nebe ironise mais March lui montre la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2008

Fatherland 2

  6   March va voir Fiebes. On apprend que l’homosexualité et l’union interraciale ont remplacé l’inceste et le viol au rang des crimes sexuels. L’avortement est passible de peine de mort. Stuckart a écrit un livre de commentaire sur les lois raciales de Nuremberg. Apparemment la propagande a laissé croire que tous les Juifs avaient été déportés à l’Est et non exterminés. Fiebes laisse March consulter le dossier de Stuckart. Stuckart aurait délivré des autorisations de mariage en échange de pots-de-vin et avait exigé les... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2008

Fatherland 1

Fatherland (Robert Harris) Mardi 14 avril 1964 Le monde après la guerre gagnée par les nazis. Voici la trame de ce thriller, uchronie déjà imaginée par Philip K. Dick avec « Le maître du haut château ». Le livre commence par un serment SS daté du 14 avril 1964 : « A toi, Adolf Hitler, Führer et chancelier du Reich allemand, Je jure fidélité et courage. A toi, et aux chefs, Par toi désignés, Je jure obéissance dans la Mort. Ainsi m’aide Dieu. » 1 L’inspecteur Xavier March de la Kriminalpolizei de Berlin est appelé par... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2008

Pybrac (Pierre Louÿs)

Pybrac I Louÿs dresse une liste de ce qu’il n’aime pas. Cela le conduit à évoquer les lesbiennes et leurs manies comme par exemple : « Je n’aime pas à voir trois petites gougnottes qui, ne pouvant coucher ensemble ouvertement, se branlent dans les coins, se goussent dans les chiottes et se pissent en bouche et trouvent ça charmant ».Dans la pornographie, Louÿs use de l’humour au second degré, on sent qu’il s’amuse quand il écrit : « Je n’aime pas qu’Agnès qui croit sa vie amère s’enfuit à quinze ans afin d’avoir vécu et se fait... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 13:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 mai 2008

Histoire du roi Gonzalve et des douze princesses

Histoire du roi Gonzalve et des douze princesses I C’est l’histoire d’un roi et sa reine qui eurent douze filles en dix ans. Quand l’aînée eut 18 ans, le saint confesseur demanda audience au roi. Il lui avoua que le Malin tentait les princesses et même si c’était en vain, celles-ci se soulageaient entre elles pour compenser l’absence d’hommes. Le roi décida d’envoyer la reine et le confesseur dans un monastère. dès que la reine et le prélat eurent quitté le palais, Gonzalve en profita pour appeler une de ses maîtresses et lui... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 avril 2008

Trois filles et leur mère 2

Le soir, Teresa frappe à sa porte et il lui dit les mots qu’il n’a pas su dire à Charlotte : « salope, putain ». Elle lui raconte sa vie car +*** veut la connaître. Elle est née dans une famille d’acrobates italiens. Sa mère et ses trois tantes étaient lesbiennes et incestueuses. Elles se prostituaient parfois mais toujours par derrière pour ne pas être enceintes. Teresa tente ensuite d’exciter le jeune homme mais il réalise qu’il la déteste pour ce qu’elle est. Mais Teresa lui saute dessus et lui offre son vagin qu’elle n’a plus... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2008

Trois filles de leur mère (Pierre Louÿs) 1

Trois filles de leur mère (Pierre Louÿs) +*** a vingt ans quand Mauricette, 14 ans et demi lui offre son pucelage. En fait, elle lui refuse sa bouche et son sexe mais veut être sodomisée, qu’on l’appelle Ricette quand on l’encule et qu’elle soit mordue. Louÿs attaque très fort dans le stupre et on sent dès les premières pages qu’il se veut égal de Sade dans la perversion. Ame sensible s’abstenir donc. Ce livre n’est pas à placer entre toutes les mains et il mériterait d’être accompagné d’un avertissement. Il est peut-être une... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 avril 2008

Jacques Bergier résistant et scribe des miracles 2

Chapitre 4 : les mondes à venir Le 19 mai 1945, Bergier fut abordé par des Parisiens curieux qui voyaient bien qu’il revenait des camps. Il acheta des journaux et des revues scientifiques à la librairie états-unienne de Brentano’s. Les libraires ne voulurent pas le faire payer tant ils étaient émus. Il apprit la mort des tyrans nazis, la découverte de la pénicilline par Fleming, l’invention de l’hélicoptère par les Allemands sur le front de l’est, le droit de vote des femmes et l’entrée des communistes au gouvernement. Il rentra... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mars 2008

Jacques Bergier résistant et scribe des miracles 1

Jacques Bergier, Résistant et scribe des miracles (Charles Moreau) Spécialiste de la Science-fiction et de la littérature fantastique, Charles Moreau a publié de nombreux articles et dirigé plusieurs revues en ces domaines. L’auteur révèle le paradoxe qui colle à Jacques Bergier, il a reçu plusieurs distinctions et pourtant il reste méconnu. Il était également à la fois scientifique et fasciné par les mystères inexpliqués. Sans lui la SF et le fantastique n’auraient pas été les mêmes en France. Chapitre 1 : les mondes mourants ... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 mars 2008

Légendes d'automne 3

Légendes d’automne Vers la fin du mois d’octobre 1914, trois frères partirent à cheval de Choteau dans le Montana en direction de Calgary au Canada afin de s’engager pour aller combattre dans la Grande Guerre. Ils étaient accompagnés d’un Cheyenne nommé « Celui qui ne donne qu’un seul coup de poignard ». Il devait ramené les chevaux à Choteau. Alfred était l’aîné, Tristan le puîné et Samuel, le cadet. Les quatre hommes passèrent une nuit chez un paysan d’origine allemande qui leur prêta sa grange. Samuel tomba amoureux de la fille... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]