10 mai 2008

Histoire du roi Gonzalve et des douze princesses

Histoire du roi Gonzalve et des douze princesses I C’est l’histoire d’un roi et sa reine qui eurent douze filles en dix ans. Quand l’aînée eut 18 ans, le saint confesseur demanda audience au roi. Il lui avoua que le Malin tentait les princesses et même si c’était en vain, celles-ci se soulageaient entre elles pour compenser l’absence d’hommes. Le roi décida d’envoyer la reine et le confesseur dans un monastère. dès que la reine et le prélat eurent quitté le palais, Gonzalve en profita pour appeler une de ses maîtresses et lui... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 avril 2008

Trois filles et leur mère 2

Le soir, Teresa frappe à sa porte et il lui dit les mots qu’il n’a pas su dire à Charlotte : « salope, putain ». Elle lui raconte sa vie car +*** veut la connaître. Elle est née dans une famille d’acrobates italiens. Sa mère et ses trois tantes étaient lesbiennes et incestueuses. Elles se prostituaient parfois mais toujours par derrière pour ne pas être enceintes. Teresa tente ensuite d’exciter le jeune homme mais il réalise qu’il la déteste pour ce qu’elle est. Mais Teresa lui saute dessus et lui offre son vagin qu’elle n’a plus... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2008

Trois filles de leur mère (Pierre Louÿs) 1

Trois filles de leur mère (Pierre Louÿs) +*** a vingt ans quand Mauricette, 14 ans et demi lui offre son pucelage. En fait, elle lui refuse sa bouche et son sexe mais veut être sodomisée, qu’on l’appelle Ricette quand on l’encule et qu’elle soit mordue. Louÿs attaque très fort dans le stupre et on sent dès les premières pages qu’il se veut égal de Sade dans la perversion. Ame sensible s’abstenir donc. Ce livre n’est pas à placer entre toutes les mains et il mériterait d’être accompagné d’un avertissement. Il est peut-être une... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 avril 2008

Jacques Bergier résistant et scribe des miracles 2

Chapitre 4 : les mondes à venir Le 19 mai 1945, Bergier fut abordé par des Parisiens curieux qui voyaient bien qu’il revenait des camps. Il acheta des journaux et des revues scientifiques à la librairie états-unienne de Brentano’s. Les libraires ne voulurent pas le faire payer tant ils étaient émus. Il apprit la mort des tyrans nazis, la découverte de la pénicilline par Fleming, l’invention de l’hélicoptère par les Allemands sur le front de l’est, le droit de vote des femmes et l’entrée des communistes au gouvernement. Il rentra... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mars 2008

Jacques Bergier résistant et scribe des miracles 1

Jacques Bergier, Résistant et scribe des miracles (Charles Moreau) Spécialiste de la Science-fiction et de la littérature fantastique, Charles Moreau a publié de nombreux articles et dirigé plusieurs revues en ces domaines. L’auteur révèle le paradoxe qui colle à Jacques Bergier, il a reçu plusieurs distinctions et pourtant il reste méconnu. Il était également à la fois scientifique et fasciné par les mystères inexpliqués. Sans lui la SF et le fantastique n’auraient pas été les mêmes en France. Chapitre 1 : les mondes mourants ... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 mars 2008

Légendes d'automne 3

Légendes d’automne Vers la fin du mois d’octobre 1914, trois frères partirent à cheval de Choteau dans le Montana en direction de Calgary au Canada afin de s’engager pour aller combattre dans la Grande Guerre. Ils étaient accompagnés d’un Cheyenne nommé « Celui qui ne donne qu’un seul coup de poignard ». Il devait ramené les chevaux à Choteau. Alfred était l’aîné, Tristan le puîné et Samuel, le cadet. Les quatre hommes passèrent une nuit chez un paysan d’origine allemande qui leur prêta sa grange. Samuel tomba amoureux de la fille... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2008

Légendes d'automne 2

L’homme qui abandonna son nom Nordstrom a 43 ans. Il a pris l’habitude de danser tout seul. Dans le Wisconsin de son enfance, il avait été un bon nageur, un pêcheur, un chasseur, un basketteur, un golfeur et un joueur de tennis. La danse entra dans sa vie par accident lorsqu’il était boursier de seconde année à l’université du Wisconsin. C’est une femme qui lui avait suggéré car le cours de danse moderne présentait l’avantage d’être à proximité immédiate des salles de cours. Il était le seul homme au milieu de trente jeunes filles... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2008

Légendes d'automne 1

Légendes d’automne (Jim Harrison) Ce livre est un recueil de trois romans extrêmement compacts. Ces trois légendes traitent de vengeance, de doute et de rédemption. Une vengeance... Un homme blessé gît sur le sol. Vautours et coyotes attendent sa mort pour le manger mais un paysan mexicain le découvre et envoie sa fille chercher du secours à la missions. La fille de Mauro (le paysan) alerte Diller (le missionnaire) qui s’en va soigner l’homme blessé. Il s’agit d’un pur gringo, avec un bras et des côtes cassées perdu au... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2008

Tout juif or not tout juif 2

Claude a rendez-vous avec son fils. Jean-Luc a 19 ans, timide mais plaît aux filles, toujours en jean et polo Lacoste. Le fils a voulu voir son père pour qu’il lui paye une nouvelle décoration dans son studio. Bref, il lui faut 10 000 francs. Claude esquive en abordant l’histoire du livre vert mais Jean-Luc se montre évidemment compatissant pour obtenir ce qu’il veut. Alors Claude s’énerve et Jean-Luc cède ce qui donne l’impression à Claude d’être un « pas grand-chose » devant son fils. Claude n’en a pas fini avec ses problèmes... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2008

Tout Juif or not tout Juif 1

Tout juif or not tout juif de Lionel Chouchon Lionel Chouchon ne se veut ni philosophe ni sociologue et annonce la couleur d’entrée de jeu : un pied de nez à l’une des formes les plus retorses de négritude blanche. Cela donne une histoire à la fois vraie et fausse, provocante et tendre, hilarante et satirique qui concerne 600 000 Juifs d’un côté et 59 400 000 non-Juifs de l’autre. Ce livre est drôle mais dérangeant. Il mélange roman, pamphlet et document, façon poil à gratter. Homme de communication et de cinéma, Lionel... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]