12 mars 2007

Pourquoi je suis rousseauiste ?

Pourquoi je suis rousseauiste ? Je considère que Rousseau est le philosophe qui a marqué et préfiguré les Droits de l’Homme. J’aime sa pensée car croit en l’homme. Rousseau est essentielle à la pensée actuelle car il offre une place importante au rôle politique des femmes. Comme il le dira dans la lettre dédicatoire à la République de Genève du Second Discours, les femmes sont des « citoyennes » elles aussi. Dans une note du Premier Discours, Rousseau écrit : On ne sent point assez quels avantages naîtraient dans la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 17:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 février 2007

l'antimaçonnisme

L’antimaçonnisme Origines de l’antimaçonnisme    L'antimaçonnisme est né avec la franc-maçonnerie. La peur du secret et du mystère pousse certaines personnes à l'hostilité, concernant les loges maçonniques. Dans la plupart des cas, la méfiance du grand public à l'égard des francs-maçons alterne avec l'indifférence. Mais il existe un antimaçonnisme organisé en doctrine, il est propagé par les mouvements religieux intégristes, l'extrême-droite et tout régime totalitaire. Le XVIIIè siècle    Les... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 18:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 février 2007

Pierre Louÿs : Archipel

ArchipelPierre Louÿs Ce livre de Pierre Louÿs est une recueil d’articles et de contes assez éloignés de l’oeuvre érotique de l’auteur mais révélateurs de ses goûts et de son érudition. La nuit de printemps Néphélis, s’est parée et parfumée. C’est la nuit et elle attend son amant mais c’est un homme hirsute et sale qui se présente à elle : le roi D’Egypte embaumé, mort depuis cent ans. L’homme momifié lance une drachme d’argent à Nhéphélis en la traitant de prostituée et en lui ordonnant de faire son métier. Comme fou, il ne... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2007

Mes citations préférées de Rousseau

Mes citations préférées de Rousseau Je connais trop les hommes pour ignorer que souvent l’offensé pardonne mais que l’offenseur ne pardonne jamais. (Correspondance, à M. Pictet). J’aime mieux être homme à paradoxes qu’homme à préjugé. Jamais on ne corrompt le peuple mais souvent on le trompe.Je sens mon coeur et je connais les hommes. Je ne suis fait comme aucun de ceux que j’ai vus ; j’ose croire n’être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux au moins je suis autre. Je... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2007

Du contrat social : Livre IV

Livre IV Chapitre I : Que la volonté générale est indestructible Tantque plusieurs hommes réunis se considèrent comme un seul corps, ilsn’ont qu’une seule volonté qui se rapporte à la commune conservation etau bien-être général. Alors tous les ressorts de l’Etat sont simples.La Paix, l’union, l’égalité sont ennemie des subtilités politiques. UnEtat ainsi gouverné a besoin de très peu de lois. Mais quand le noeudsocial commence à se relâcher et l’Etat à s’affranchir quand lesintérêts... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 16:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
17 février 2007

Merci de laisser vos commentaires et suggestions après avoir utilisé un article

Vous pouvez laisser un message dans le livre d'or  http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=52753
Posté par Humanisme à 14:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 février 2007

Du Contrat social : livre III

Livre III Chapitre I : Du gouvernement en général Dansle corps politique on distingue la force et la volonté. La volonté estla puissance législative et la force est la puissance exécutive. Lapuissance législative appartient au peuple et la puissance exécutive augouvernement qui est le ministre du Souverain. Le gouvernement est uncorps intermédiaire établi entre les sujets et le Souverain pour leurmutuelle correspondance, chargé de l’exécution des lois et du maintiende la liberté tant civile... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:31 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
08 février 2007

Le Contrat social : Livre II

Livre II Chapitre I : Que la souveraineté est inaliénable Lasociété doit être gouvernée uniquement sur l’intérêt commun. Lasouveraineté n’étant que l’exercice de la volonté générale ne peutjamais s’aliéner. La volonté particulière tend par sa nature auxpréférences et la volonté générale à l’égalité. La volontéparticulière, elle ne peut donc se donner des chaînes pour l’avenir. Chapitre II : que la souveraineté est indivisible Lavolonté générale est celle du corps... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 10:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
08 février 2007

Le contrat Social : Livre I

      Livre I chapitre 1 Sujet de ce premier livre       Rousseaucommence par un constat propre à son époque : « l’homme est né libre,et partout il est dans les fers ». L’ordre social est sacré et sert debase à tous les autres mais il n’est pas naturel, il repose sur desconventions.       Chapitre 2 : des premières sociétés       Rousseauplace la famille comme origine des sociétés politiques. Le chef est lepère et les enfants sont le peuple. Le lien qui unit la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 08:26 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
08 février 2007

Le Contrat Social : présentation

Le Contrat Social    Rousseau tenait à intégrer la morale dans la politique, pour lui : « Il faut étudier la société par les hommes et les hommes par la société : ceux qui voudraient traiter séparément la politique et la morale n‘entendraient jamais rien à la politique » (Emile ou l’éducation). Le Contrat social fut glorifié par la Révolution et inspira la Déclaration des Droits de l’Homme. Le Contrat Social est un traité de théorie politique qui s’inscrit dans la tradition de Platon, Machiavel et Hobbes. L’élément... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]