08 décembre 2010

Blaze (Stephen King) I

Blaze (Stephen King) 1 George et Blaze étaient dans un parking de bar à bières cherchant à voler une voiture. George considérait Blaze comme un crétin. George alla au bar et laissa Blaze se débrouiller. Blaze entra dans une voiture dont la portière n’était pas fermée et chercha un double des clés de contact. Il en trouva sous le tapis de sol. Il voulut partir en laissant George au bar. Mais sa mémoire lui revint. George était mort depuis trois mois. 2 Blaze ne supportait pas la solitude et la peur. Il... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 13:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2010

Diane Dufresne II

Hollywood et Las Vegas Le trio, au cours de l’été 1974, s’était retrouvé toujours au soleil, mais à Los Angeles cette fois, dans le but de travailler à un nouvel album. Le trio fréquente le show-bizz de Los A,geles, capitale de la mise en boîte de l’ »American dream » que ce soit sur pellicule ou sur disque. Et ils en profitent pour pousser leur chemin jusqu’à Las Vegas. Ils vont au Caesar’s Palace, ce temple où Presley et les plus grandes bêtes de scène de l’Amérique ont donné leurs spectacles. De leur sentiment... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 novembre 2010

Diane Dufresne I

Diane Dufresne (Gaëtan Racine) Introduction Diane Dufresne n’a pas cessé depuis 1972, année où elle a pris possession de la scène culturelle québécoise, de susciter l’émotion et la controverse. Si Diane Dufresne se déguise en clown, c’est parce que c’est drôle; si elle porte les cheveux roses, « comme un coucher de soleil », c’est parce que c’est beau. L’image, chez cette femme émotive, est l’extériorisation de ses états d’âme ce qui, bien sûr, peut choquer ceux qui s’évertuent sans cesse à les bien cacher. ... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2010

Aristote

ARISTOTE (384-322 av J.C)    1 La Logique     L’idée ici, c’est que pour parvenir au savoir, il faut d’abord savoir raisonner, faire un bon raisonnement.  C’est le domaine de la logique. La logique n’est donc pas le savoir lui-même, mais un outil du savoir. Donc la logique n’est pas la science, mais toute science doit être logique. L’intérêt de la logique consiste à nous aider à distinguer les raisonnements corrects des raisonnements incorrects. Question : qu’est-ce donc qu’un raisonnement?     Un... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 novembre 2010

Je ne suis pas une légende (Jacques Bergier) II

Chapitre 8 Le nième cercle L’historien allemand Julius Mader déclara à propos de Bergier : « Aucune torture n’a pu avoir raison de cet homme de fer ». En mars 1944, Bergier partit de Compiègne au camp de Neue Bremme en Sarre. C’était un camp « Rückkehr unwünschbar » (retour indésirable). Bergier n’aurait pas dû en sortir vivant car Neue Bremme était réservé aux ennemis numéro un du Reich comme le colonel de la Roque, fondateur des Croix de Feu engagé dans la Résistance. Il mourut dans le camp. Bergier raconte qu’on... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2010

Je ne suis pas une légende (Jacques Bergier) I

Je ne suis pas une légende (Jacques Bergier)   Chapitre 1 le jour de nuage, la nuit de flamme   A 4 ans, Bergier avait vu un général dans le square et il lui avait expliqué toutes les erreurs militaire en Prusse orientale. Il était venu chez Bergier pour lui parler de nouveau. Sa mère en conclut que Jacques était génial. Les Bergier vivaient à Odessa. Le père avait une épicerie. A 5 ans, Jacques fit pour le première fois l’expérience de l’injustice. Le vieux comptable de son père avait été frappé par des... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 novembre 2010

Les maisons hantées (Flammarion)

Les maisons hantées (Camille Flammarion) Prologue Spiritualisme et matérialisme Flammarion et Camille Saint-Saens n’étaient pas d’accord. Saint-Saens était en faveur des facultés cérébrales contre la théorie de l’âme personnelle. Le compositeur estimait que les faits exposés dans le livre « L’Inconnu » de Flammarion ne conduisaient pas à admettre l’existence de l’âme. Pour Saint-Saens les apparitions d’esprit n’étaient qu’un acte cérébral mais Flammarion voulait y voir un acte psychique. Flammarion estimait que la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 00:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2010

L'écume des jours II (Vian)

XXIX Nicolas discutait avec la souris. Il voulait savoir si elle n’était pas contente. Elle eut un geste de dégoût et montra les murs. Dans la salle à manger, Chloé déjeunait avec Colin. Chloé voulait sortir avec Nicolas, Colin, Chick, Isis et Alise. Colin prit de l’argent dans son coffre. Le coffre lui indiqua qu’il ne lui restait plus que 35 000 doublezons à cause du mariage, de la voiture et de l’argent donné à Chick. XXX Chloé, Colin et Nicolas se promenèrent. Chloé voulait s’acheter des robes dans les... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2010

L'écume des jours (Vian)

L’écume des jours Avant-propos Dans la vie, l’essentiel est de porter, sur tout des jugements a priori. Il apparaît en effet que les masses ont tort, et les individus toujours raison. Il y a seulement deux choses : c’est l’amour, de toues les façons, avec des jolies filles, et la musique de la Nouvelle-Orléans ou de Duke Ellington. I Colin terminait sa toilette. Dans la glace, on pouvait voir à qui il ressemblait, le blond qui joue le rôle de Slim dans Hollywood Canteen. Il avait la tête ronde, les... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2010

Histoires de robots III

III Le 16 juin au matin, Guy Burckhardt s’éveilla tassé sous la coque de son bateau, dans sa cave. Il sortit de la cave, prit son journal qui était daté du 15 juin. Sa femme avait rêvé d’une explosion. Elle lui révéla que le commutateur n’était pas tombé en panne. Il vérifia et le commutateur n’avait rien d’anormal. Au bureau, Barth était absent. On l’appela au téléphone, c’était Swanson. Burckhardt lui dit qu’il l’avait vu la veille et Swanson fut surpris qu’il s’en souvienne. Le café Cristal n’était plus peint en rouge, mais la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]