06 novembre 2010

L'écume des jours (Vian)

L’écume des jours Avant-propos Dans la vie, l’essentiel est de porter, sur tout des jugements a priori. Il apparaît en effet que les masses ont tort, et les individus toujours raison. Il y a seulement deux choses : c’est l’amour, de toues les façons, avec des jolies filles, et la musique de la Nouvelle-Orléans ou de Duke Ellington. I Colin terminait sa toilette. Dans la glace, on pouvait voir à qui il ressemblait, le blond qui joue le rôle de Slim dans Hollywood Canteen. Il avait la tête ronde, les... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2010

Histoires de robots III

III Le 16 juin au matin, Guy Burckhardt s’éveilla tassé sous la coque de son bateau, dans sa cave. Il sortit de la cave, prit son journal qui était daté du 15 juin. Sa femme avait rêvé d’une explosion. Elle lui révéla que le commutateur n’était pas tombé en panne. Il vérifia et le commutateur n’avait rien d’anormal. Au bureau, Barth était absent. On l’appela au téléphone, c’était Swanson. Burckhardt lui dit qu’il l’avait vu la veille et Swanson fut surpris qu’il s’en souvienne. Le café Cristal n’était plus peint en rouge, mais la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2010

Histoires de robots II

A la recherche de Saint Aquin (Anthony Boucher) Le pape discutait avec Thomas. Il se plaignait que trop d’hommes s’acheminaient encore vers la mort sans entendre d’autre évangile que ce culte cynique du moi instauré par la Technarchie. Et c’était pour cela qu’il voulait que Thomas parte. Thomas devait chercher Aquin. Tous deux partirent sur leur robâne. Le catholicisme avait été interdit par la Technarchie et posséder un bréviaire équivalait à une sentence de mort. Thomas fut surpris d’entendre le robâne parler. Le robâne savait que... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2010

Histoires de robots I

Histoires de robots Un nouveau jour pour les ventes (Fritz Leiber) Robie est un robot de New-York. Il vit à l’époque de la Trêve ardente. Il est une nouveauté amusante et les gens le regardent. Robie part à la recherche des clients. C’est un robot-vendeur fabriqué par la Compagnie Shuler. Robie ne ressemble pas à un homme mais à une tortue métallique. Un petit garçon s’adresse à Robie et le robot lui offre une sucette. Mais ensuite il veut vendre à l’enfant du soda. Une fillette s’approche et réclame une sucette. Le robot-vendeur... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 septembre 2010

Colomb de la lune II

Suzanne rencontra Monsieur Gé en quittant la ville. Elle le connaissait déjà. C’était lui qui l’avait laissée passer à l’aller, en bas de la colline, et avait refoulé Tierson dans la 2 cv. Suzanne ne voulut pas parler avec un flic et dit qu’elle était attendue. Mais Gé lui dit que Tierson était à Cusset à l’hôtel du Globe. Il était malade. Gé l’avait frappé aux reins quand il avait voulu entrer chez Marthe. Marthe et Luco avaient mangé et étaient retournés dans la chambre. Suzanne l’avait trouvée folle. Gé lui dit que Marthe étaient... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 septembre 2010

Colomb de la lune I

Colomb de la lune (Barjavel)   La police fit sortir les journalistes et établit un cordon autour de la ville. 250 policiers en uniforme ceinturèrent la colline et un véhicule à sirène et phares rouges s’installa en travers de l’allée. La femme de Colomb se trouva enfin seule avec sa mère dans le salon aux meubles bousculés. La belle-mère de Colomb était riche, veuve, petite, mince et myope. Son mari était mort d’un cancer, en souriant à la pensée de ne plus la voir. C’est elle qui avait meublé la villa des jeunes époux.... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2010

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) IV

16 – L’homme du destin On retrouve Trebitsch-Lincoln qui voyagea en Asie en 1922. Le général Yang Sen le convoqua et le chargea d’une mission confidentielle auprès du général You Péï-Fou, dont les bandes armées s’apprêtaient à attaquer les siennes. Lincoln négocia un arrangement entre les deux généraux. You-Péï-Fou étant plus puissant que Yang-Sen, Trebitsch s’empressa de le suivre comme conseiller économique. Trebitsch constata que la situation de la Chine était plus déplorable encore que celle de l’Europe. Aucun gouvernement... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2010

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) III

Les membres de la confrérie de la Vérité Russe étaient en étroite relation avec la confrérie de Saint Michel Archange dont le chef était le député à la Douma Pourich Kevitch et le commanditaire le prince Youssoupof.  Les associations secrètes usaient du svastika comme signe de ralliement. Après la débâcle de l’armée blanche, Talberg se réfugia à Berlin où il retrouva deux de ses anciens lieutenants Scheubner-Richter et Chaberny-Bork. Ils devinrent conseillers de Ludendorff. Il participèrent aux putches de Kapp et de Munich. Ils... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2010

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) II

7 – L’homme du destin Timothée-Ignatz Trebitsch naît en 1879 à Parksen en Hongrie d’une pieuse et riche famille juive. Destiné d’abord au rabbinat il abandonne des études talmudiques quand, vers 1895, sa famille est appauvrie par des spéculations hasardeuses. Il commence de brillantes études à l’université de Budapest. Une cabale antisémite l’en fait chasser. Il publie dans un quotidien de Hongrie, un reportage sensationnel sur des explorations en Amérique du sud… qui n’avaient jamais existé que dans son imagination. La supercherie... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 août 2010

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) I

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) 1 – Qu’est-ce qu’une société secrète ? Une société est secrète du fait de son recrutement ou du fait de ses activités. M. Husson, sous le nomen mysticum de Geoffroy de Charnay a écrit sur la « Synarchie politique ». Pour lui, il existe trois catégories de sociétés secrètes : A – les sociétés secrètes inférieures dont le public connaît l’existence et régies par la loi de 1901 en France (Franc-maçonnerie, Société Théosophique, trotskistes, Gwan-An-Du). Les adhérents croient sincèrement à... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]