29 août 2010

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) IV

16 – L’homme du destin On retrouve Trebitsch-Lincoln qui voyagea en Asie en 1922. Le général Yang Sen le convoqua et le chargea d’une mission confidentielle auprès du général You Péï-Fou, dont les bandes armées s’apprêtaient à attaquer les siennes. Lincoln négocia un arrangement entre les deux généraux. You-Péï-Fou étant plus puissant que Yang-Sen, Trebitsch s’empressa de le suivre comme conseiller économique. Trebitsch constata que la situation de la Chine était plus déplorable encore que celle de l’Europe. Aucun gouvernement... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2010

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) III

Les membres de la confrérie de la Vérité Russe étaient en étroite relation avec la confrérie de Saint Michel Archange dont le chef était le député à la Douma Pourich Kevitch et le commanditaire le prince Youssoupof.  Les associations secrètes usaient du svastika comme signe de ralliement. Après la débâcle de l’armée blanche, Talberg se réfugia à Berlin où il retrouva deux de ses anciens lieutenants Scheubner-Richter et Chaberny-Bork. Ils devinrent conseillers de Ludendorff. Il participèrent aux putches de Kapp et de Munich. Ils... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2010

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) II

7 – L’homme du destin Timothée-Ignatz Trebitsch naît en 1879 à Parksen en Hongrie d’une pieuse et riche famille juive. Destiné d’abord au rabbinat il abandonne des études talmudiques quand, vers 1895, sa famille est appauvrie par des spéculations hasardeuses. Il commence de brillantes études à l’université de Budapest. Une cabale antisémite l’en fait chasser. Il publie dans un quotidien de Hongrie, un reportage sensationnel sur des explorations en Amérique du sud… qui n’avaient jamais existé que dans son imagination. La supercherie... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 août 2010

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) I

Le nazisme société secrète (Werner Gerson) 1 – Qu’est-ce qu’une société secrète ? Une société est secrète du fait de son recrutement ou du fait de ses activités. M. Husson, sous le nomen mysticum de Geoffroy de Charnay a écrit sur la « Synarchie politique ». Pour lui, il existe trois catégories de sociétés secrètes : A – les sociétés secrètes inférieures dont le public connaît l’existence et régies par la loi de 1901 en France (Franc-maçonnerie, Société Théosophique, trotskistes, Gwan-An-Du). Les adhérents croient sincèrement à... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2010

A rebours III

XIV La faiblesse de des Esseintes était déjà grande et il se demanda si elle n’allait pas s’accroître et l’obliger à garder le lit. Il se rappela que l’un de ses amis, jadis bien malade, était parvenu, à l’aide d’un sustenteur, à enrayer l’anémie. Il dépêcha son domestique à Paris, à la recherche de cet instrument. Grâce à ce sustanteur, la névrose de des Esseintes stationna. Il voulut finir de ranger ses livres mais la fatigue l’en empêcha alors il demanda à son domestique de le faire à sa place en suivant ses ordres. Des... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2010

A rebours II

VI des Esseintes pensa à un de ses anciens camarades, d’Aigurande qu’il avait aidé, par ses bons conseils, à se marier mais le mariage n’avait pas duré. Un soir, il y a des années, des Esseintes avait rencontré un garçon dans la rue. Il s’appelait Auguste Langlois. Il l’avait emmené au bordel. Des Esseintes voulait habituer Auguste au luxe du bordel pour qu’il en prenne l’habitude et que cela lui devienne nécessaire. Des Esseintes voulait pousser le garçon à voler pour qu’il séjourne au bordel. Il espérait que le garçon irait... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2010

A rebours I

A rebours, Huysmans Huysmans a avoué, 19 ans après l’édition d’A rebours, que ce livre fut une amorce de son œuvre catholique qui s’y trouve, tout entière, en germe. Notice A en juger par les quelques portraits conservés au château de Lourps, la famille des Floressas des Esseintes avait, au temps jadis, été composée d’athlétiques soudards, de rébarbatifs reîtres. La décadence de cette ancienne famille avait, sans nul doute, suivi régulièrement son cours. Les des Esseintes marièrent, pendant deux siècles, leurs enfants... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2010

Charlot et la fabulation chaplinesque III

III Les procédés du comique chaplinesque 1 – Le ballet et la structure A la Keystone, lorsque Chaplin fut à même de composer et de diriger ses films, l’influence de Mack Sennett demeura prépondérante. Chaplin, réunissant des éléments jusqu’alors épars dans les comédies de Mack Sennett, les unifiant dans une suite logique et cohérente, organisant leur diversité, réalisa tout d’abord une quantité d’oeuvrettes composées et rythmées avec autant de précision qu’un ballet. Sauf Charlot rival d’amour dans lequel le personnage humain et... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]