16 août 2007

La peau sur les os

La peau sur les os Maigrir, Billy Halleck ne demandait pas mieux. Ses 112 kilos n’étaient-ils pas le seul problème de ce paisible avocat, mari et père comblé, dans sa petite ville du Connecticut ? Et puis un vieux gitan au nez décomposé lui caresse la joue du bout de son index et murmure « Maigris ». Tout allait bien pour Billy, son cabinet lui avait donné de l’avancement, sa femme Heidi avait arrêté de le bassiner avec son poids et, lui, avait cessé de lui faire la guerre au sujet des trente cigarettes qu’elle s’envoyait... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2007

Pierre Louÿs : Archipel

ArchipelPierre Louÿs Ce livre de Pierre Louÿs est une recueil d’articles et de contes assez éloignés de l’oeuvre érotique de l’auteur mais révélateurs de ses goûts et de son érudition. La nuit de printemps Néphélis, s’est parée et parfumée. C’est la nuit et elle attend son amant mais c’est un homme hirsute et sale qui se présente à elle : le roi D’Egypte embaumé, mort depuis cent ans. L’homme momifié lance une drachme d’argent à Nhéphélis en la traitant de prostituée et en lui ordonnant de faire son métier. Comme fou, il ne... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2007

LTI : la langue du IIIè Reich

Pendant mes années de recherches universitaires, je me suis longuement intéressé à la rhétorique de la haine antisémite et antimaçonnique. J'en ai conclu que les mots pouvaient tuer. Victor Klemperer est le philologue qui m'a le plus impressionné (avec Jean-Pierre Faye) dans sa façon brillantissime de décortiquer le langage nazi. Voici un extrait de ma thèse de doctorat dans lequel je parle de Klemperer : Klemperer, Victor.- LTI, la langue du IIIè Reich ; Paris : Albin Michel, Pocket, 1996 Philologue et spécialiste de la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 janvier 2007

L'amant de Duras

Née en Indochine, Marguerite Duras évoque, dans ce roman, l’amant chinois qui la séduisit dans sa première jeunesse (elle avait alors quinze ans et demi). Pour la première fois, elle raconte cette rencontre déterminante dans son existence, hantise sur laquelle l'influence de sa mère faisait planer un tabou. Au tout début du roman, elle vient d’évoquer, à la première personne, la journée où, au retour de vacances passées auprès de sa mère, elle rentre au pensionnat à Saigon... La jeune fille est troublée par l’incapacité de sa mère... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2006

un roman historique très émouvant

L’adieu à la femme sauvageHenri Coulonges Henri Coulonges est un auteur trop méconnu et c’est bien dommage car son écriture est sensible et intelligente. J’ai choisi de présenter son roman historique le plus connu et je vous invite à le découvrir. Johanna, 12 ans vit à Dresde avec sa mère Leni et sa soeur Greta 14 ans. Un soir, elle se rend au cirque avec son amie Hella mais la représentation est interrompue par la sirène d’alerte. Nous sommes en février 1945, au moment où Dresde va être bombardé par les Alliés. Johanna et Hella... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2006

Le plus beau livre de Pierre Louÿs

Aphrodite Chrysis est une Galiléenne. Elle ne croit pas à Aphrodite mais aime qu’on la compare à la déesse. Elle est née à Génézareth d’une mère courtisane qui se donnait aux voyageurs et aux marchands. A douze ans, Chrysis s’échappe pour suivre une troupe de jeunes cavaliers qui l’emmènent jusqu’à Alexandrie. Elle devient courtisane et ne connaît tout d’abord que les voyageurs et les marchands, tout comme sa mère. Grâce à la passion qu’elle inspire à des maîtres de caravane, elle s’empare de leur fortune. Pour elle l’amour est un... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2006

Un roman nauséabond

C'est Mozart qu'on assassine, Gilbert Cesbron La trame de l'histoire et l'écriture de Cesbron semblent surgies d'une période révolue. Celle où la bien-pensance catholique pouvait se laisser aller au mépris de ce qui ne lui ressemblait pas. Il est possible que Cesbron ne pourrait plus se permettre d'écrire librement ses impressions sur la société ou de prôner des idées reçues aussi viles à ses personnages sans être démoli par la critique. Le romane est somme toute banal. C'est l'histoire d'un bon bourgeois, Marc, patron d'une agence... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2006

Pierre Louÿs : un auteur oublié

Pierre Louÿs est un écrivain parnassien et symboliste malheureusement méconnu ou oublié. Je vous invite à consulter mon site le concernant http://alnr.chez.tiscali.fr/louys/index.html En attendant voici un résumé de "Sanguines" reccueil de contes publié en 1903 : Sanguines Recueil de contes publiés en 1903, « Sanguines » reflète tout le talent de narrateur de Pierre Louÿs et son goût pour l’Antiquité et les femmes. Hélas, cet ouvrage n’a pas été réédité depuis longtemps hormis dans les oeuvre complètes hors de prix.... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 11:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 octobre 2006

Stephen King : Les régulateurs

Après Desolation de Stephen King, il faut lire son pendant de Richard Bachman (alias maître Stephen). Les noms des héros sont les mêmes mais leur rôles (et parfois leur âge) sont différents. David Carver, le personnage mystique de Desolation n'est plus un enfant pieux mais un adulte qui disparaît très vite, Audrey n'est plus une marionnette de Tak, le démon mais le personnage central du roman, associée à Johnny Marinville (lequel reste un écrivain mais plus un prix Nobel). Cette fois Tak, le démon, n'a plus d'ennemi de taille à... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2006

Racisme : histoire d'une idiotie

Racisme : histoire d'une idiotie La couleur et le sangDans ce livre, P.A. Taguieff rappelle d'abord que la notion de race, correspond à l'idée d'une division de l'humanité en groupes dont les éléments partagent des traits et des moeurs héréditairement transmis. Cette idée est ancienne et notable dès le début le dix-huitième siècle, de même pour la croyance en une hiérarchie pour classer ces groupes. L'originalité du dix-neuvième siècle en ce domaine vient pour lui de ce qu'il voit surgir des discours qui, mobilisant les... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]